On s'attendait à un record, mais pas de cette ampleur. Microsoft a annoncé qu'il supprimerait d'ici un an 18 000 postes, soit 14 % de ses effectifs.

Les fuites publiées en début de semaine avaient prévenu que le plan de licenciement préparé par Microsoft serait plus fort que le précédent record historique de 2009. Mais personne ne s'attendait à une annonce d'une telle ampleur. Microsoft a annoncé jeudi la suppression de 18 000 postes, soit plus du triple des 5 800 emplois supprimés il y a cinq ans.

Parmi les 18 000 postes supprimés figurent 12 500 employés de Nokia, que Microsoft avait racheté l'an dernier pour plus de 5 milliards de dollars. Les effectifs du constructeur finlandais de téléphones mobiles sont ainsi réduits de moitié. Les autres départs qui seront effectifs au plus tard le 30 juin 2015 seront concentrés sur les équipes marketing, les vendeurs et les ingénieurs de la firme de Redmond. Microsoft évalue le coût de l'opération entre 1,1 et 1,6 milliard de dollars, ce qui est très largement absorbable par la société.

Préavis personnel d'ici 6 mois

Dans un message froid adressé aux salariés, le patron de Microsoft Satya Nadella fait savoir que la grande majorité des employés concernés par le plan de licenciement seront prévenus d'ici les 6 prochains mois. Il prévient  qu'il y aura des créations d'emplois dans d'autres domaines, mais sans en annoncer le nombre.

"La promesse que je vous fait, c'est que nous allons réaliser ce processus de la manière la plus réfléchie et la plus transparente possible", écrit-il. "Nous allons offrir une indemnité à tous les employés affectés par ces changements, ainsi qu'une aide à la reconversion dans de nombreux endroits, et tout le monde peut s'attendre à être traité avec le respect qu'ils méritent pour leur contribution à cette société".

Nadella explique par ailleurs que ce plan de licenciements doit permettre à la société non seulement de réaliser les synergies attendues avec Nokia ("synergie" étant le mot adopté par les grandes entreprises pour parler de la suppression des doublons d'emplois), mais aussi de "simplifier le travail" par une réorganisation interne visant à accroître la productivité, notamment en supprimant des intermédiaires dans la chaîne hiérarchique.

L'occasion de relire cet article : faut-il déconseiller à ses enfants de faire carrière dans la technologie ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés