En Chine, Apple est menacé par un procès visant Siri. Selon une société chinoise, cet assistant personnel enfreint l'un de ses brevets. Apple a tenté de le faire annuler, sans succès.

Apple a beau être ravi du succès que rencontrent ses produits en Chine, l'entreprise américaine est néanmoins très préoccupée par les conflits judiciaires qui émergent régulièrement dans l'Empire du Milieu et qui concernent directement sa propriété industrielle. D'autant que la firme de Cupertino se retrouve parfois sur le banc des accusés, à l'image du procès qui l'oppose à une société basée à Shanghai.

Rappel des faits. En 2012, l'entreprise Zhizhen Network Technology a porté plainte contre Apple au motif que Siri, le logiciel d'assistance par commande vocale pour l'iPhone et l'iPad, s'appuie sur des technologies qui sont protégées par un brevet. Celui-ci a été déposé en 2004 par Zhizhen, alors que la société qui a mis au point Siri n'est apparue qu'en 2007 (et son rachat par Apple a eu lieu en 2010).

Or, Zhizhen estime que sa propre solution, baptisée Xiao i Robot, fonctionne comme Siri. Ou, plus exactement, Siri fonctionne comme Xiao i Robot.

"Nous demandons surtout à Apple de cesser d'enfreindre notre brevet et de prendre en charge les frais de justice, mais si le tribunal confirme qu'Apple a violé notre brevet, nous demanderons une indemnisation", a précisé Zhizhen. Selon le groupe chinois, des mises en demeure ont pourtant été adressées à Apple avant le dépôt de plainte, mais celles-ci sont restées sans réponse.

Mais si Apple a été silencieux, il n'a pas été inactif.

Le groupe américain avait lancé une procédure distincte afin de faire annuler le brevet de Zhizhen et obtenir, par ricochet, l'arrêt de la procédure judiciaire. Sauf que les tribunaux ne sont pas allés dans le sens du groupe américain. La validité du brevet a été confirmée en justice, validant ainsi la procédure de brevetage effectuée à l'époque par le comité de révision du Bureau d'État de propriété intellectuelle.

Toutefois, l'affaire n'est pas encore terminée. Malgré un premier revers devant le comité de révision puis un deuxième échec devant le tribunal, Apple a encore des cartes en main. Il lui est en effet possible de faire appel, ce qui a été fait.

( photo : CC BY Kabilan29 )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés