Face à la domination de YouTube dans la vidéo en ligne, la concurrence s'organise pour donner le change. Après Yahoo, qui doit lancer sa propre solution cet été, c'est au tour de Comcast de préparer sa riposte. Le câblo-opérateur doit lancer une plateforme d'ici la fin de l'année.

Aux États-Unis, les grandes manœuvres dans la vidéo en ligne se poursuivent. Alors que Yahoo doit lancer sa plateforme d'hébergement cet été, Comcast s'apprête lui aussi à entrer dans la danse. Le premier câblo-opérateur américain, et accessoirement l'un des principaux groupes de médias outre-Atlantique, prévoit en effet d'inaugurer sa propre solution de site de partage de vidéos.

L'ouverture de ce YouTube à la Comcast devrait avoir lieu d'ici la fin de l'année, selon GigaOM. Dans un premier temps, le groupe devrait se limiter à une phase de test via ses boîtiers-décodeurs avant de généraliser l'accès à son service.

Mais à la différence de YouTube, qui a essentiellement forgé sa notoriété grâce aux contenus générés par les utilisateurs (c'est-à-dire en profitant des vidéos des internautes), Comcast devrait mettre directement l'accent sur des contenus semi-professionnels et professionnels. Autrement dit, l'opérateur devrait davantage suivre la stratégie du YouTube des années 2010 que celle du YouTube des premiers temps.

Déjà ce printemps, Comcast a dépensé 320 millions de dollars pour s'offrir FreeWheel, un spécialiste de la publicité vidéo en ligne, selon une information de Techcrunch. Cette acquisition devrait vraisemblablement être incluse dans la stratégie du câblo-opérateur pour monétiser les vidéos diffusées via ses boîtiers-décodeurs, mais peut-être aussi pour expérimenter de la publicité ciblée selon les contenus visionnés.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés