Publié par Guillaume Champeau, le Vendredi 03 Janvier 2014

Le Gouvernement prépare un impôt Création pour Apple, Google, Steam...

Profitant d'un rapport de Bercy et du ministère de la Culture sur le poids économique du secteur culturel en France, le Gouvernement confirme en filigrane l'arrivée d'une taxe visant les plateformes numériques qui distribuent des oeuvres dématérialisées (Apple, Google, Amazon, Steam,...).

Le ministre de l'économie et des finances Pierre Moscovici, et la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, ont communiqué ce vendredi le résultat d'une étude (.pdf) commandée en juin 2013 à l'inspection générale des finances et à l'inspection générale des affaires culturelles, sur l'apport de la culture à l'économie française. Il conclut que le secteur culturel aurait pesé 104,5 milliards d'euros en 2011, avec 57,8 milliards d'euros de valeur ajoutée par les activités culturelles, ce qui représente 3,2 % du PIB, et 670 000 emplois.

En terme de valeur ajoutée, la culture pèserait ainsi autant que l'agriculture, et sept fois plus que l'industrie automobile. Des chiffres impressionnants qui doivent permettre de défendre, entre autres, l'accentuation continue de la protection de la propriété intellectuelle, ou le subventionnement des industries culturelles et des créateurs par les pouvoirs publics (l'Etat, c'est-à-dire le contribuable, a versé 13,4 milliards d'euros d'aides au secteur culturel en 2011, et les collectivités territoriales ont ajouté 7,6 milliards).

Néanmoins pour parvenir à ces chiffres, les inspecteurs ont choisi d'étendre "le champs des activités spécifiquement culturelles, en incluant également des activités indirectement culturelles, qui ne sont pas culturelles en elles-mêmes mais dont l'activité est intimement et indissociablement liée à l'existence d'activités culturelles". Il s'agit des professionnels du bâtiment qui interviennent sur les rénovations de monuments historiques ou culturels, mais aussi des consommations d'électricité, de services de transporteurs, d'achats de biens courants, etc., générés par la culture dans son ensemble. Il faut également comprendre la culture au sens large, avec l'intégration de 100 000 personnes travaillant dans la publicité, et 87 000 dans la presse. Soit, à eux seuls, davantage que les professionnels du spectacle vivant (150 000 emplois).

Amazon, Apple, Steam, Google... dans l'oeil du cyclone

Dans le cadre de l'étude, le rapport pointe du doigt l'impact du numérique sur la chaîne de valeur, et le changement de nature (et de nationalité) des intermédiaires, de plus en plus américains. "En modifiant les technologies, le numérique transforme en profondeur les usages et les modes de consommation des produits culturels", font remarquer les inspecteurs, qui précisent :

Le premier segment impacté par la révolution numérique est celui de la distribution/diffusion : avec la généralisation des jeux dématérialisés, les chaînes de vente de jeux vidéo physiques doivent réinventer leur modèle économique ; avec la consommation en ligne de programmes audiovisuels ou cinématographiques, les chaînes de télévision sont susceptibles de faire face à une baisse potentielle de leurs recettes publicitaires. Le deuxième segment est celui de la création : dès lors que les créateurs de séries télévisées ou de jeux vidéo peuvent s’adresser directement à leurs consommateurs via des plateformes numériques (Netflix, Facebook, AppStore), la définition d’un nouveau modèle économique (abonnements, freemium, paiement à l’acte) leur permettrait de s’affranchir du financement par les « éditeurs » (chaînes de télévision, éditeurs de jeux vidéo).

Cette redéfinition de la chaîne de valeur pose la question de la nouvelle répartition de la valeur ajoutée, qui sera désormais captée par les plateformes numériques chargées de l’intermédiation entre les créateurs et les consommateurs et qui se trouvent de ce fait désormais en position de force pour attirer les ressources publicitaires, pour « éditer » les créations, c’est-à-dire mettre en valeur les contenus qu’elles choisissent, et pour imposer leurs conditions aux créateurs.

(...) Ainsi, Apple est devenu le plus grand fournisseur de jeux vidéo dématérialisés au monde avec son AppStore. Enfin, des plateformes de distribution digitale de jeux sur PC ont été développées par des pure players (par exemple Steam, qui revendique 50 millions d’utilisateurs et représenterait plus de 90 % du marché du jeu en téléchargement sur PC).

(...) Le numérique transforme en profondeur et de façon « disruptive » les usages et les modes de consommation des produits culturels industriels. Si le premier segment impacté est celui de la distribution/diffusion, le secteur de la création l'est également par l'irruption de nouveaux modèles économiques permettant aux créateurs de s’affranchir partiellement du financement par les « éditeurs » (chaînes de télévision, éditeurs de jeux vidéo...). Une part de la valeur ajoutée s'en trouve captée par les plateformes numériques chargées de l’intermédiation entre les créateurs et les consommateurs (Apple, Google, Amazon...), les mettant en position de force pour attirer les ressources publicitaires et pour imposer leurs conditions aux créateurs.

Dans leur communiqué, les deux ministres Aurélie Filippetti et Pierre Moscovici y voient la validation d'une politique visant à "inciter à l’émergence de modes de partage de la valeur respectueux de l'ensemble de la chaîne économique et notamment des créateurs, à l’ère numérique".

Ils font savoir "qu’après les travaux engagés en 2013 et les concertations menées dans les différents secteurs des industries culturelles, après les premières réformes conduites notamment dans la loi audiovisuelle et les lois de finances pour 2013 et 2014, les réformes et les évolutions des dispositifs de soutien à la création se poursuivront en 2014, dans le cadre notamment de la loi sur la création", qui doit être présentée en février prochain.

Il s'agira alors de taxer ces intermédiaires en position dominante, pour reverser une part de ces taxes aux créateurs français.

Publié par Guillaume Champeau, le 3 Janvier 2014 à 14h51
 
45
Commentaires à propos de «Le Gouvernement prépare un impôt Création pour Apple, Google, Steam...»
Inscrit le 25/07/2011
790 messages publiés
Il s'agira alors de taxer ces intermédiaires en position dominante, pour reverser une part de ces taxes aux créateurs français.


Cette taxe sera sur leur chiffre d'affaire total (incluant les revenu issus d'oeuvres non française) ou sur le chiffre d'affaire issue de la vente de contenu français uniquement ?
Parce que dans un cas les créateurs français auront juste besoin de se tourner les pouces pour voir arriver le fric !
Inscrit le 13/02/2012
77 messages publiés
C'est pas déjà ce qu'ils font ?...
Inscrit le 25/07/2011
790 messages publiés
C'est plus compliqué, il faut investir pour produire du contenu ou acheter des droits afin de recevoir des rentes. Donc de l'argent sort de leurs poches.
Dans le cas présent c'est moins sûr.
Inscrit le 13/02/2012
77 messages publiés
Avec toutes les aides dont ils peuvent bénéficier (du moins les plus gros producteurs), je pense qu'on peut discuter sur le fait que l'argent sorte de leurs poches...
Inscrit le 20/12/2009
219 messages publiés
Pourquoi le Japon, envahit par les américains et complètement déculturé parvient autant a EXPORTER ses biens culturels, alors que nous, fiers coqs, le monde entier nous chie a la gueule en nous parlant seulement de Napoléon et du Camembert ?

Y a peut-être un problème dans la valeur même de la culture que l'on essaye d'encourager via ces aides dont on ne sait pas grand chose.

Ou dans le système de protection des participants a la création qui rend l'art aussi risqué que d’être pompiste dans une station service: si un intermittant/auteur/cadreur/styliste/etc a une petite vie pépère d’employé de bureau, stable et confortable, il va pas se défoncer le cul a produire ou aider a produire un truc original au risque de tout perdre, il fera ses heures, gueulera parce qu'il a pas ses tickets resto, et ira le dimanche a la manif FO pour défendre ses précieux "droits sociaux".
Inscrit le 09/07/2008
1013 messages publiés
"le monde entier nous chie a la gueule en nous parlant seulement de Napoléon et du Camembert ?"
Oh non je n'ai aucun argument... Vite une solution : balancer une grosse connerie, avec de la chance personne ne va relever.
Inscrit le 16/06/2009
336 messages publiés
c'est une vision bien stupide des Artistes... si seulement les artistes avaient l'occasion d'avoir une vie "pèpère" ... ils pourraient enfin produire de bonnes choses.
La plupart du temps, c'est d'ailleurs ceux qui ont l'occasion de "prendre des risques" sans mettre en jeux leur vie quotidienne qui amènent quelque chose, qui "réussissent" aussi commercialement, parce qu'il y ont tout mis. Les autres, qui ne joignent pas les 2 bouts, ne font souvent pas ce que tu pense : il est très rare de gagner le jackpot quand on de "défonce le cul" au risque de tout perdre.. parce que le truc original produit souvent passe inaperçu et paf, on perd tout...

Faut arrêter de rêver, le romantisme de l'artiste nécessairement pauvre pour être créatif est une belle connerie, et la vision mercantile de l'artiste qui en vaut la peine parce qu'il vend aussi. Les arts ont bien d'autres fonctions dans la société, sont comme la course à la lune : inutiles mais bien nécessaires...
Inscrit le 13/02/2012
77 messages publiés
Le problème majeur, c'est que dans les artistes qui réussissent pas, c'est souvent qu'ils passent pas des intermédiaires qui se servent grassement au passage pour ne pas avoir de contact avec leur public (ou alors, ils n'ont pas de public, mais ça, c'est autre chose).

Ceux qui ont le contact avec leur public peuvent se développer voir même gagner de l'argent et en vivre.
Ceux qui ne le font pas, à moins d'avoir un succès aussi foudroyant d'éphémère (du genre les groupes montés pour des émissions TV), auront plus de mal à en vivre.

Mais après, faut pas se leurrer l'Industrie Culturelle et l'Exception Culturelle Française produisent beaucoup de merde. Et c'est bien ça dont on parle ici.
L'Industrie Culturelle ne représente pas les Artistes, bien au contraire !
Inscrit le 09/10/2008
3223 messages publiés
une taxe reportée sur le consommateur au final... moué... relou... ras le bol des taxes et des impôts déguisés...
Inscrit le 09/10/2008
3223 messages publiés
on est vraiment un pays de branleurs y'a pas..
Inscrit le 13/08/2010
7061 messages publiés
- le secteur culturel aurait pesé 104,5 milliards d'euros en 2011

- l'Etat, c'est-à-dire le contribuable, a versé 13,4 milliards d'euros d'aides au secteur culturel en 2011, et les collectivités territoriales ont ajouté 7,6 milliards

21 milliards d'aides sur 104 milliards ?!! ???? WTF ?

Qui a osé parler d'assistanat "cancer de la société" ?

c'était ce petit, tout petit, minuscule connard qui avait sorti ça.
Il s'appelle Wauqiez. Je lui souhaite d'en chier jusqu'à la fin de ses jours.
[message édité par mosquito33 le 03/01/2014 à 15:52 ]
Inscrit le 20/12/2009
219 messages publiés
Tu penses que les aides ont servi a générer ces 104 milliards ? Je pense que le débat est la!
Inscrit le 10/07/2008
2936 messages publiés
Ah oui évidemment. Si la culture c'est aussi la publicité, nous ne vivons pas dans le même monde. Passons. Sur le captage par les boutiques mayfès, il s n'ont pas tort. Qu'apple grève désormais de 30% tous les logiciels tournant sur ses produits, c'est un peu fort de café surtout quand c'est extorqué par une éjection de la concurrence en verrouillant ses produits. Pratique que je persiste à trouver dangereuse pour l'avenir du numérique. Cela dit, c'est pas une raison pour ajouter une nouvelle dîme au profit des saltimbanques subventionnés.
Inscrit le 03/10/2011
5856 messages publiés
Qu'est-ce qu'on appelle "valeur ajoutée" pour une store en ligne ? La marge qu'ils se font en rien foutant ?
Pour moi la valeur ajoutée consiste à prendre un objet et à en faire quelque chose de plus (arbre => chaise, librairie => programme, ...). Mais programme = même_programme + pognon_que_pour_ma_gueule_dans_les_paradis_fiscaux, c'est pas de la valeur ajoutée.
Inscrit le 14/07/2004
7670 messages publiés
flow (Modérateur(rice)) le 03/01/2014 à 16:07
Pas seulement, il faut également payer les serveurs de téléchargement, la bande passante, le SAV. , etc...
Inscrit le 03/10/2011
5856 messages publiés
Ben oui, c'est ce que je dis, je gagne 10 euros pour un truc qui me coûte 1 centime. (SAV mon cul pour un film dématérialisé.
Inscrit le 14/07/2004
7670 messages publiés
flow (Modérateur(rice)) le 03/01/2014 à 17:22
Pour l'ayant droit, on est d'accord.
Mais pour une plateforme à la Steam, l’éditeur du jeux reverse une partie (quel pourcentage, je ne sais pas) à la plateforme.

Ensuite, il faut quand même pour Steam un SAV minimum si le joueur n'arrive pas à lancer le jeu ou bien d'autres choses.
Inscrit le 03/10/2011
5856 messages publiés
A priori, ça ne doit pas être très différent des répartitions du monde physique (% FNAC / Prix public), sauf que le coût d'un entrepôt/magasin numérique n'est pas le même qu'IRL.
Inscrit le 25/07/2011
790 messages publiés
Généralement quand tu es un intermédiaire, ta valeur ajoutée est le service que tu rends au client en plus de lui fournir le produit.
Par exemple Netflix possède un système de suggestion très pertinent (dans la majorité des cas) qui permet de te fait découvrir plein de film/séries qui correspond à tes gouts. Les micromania/carrefour/auchan/etc... embauche des vendeurs "spécialisé" qui peuvent répondre à tes question et t'aiguiller sur tes choix.

Concernant les store Apple, Google, Steam, la seule valeur ajouté que je vois c'est la gestion automatique (et encore, pas tout le temps) des mises à jour des contenus dématérialisés de type jeux/applis, mais concernant les films/musique/ebook je ne vois pas quoi dire.
Inscrit le 13/08/2010
7061 messages publiés
Presse écrite : 5 milliards d’euros de subventions
"Le rapport public annuel 2013 de la Cour des comptes publié ces jours-ci estime les aides directes et indirectes accordées à la presse écrite entre 2009 et 2011 à… 5 milliards d’euros !"

'sont pas chers les milliards. Qui en veut, qui en veut ?

Et je ne parle même pas de la gabegie Hadopiesque.
Et dire qu'on va faire ch... l'internaute au smic ou au RSA pour avoir téléchargé 3 films et 15 chansons...
Inscrit le 03/10/2011
5856 messages publiés
Tu ne vas pas comparer les 12 millions de Hadopi avec les 2 milliards par an de la presse.
Inscrit le 13/08/2010
7061 messages publiés
Comparer, non.
Additionner, on peut ?
Inscrit le 01/01/2014
470 messages publiés
Est-ce que ça inclut l'ardoise d'un certain journal ami des dictatures communistes?

(ardoise qui va être effacée)
Inscrit le 05/02/2012
19 messages publiés
Moi qui croyait que microsoft et sony étaient les plus gros ...
ils sont même pas dans la liste !
Alors que valve (steam) minuscule boite de 400 employés
est en bonne position !
Inscrit le 20/12/2009
219 messages publiés
Oui mais facile de taxer Microsoft et ses milliers d’employés en France qui fournissent des services a des millions de citoyens via leur entreprise par exemple de façon assez classique...

Ils ont gros sur la patate que ce soit en revanche un service américain méconnu de leur génération qui rafle la part du lion de la vente en ligne de jeux vidéo alors qu'ils ne payent que la TVA: 1/5eme du prix "seulement" reversé a l’état, quel scandale !
Inscrit le 05/02/2012
19 messages publiés
Microsoft qui offre des services ? Dans mon entourage je n'ai jamais vu quelqu'un contacter microsoft pour résoudre un problème.
Ses milliers d'employés ? 1300 employés, ça fait 1,3 millier d'employés.
La stratégie de microsoft entamée avec windows 8.1 est de verrouiller le store pour écarter définitivement valve et les autres store indépendants.
Avec les prochains windows, au moins dans leur version "grand public" oem préinstallée, il faudra passer par le seul store microsoft qui encaissera son pourcentage pour tout achat ... pour moi il est là le scandale !
Inscrit le 05/06/2009
552 messages publiés
Bon, allez, je vais pas y aller au scalpel mais à la hache. Un vendredi, on peut se lâcher un peu.

1) Avec le mode de calcul retenu pour les 3,2% du PIB représenté par la culture, je pense que chaque français doit bien représenter 0,1% du PIB. Si on multiplie par 65 millions de français, ça doit taper dans les 6 500 % (si je ne me trompe pas dans les virgules).

2) Vu le raisonnement tenu, il n'y a qu'à suivre ce que je dis depuis des années : supprimons le ministère de la culture en le fondant dans le ministère de l'industrie. En suivant cette ligne, on comprend d'ailleurs tout de suite mieux le changement de position d'Aurélie Filipetti depuis qu'elle est devenue ministre : elle a une industrie à défendre et l'accès à la culture est très secondaire si ce n'est par le biais de clients qui doivent raquer.
[message édité par calimero988 le 03/01/2014 à 20:00 ]
Inscrit le 01/01/2014
470 messages publiés
"chaque français doit bien représenter 0,1% du PIB"

Probablement, si on compte
- son médecin
- son facteur
- son plombier
- son électricien
- le médecin de son plombier
- le facteur de son électricien
- le plombier du facteur de son plombier
etc.
Inscrit le 20/09/2009
6106 messages publiés
"Il s'agira alors de taxer ces intermédiaires en position dominante, pour reverser une part de ces taxes aux créateurs français."

Johnny et Carlita ? Et moi qui croyais que Sarko n'était plus là.
Inscrit le 04/01/2014
2 messages publiés
Mais sans déconner... Donc maintenant, un jeu sur Steam ca va nous donner:
Prix du jeu + Marge de Valve + TVA 19,6 + La nouvelle taxe. Là, il y a abus, parce que avant la taxe c'était équilibré, le consommateur payait la TVA comme sur un jeu boîte. Pourquoi pénaliser l'achat d'un produit dématérialisé, sinon pour désinciter les gens à consommer du dématérialisé, et, comme dirait Montebourg, "protéger les anciens business"?
Mais jusqu'à quand le gouvernement va continuer à freiner l'innovation, et les nouveaux modes de consommation? Et qu'on ne vienne pas me dire que cette taxe sert à aider à financer des alternatives aux plateformes existantes: ça, c'est le rôle de la TVA.
Et puis, ça aussi: "Il s'agira alors de taxer ces intermédiaires en position dominante, pour reverser une part de ces taxes aux créateurs français". Les créateurs français s'en sortent très bien sans Steam, merçi: http://uplay.ubi.com/, http://www.ankama-games.com/fr, et bien d'autres.

Rien ne légitime cette taxe, si ce n'est de taper dans l'une des plus grosses part de dépenses de la classe moyenne: la culture. Et puis c'est pas comme si on vivait dans un pays où on payait, entre autres, une taxe copie privée, un redevance télé obligatoire et où la VOD est sous-développée.
Inscrit le 03/10/2011
5856 messages publiés
Désolé, mais la TVA, c'est plus 19.6, c'est 20. Je sais, c'est dur de changer ses habitudes, mais tu vas voir en faisant tes courses ce week-end, on s'y fait très bien.
Inscrit le 19/05/2011
1185 messages publiés
La France....un des rares pays où la réussite et le succès sont pénalisés, taxés, mal vus.
Une entreprise fait de grosses recettes ? Elle cache quelquechose.
Quoi, en plus c'est une entreprise étrangère ? Mon dieu, nous devons protéger nos intérêts nationaux.
Et en plus elle se débrouille pour contourner notre TVA ?? Ajoutons lui de la taxe, y'a pas de raison.
Hein ???? Elle est sur Internet ????? Vend du dématérialisé, donc du vent ????? MASSACRONS LA !!

Chers gouvernants, si la réussite et le goinfrage d'entreprises étrangères en France vous dérange :
1) Fallait pas tout faire pour ouvrir nos frontières ni vénérer votre chère mondialisation
2) Fallait pas étouffer nos entrepreneurs avec vos taxes diverses qui font qu'ils ont 2 chances sur 3 de mettre la clé sous la porte la première année d'exploitation
3) Fallait vivre avec votre temps, et pas écouter les lobbys de systèmes arriérés.


Ce pays me gonfle.
Inscrit le 04/01/2014
3 messages publiés
Tu paies bien tes impôts pour le bien de la "communauté" et tu ne t'en plains pas ? pourtant tu ne brasse pas des millions de dollars comme google l'intrusif.
moi je pense que c'est normal d'aller taxer les entreprises qui se font un max de pognon et qui ont du succès, puisque je passe mon temps a payer des taxes et des impôts.

En gros, si on suit ton raisonnement, les riches s'enrichissent et les pauvres s'appauvrissent.
[message édité par sebseb5 le 04/01/2014 à 12:08 ]
Inscrit le 04/01/2014
3 messages publiés
Tu paie bien tes impôts pour le bien de la "communauté" et tu ne t'en plains pas ? pourtant tu ne brasse pas des millions de dollars comme google l'intrusif.
moi je pense que c'est normal d'aller taxer les entreprises qui se font un max de pognon et qui ont du succès, puisque je passe mon temps a payer des taxes et des impôts.

En gros, si on suit ton raisonnement, les riches s'enrichissent et les pauvres s'appauvrissent.
Inscrit le 19/05/2011
1185 messages publiés
Ce que tu ne comprend pas, c'est que quelque soit la qui peut être mise sur le dos des sociétés, quelles qu'elles soient, c'est toi, le client, qui la paie.

"Taxons cette société qui fait un max de pognon". Raisonnement simpliste.

Oui les entreprises étrangères se démerdent pour payer leurs taxes et impots dans leur pays d'origine (ou ailleurs), car la France est une abération dans ce domaine.
Alors plutot que d'en rajouter ENCORE, ils feraient bien mieux de promouvoir, d'encourager nos entreprises en commençant, justement, par les DIMINUER.

Le monde est ouvert, c'est comme ça. N'importe qui peut vendre n'importe quoi n'importe où. Mais le systeme fiscal français est tellement pourri que la donne est biaisée dès le début pour nos entreprises nationales.
Inscrit le 04/01/2014
3 messages publiés
Le gouvernement pourra jeter un oeil également chez RIOT GAME et son League of legend (soit disant gratuit), qui brasse des millions, entreprise localisée aux etats-unis qui n'est inquiété de rien.

Il mériterait une bonne grosse taxe
Inscrit le 29/08/2008
1057 messages publiés
Inscrit le 29/08/2008
1057 messages publiés
Néanmoins pour parvenir à ces chiffres, les inspecteurs ont choisi d'étendre "le champs des activités spécifiquement culturelles, en incluant également des activités indirectement culturelles, qui ne sont pas culturelles en elles-mêmes mais dont l'activité est intimement et indissociablement liée à l'existence d'activités culturelles". Il s'agit des professionnels du bâtiment qui interviennent sur les rénovations de monuments historiques ou culturels, mais aussi des consommations d'électricité, de services de transporteurs, d'achats de biens courants, etc., générés par la culture dans son ensemble. Il faut également comprendre la culture au sens large, avec l'intégration de 100 000 personnes travaillant dans la publicité, et 87 000 dans la presse. Soit, à eux seuls, davantage que les professionnels du spectacle vivant (150 000 emplois).


Pourquoi a t on séparé l'hotellerie/restauration de l'agriculture/agro alors (on aurait mme pu inclure une partie de l'industrie chimique dans l'agriculture/agro au jeu des chaise s musicales) ? De même bizarre que les télécoms soient restés orphelins.
Rassurez moi dites que c'est des stagiaires qui ont fait ce rapport.
Inscrit le 01/01/2014
470 messages publiés
Pas des stagiaires, les inspecteurs des finances. Ce qui revient au même.

Si ces gens comprenait qu'on ne dynamise pas l'économie avec des taxes, ça se saurait.
Inscrit le 15/04/2010
849 messages publiés
LES CRÉATEURS FRANà‡AIS ...............

...................... Z'AURONT ENCORE A TRAVAILLER POUR GAGNER LEUR VIE ?
Inscrit le 04/09/2002
2671 messages publiés
bref, encore des taxes... qu'on payera indirectement...
Inscrit le 03/12/2003
766 messages publiés
Inscrit le 01/01/2014
470 messages publiés
"d'une étude (.pdf) commandée en juin 2013 à l'inspection générale des finances et à l'inspection générale des affaires culturelles, sur l'apport de la culture à l'économie française."


Inutile d'aller plus loin. Si l'inspection des finances comprenait quelque chose à l'économie, ça se saurait.

Rien que le titre est rigolo : "l'apport de la culture". Et le coût de cette culture, on en parle quand?
Inscrit le 15/12/2008
202 messages publiés
C'est quand même incroyable d'encore lire :

"Le premier segment impacté"

Difficile de se débarrasser de cette habitude extrêmement rédhibitoire ...
Inscrit le 14/05/2009
459 messages publiés
Les politiques n'ont rien fait contre la mondialisation et maintenant ils s'en plaignent. Gouverner c'est prévoir. Fallait prévoir, maintenant c'est trop tard.
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Janvier 2014
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9