Programmée jeudi soir, la présentation du Galaxy S4 parviendra-t-elle à surprendre le public ? Alors que de nombreuses rumeurs et fuites prétendent révéler les caractéristiques et les fonctionnalités du prochain terminal de Samsung, l'opérateur britannique EE a annoncé sur Twitter que le téléphone sera compatible avec le très haut débit mobile (4G).

Samsung présentera jeudi soir son nouveau smartphone, le Galaxy S4, au cours d'une conférence de presse à New York. En amont de l'évènement, le constructeur sud-coréen a engagé une campagne de communication exceptionnelle pour attiser la curiosité du public. Mais à trop en faire sur le plan marketing, le fabricant prend le risque de doucher les espoirs des clients habituels de la marque.

Il faudra patienter encore quelques heures avant de savoir si le Galaxy S4 est si irréel et incroyable, comme le laisse entendre la vidéo promotionnelle diffusée depuis quelques jours sur le net. En attendant, les rumeurs continuent de se succéder. Mais dans ce flot permanent, l'opérateur britannique EE a peut-être dévoilé une information avant l'heure.

Sur Twitter, EE invite sa clientèle à se préparer à l'arrivée du prochain Galaxy avant d'ajouter qu'il va arriver sur son réseau 4G ultrarapide. L'entreprise de télécommunications a même d'ores et déjà mis en ligne une page spéciale qui permet aux usagers de s'inscrire pour suivre l'actualité du futur terminal chez l'opérateur (date de lancement, prix, forfaits…).

 

La compatibilité du Galaxy S4 avec les bandes de fréquences utilisées pour le très haut débit mobile avait déjà été évoquée en décembre dernier. Mais le message publié ce matin par EE confirme ce que tout le monde prévoyait. D'autant que le groupe s'est déjà frotté aux nouveaux standards de télécommunications, puisqu'une version 4G du Galaxy S3 a vu le jour (version GT-I9305).

Au Royaume-Uni, les bandes de fréquences utilisées (.pdf) pour le très haut débit mobile sont la 800 MHz, la 900 MHz et la 1800 MHz. En France, la 4G exploitera les bandes de fréquences 800 MHz et 2600 MHz. L'Arcep envisage (.pdf) néanmoins d'autoriser le recyclage de la bande 1800 MHz, actuellement utilisée par la 2G, pour soutenir le développement de la 4G.

Partager sur les réseaux sociaux