Apple fait preuve de prudence. Soucieuse de ne pas prêter à nouveau le flanc aux critiques après l'échec du lancement de Plans, la société californienne a décidé de retarder la sortie d'iTunes 11. Prévu en octobre, le logiciel sera finalement disponible en novembre.

Chat échaudé craint l'eau froide. Bousculé par le désastre de Plans, Apple a choisi de jouer la carte de la sécurité en s'accordant un délai supplémentaire avant de mettre à disposition la prochaine version majeure de son logiciel de lecture et de gestion de bibliothèque multimédia numérique, iTunes. Programmé initialement pour octobre, iTunes 11 sortira en novembre.

Cette nouvelle version transforme radicalement le logiciel d'Apple. Le lecteur a été "redessiné, l'iTunes Store a été "remodelé" et de nouvelles fonctionnalités ont été ajoutées à iCloud. "iTunes affiche désormais tout ce que vous voulez dans des vues simplifiées", écrit l'entreprise. "Nous avons concentré davantage de fonctionnalités dans un Mini-lecteur encore plus petit", ajoute la page présentant le logiciel.

La décision d'Apple de repousser l'arrivée d'iTunes 11 survient dans un contexte particulier. L'entreprise a décidé de remercier son vice-président d'iOS, Scott Forstall, après le fiasco d'iOS Maps, qui devait pourtant prendre la relève de Google Maps. Protégé de Steve Jobs, l'homme est également parti à cause de relations exécrables avec d'autres piliers de la société, à commencer par Jonathan Ive, chargé du design.

Habitué à développer des produits aboutis, Apple ne veut pas réitérer l'expérience de Plans. Or dans la mesure  où iTunes 11 apporte des changements notables, incluant une révision conséquente de l'interface graphique, son lancement sera une phase périlleuse. Apple n'a certainement pas envie de revivre l'expérience – humiliante de son point de vue – des excuses.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés