Publié par Julien L., le Jeudi 18 Octobre 2012

Google menace de bannir la presse française de son moteur de recherche

Google ne restera pas inactif face au projet d'instaurer une taxe sur les liens hypertextes. Dans un courrier, le moteur de recherche prévient qu'il déréférencera les médias français si le législateur l'oblige à payer alors qu'il estime déjà faire beaucoup en référençant les sites et en leur amenant du trafic.

La presse française est avertie. Google n'hésitera pas à bannir les médias hexagonaux en les désindexant de son moteur de recherche, si jamais le législateur valide une taxe soutenue par les éditeurs de presse. Le géant du web refuse de s'en acquitter, estimant rediriger suffisamment de trafic (plus de 4 milliards de clics par mois, selon la firme américaine) vers les sites web des éditeurs français.

Google "ne peut accepter que l'instauration d'un droit voisin pour le référencement de sites de presse français mette en cause son existence même et serait en conséquence contraint de ne plus référencer les sites français", écrit le groupe américain dans un courrier daté mois d'octobre et adressé à plusieurs cabinets ministériels. Et d'ajouter "qu'en réalité, l'ambition de ce texte est d'interdire le référencement non rémunéré".

Selon le brouillon du texte qui a circulé en septembre, il est prévu de créer un nouveau droit voisin exclusif d'une durée de 5 ans qui rendrait l'autorisation préalable des organismes de presse obligatoire pour "toute reproduction, mise à la disposition du public par la vente, l'échange ou communication au public, y compris en ligne, de tout ou partie des contenus de presse édités sous leur responsabilité".

Une "rémunération équitable" serait instaurée, alimentée grâce à une taxe sur les liens hypertextes. Sans adhérer complètement au projet de loi, le Groupement des éditeurs de services et de contenus en ligne (GESTE) , qui regroupe de nombreux titres de presse mais aussi des services en ligne de premier plan, s'est montré sensible à la perspective d'un "partage de la valeur".

Le brouillon ajoute également une sanction de trois ans de prison et 300 000 euros d'amende le fait de e reproduire ou mettre à disposition "tout ou partie" d'un contenu de presse, lorsque l'organisme concerné n'a pas donné son autorisation. La même peine est également prévue pour ceux qui ne paieraient pas la taxe sur les liens hypertextes lorsqu'ils la doivent.

Qui remportera le bras de fer qui s'est engagé depuis maintenant quelques années entre les éditeurs de presse et Google ? Pour les premiers, il est "inadmissible" que le géant américain exploite "gratuitement" le contenu des médias "pour ponctionner le marché publicitaire français sans rémunérer les créateurs de contenus", selon les explications de Francis Morel, directeur général des Échos.

Pour le second, pas question de donner le beurre, l'argent du beurre et d'embêter la crémière. Google estime en faire déjà beaucoup en référençant les sites de presse et en orientant les visiteurs vers leurs sites de presse, via Google Actualités notamment. Et l'entreprise américaine estime avoir beaucoup moins à perdre dans cette bataille que les médias français.

L'an dernier, Google avait supprimé plusieurs journaux belges de son index suite à une décision de justice rendue quelques mois auparavant. La mesure ne concernait pas seulement son portail d'actualité, mais couvrait aussi son index principal. Un accord a néanmoins été conclu quelques jours plus tard entre les différentes parties, permettant aux sites bannis d'être de nouveau recherchés sur Google.

Publié par Julien L., le 18 Octobre 2012 à 18h06
 
151
Commentaires à propos de «Google menace de bannir la presse française de son moteur de recherche»
Inscrit le 03/11/2010
16 messages publiés
Voilà, je pense que l'affaire est réglée maintenant non ?
Inscrit le 08/01/2003
3064 messages publiés
C'est vrai que je ne les comprends pas.

L'indexion par google c'est un service qui leur est rendu non? ça permet de voir les contenus de la presse, donc pourquoi faire payer pour un service qu'on vous rends, c'est stupide.

A mon avis les médias français y ont plus à perdre que google, ils risquent de s'en mordre les doigts.
Inscrit le 01/04/2003
277 messages publiés
Simple transposition d'un système qui existe depuis l'explosion de la radio. Cela a marché pour la radio, la télé, le cinéma, pourquoi Internet n'alimenterait pas les caisses de la Presse ?
[message édité par eored le 18/10/2012 à 18:20 ]
Inscrit le 23/10/2010
220 messages publiés
Parce qu'iln'y a pas de position dominante en radio. Si une radio refuse de payer pour passer un titre, pas grave, 150 autres le feront. Le rapport de force est en faveur des ayant-droits. Si Google refuse de payer pour referencer un site, le site va perdre une part non négligeable de son traffic, parce qu'il n'y a pas 150 moteurs de recherches pour prendre le relais derrière. Le rapport de force est en faveur de Google. C'est aussi simple que ça. J'explique, mais j'excuse pas hein, pas la peine de flammer.
Inscrit le 02/04/2010
987 messages publiés
Simple transposition d'un système qui existe depuis l'explosion de la radio.

"Simple transposition"... de quoi?
La radio a un systeme de licence aux tarifs fixes pour diffuser a peu pres tout ce qu'elle veut, et on ne parle pas d'extraits. Par contre, il n'y a aucun "lien" pour acheter la musique directement.
Ici, il s'agit d'un systeme de referencement, avec un titre et un court extrait comme "amorce"... et un lien pour aller directement lire le contenu entier sur le site lui-meme. La difference est marquante, on ne peut donc faire une "simple transposition".

Alors si les sites ne veulent pas etre indexes, c'est leur choix.
Mais qu'ils ne demandent pas a etre payes pour ca.

Quant a la vaste blague du "marche publicitaire", cela signifie juste une chose: ces sites sont incapables de "capter" leur public. Si les utilisateurs passent exclusivement par Google et ne rapporte que tres marginalement des clics sur la pub des sites eux-memes, c'est parce qu'ils ne sont pas assez interessants pour que l'utilisateur se rende directement sur le site.
Donc, deux conclusions possibles pour leur "survie": changer de modele (le gratuit+pub, ne marche pas pour tout... et je ne parle meme pas des quelques sites payants+pub) ou se montrer d'une telle qualite que les lecteurs se rendront directement sur le site, par habitude.
Inscrit le 01/04/2003
277 messages publiés
Transposition du " on me vole de l'information payante que l'on met dans des média gratuits ! " suivi du " On va mourir si on ne nous aide pas " puis " Il faut une aide au non de la diversité" et enfin " taxons ( de façon plus ou moins évidente) le medium émergeant pour aider la presse écrite. "
Inscrit le 05/05/2010
579 messages publiés
Je croise les doigts que cette taxe soit votée et que Google passe à l'action. Ca va permettre aux autres sites indépendants de remonter dans les recherches et google news.
Inscrit le 11/03/2009
3532 messages publiés
+1 , on découvrirait des sites d'infos que l'on connaissait meme pas.
Inscrit le 21/02/2005
371 messages publiés
Gros +1, ça permettra une information plus juste et plus intéressante (comme numerama )
Inscrit le 16/06/2009
690 messages publiés
Perso, je ne comprends pas pourquoi Google attend qu'une telle loi soit votée. A leur place, je ferais un coup de semonce : désindexation de tous les journaux qui soutiennent le projet de loi, histoire de montrer qu'ils ont plus à perdre des visiteurs venus de Google que d'une taxe sur les revenus publicitaires générés par Google par ces même visiteurs.

Rien de mieux qu'une démonstration factuelle pour ramener un débat politique à la réalité.
Inscrit le 25/07/2011
785 messages publiés
Parce que sinon ce serait Google qui essaye de faire chanter des gens qui n'ont pour le moment rien fait.
S'ils attendent que la loi soit votée ce sera Google qui empêche de se faire taxer sur un service gratuit.
Inscrit le 06/11/2005
508 messages publiés
Je suis du même avis, trop de ces articles sont rédigés par des "journalistes" qui se contentent de reprendre bêtement les éléments qu'on leur donne sans même se donner la peine d'y réfléchir.

Google leur offre généreusement la possibilité d'écraser les autres médias sans se donner la moindre peine et eux en retour réclament qu'on les paye.
Inscrit le 13/08/2012
111 messages publiés
hahaha
nice hand google
peuple de la presse la balle est dans votre camp
bon courage lol
Inscrit le 10/04/2009
2382 messages publiés
Absolument d'accord avec Google. Ils leur font de la pub et ils viennent se plaindre, quand ils auront plus cet afflu de visiteurs peut-être qu'ils la fermeront.
Inscrit le 13/02/2012
73 messages publiés
"Le brouillon ajoute également une sanction de trois ans de prison et 300 000 euros d'amende le fait de e reproduire ou mettre à disposition "tout ou partie" d'un contenu de presse, lorsque l'organisme concerné n'a pas donné son autorisation"

Ca inclut l'AFP dedans, parce qu'en général, les fameux "journaux" ne se privent pas de "reproduire ou mettre à disposition tout ou partie".
(l'aime pas le c
cédille l'éditeur...)
[message édité par kerrubin le 18/10/2012 à 18:36 ]
Inscrit le 02/04/2010
987 messages publiés
Ca inclut l'AFP dedans, parce qu'en général, les fameux "journaux" ne se privent pas de "reproduire ou mettre à disposition tout ou partie".

Rien a voir parce que, justement, la plupart des "journaux" ont un accord avec l'AFP.
Le probleme est eivdemment quand ces journaux se contentent de rephraser l'AFP sans rien apporter aux depeches. Ca se pretend "journalistes" quand il ne sont guere plus que "moines copistes".

Bon, heureusement, certains sites apportent reellement quelque chose.
Inscrit le 05/04/2011
26 messages publiés
Sérieusement.. Après avoir vu comment Google a réglé le probleme Copiepresse en Belgique, ils espèrent quoi les francais ?

La presse vit en grande partie grace aux redirections de Google. Comment une idée aussi débile a t elle pu germer dans les esprits socialistes ? C'est l'appat du fric encore.. "Prenons en la ou il y en a"

J'ai hate de voir cette loi mise en pratique, et surtout, la réaction de Google.

#popcorn
Inscrit le 20/09/2011
5137 messages publiés
L'Allemagne et la France représentent 25% des internautes en Europe. Pas sûr que ce soit si facile que ça de se passer de ce marché. Ce n'est pas l'action en justice d'un groupe de presse belge, il s'agira d'une loi votée par des Parlements : un peu plus dur de faire pression, non ?

Et ensuite, Google vient de perdre 20% de son chiffre d'affaires : ils s'aperçoivent que les internautes passent de moins en moins par un moteur de recherche.

Donc ce n'est peut-être pas le moment pour se couper d'un marché.

Et enfin, les revenus publicitaires Internet de la presse sont assez minimes : cela ne les gênera pas beaucoup.

Google a plus à perdre qu'à gagner.
Inscrit le 26/02/2009
517 messages publiés
Pas si sur, j'ai pris l'habitude d’utiliser actualité pour voir les gros titres.
Si la presse française se fait ban de google, je continuerai a regarder google et le journal papier.
ça ne changera pas mes habitudes, cela me permettra seulement de consulter des sites que je n'aurais jamais pu voir avant.

Je pense que beaucoup de gens risque de réagir de la même façon. Quand tu cliques sur un lien de actualité, tu ne regarde pas le site sur lequel tu vas. Tu compares a postériori
Inscrit le 20/01/2012
13 messages publiés
Absurde coup de gueule contre Google –

Avoir une vingtaine de blogs via Google ( http://pamphletaire....ch/label/Google ) et utiliser régulièrement les outils gratuitement mis à disposition par le géant américain ne m’empêche pas de payer un abonnement pour l’incontournable quotidien du soir dans sa version numérique. La crise de la presse française n’est certainement pas due à cet efficace moteur de recherche. Son onglet «
Actualités
» permet au contraire de mettre à l’honneur le pluralisme médiatique et au curieux de découvrir de nouveaux titres de presse qui, sans cela, devraient se contenter d’une audience confidentielle.
Inscrit le 04/11/2008
152 messages publiés
Imaginez seulement une "taxe sur les liens hypertexte"... Ce serait la mort des moteurs de recherche et la mort d'internet. Ajoutez à cela l'obligation d'avoir l'accord pour les référencer... Des milliers de milliards de pages web !! C'est encore une fois n'importe quoi... Ces "élites" qui nous gouvernent n'ont vraiment aucune connaissance des conneries qu'ils peuvent raconter, c'est affligeant...
Inscrit le 10/03/2009
900 messages publiés
"Payez pour afficher nos (extraits) d'articles ou retirez les !
- Alors je les retire
- Quoi ? SCANDALE !"

C'est l'effet que ça me fait xD. Le type qui dépose les journaux gratuits genre 20minutes dans les bacs de la gare, il est payé pour mettre à disposition les journaux au public, mais d'après cette logique
fallacieuse, c'est à lui de payer pour placer ces journaux.

Le pire, c'est quand on entends des hauts responsables dire que c'est "normal".

Bref, les lobbys ont pas l'habitude qu'on leur dise non, une société qui est plus grosse et qui les freine les étonne xD.

Là je défend Google pourtant ils sont pas irréprochables sur tout.
Inscrit le 21/02/2006
4179 messages publiés
Le geste fait ce qu'on lui dit c'est a dire ce tiré une balle dans le pied
Inscrit le 24/03/2009
901 messages publiés
Et bah au final c'est bien ce que je disais... le dernier mot reviendra toujours à Google, peu importe qui demande quoi. Taxe pour la presse, impôts ou encore salaires (offres d'emploi pour Google en France ? Ahahah !).

Google ne veut pas payer ? Google ne paie pas .
[message édité par Warp le 18/10/2012 à 19:04 ]
Inscrit le 08/09/2008
768 messages publiés
Il n'y a aucune raison qu'ils payent en l'occurrence. Dans ce cas précis, si quelqu'un devait payer, ce serait au contraire ceux qui sont référencés hein...
Inscrit le 19/07/2004
1696 messages publiés
Les médias français (ah ah ah) devraient PAYER pour être référencés par Google.
Inscrit le 03/04/2009
960 messages publiés
80% des recherches se faisant sur Google en France, me semble t il, il serait stupide de s’entêter ...

Cependant, les tordus, vont tres certainement essayer de la jouer "repressif" en invoquant la "non neutralité" de Google en cas de déréférencement ... Cette fameuse neutralité qu'ils ne cessent de vouloir supprimer ...
"les cons ça osent tout, c'est a ça qu'on les reconnait ! "
Inscrit le 11/03/2009
1585 messages publiés
Les journaux ne se rendent même pas compte que dans une logique économique, cela devrait être eux qui paieraient google pour afficher des bouts de news !!!
Inscrit le 24/03/2009
901 messages publiés
Pourquoi ? Ca n'a rien à voir avec des liens sponsorisés... C'est Google qui a mit en place cet affichage unilatéralement.

Un moteur de référencement c'est pas, à la base, un moteur de pub... Si les journaux devaient se bastonner entre eux pour savoir qui paye le plus cher pour avoir la première place, ça serait une belle merde, surtout pour les plus petits sites d'info.
Bref, idée à chier.
Inscrit le 08/09/2008
768 messages publiés
De la meme façon qu'avec la techno d'avant, pagesjaunes a fait pareil, si ce n'est que eux ils faisaient payer les entreprises pour etre référencées. Aujourd'hui les référencés demandent à etre payés pour etre référencés, c'est un peu un comble...

Suivant cette logique demain les patrons français vont demander à leurs employés de payer pour avoir le privilège de bosser pour eux et de leur rapporter du pognon. C'est du meme niveau.

Après, le fait que Google utilise des magouilles fiscales légales pour échapper à l'impot en France, c'est un problème et anormal, c'est certain. Mais faire une loi complètement débile pour prendre de l'argent à google et le donner à des assistés ne changera rien à l'affaire. Le problème avec Google et les impots n'est pas spécifique à Google (la plupart des grosses boîtes le font, y compris les boîtes françaises comme Total - qui officiellement perd de l'argent en france parce qu'ils vendent à leurs raffineries le baril deux fois plus cher que le prix du marché, histoire que les bénéfs soient à l'étranger dans des pays non taxés). Le problème est avant tout européen, vu qu'avec l'Europe trop partielle on a au final permis et surtout facilité l'évasion fiscale : c'est une conséquence directe des traités de libre circulation non associés à une uniformisation sur les taxes/impots qui font qu'au final la plupart des grosses boîtes un peu intelligentes sont imposées pour trois fois rien en Europe et redirigent tout vers des paradis fiscaux, en attendant la prochaine exonération de taxe US pour le rappatriement des capitaux.

Une telle loi est débile, et les efforts et l'argent gachés pour cette loi devraient plutot etre utilisés pour faire évoluer la réglementation européenne et lutter au sens large contre l'évasion fiscale légale, afin que cet argent revienne dans les poches de l'état, et non dans celles d'une énième industrie d'asssités pas foutu d'évoluer avec la technologie.
Inscrit le 14/07/2004
7577 messages publiés
flob (Modérateur(rice)) le 18/10/2012 à 20:08
Silver974, le 18/10/2012 - 19:23
80% des recherches se faisant sur Google en France, me semble t il, il serait stupide de s'entêter ...

Cependant, les tordus, vont tres certainement essayer de la jouer "repressif" en invoquant la "non neutralité" de Google en cas de déréférencement ... Cette fameuse neutralité qu'ils ne cessent de vouloir supprimer ...
"les cons ça osent tout, c'est a ça qu'on les reconnait ! "

Et puis, je vois pas pourquoi Google se doit d'etre neutre.
Inscrit le 26/05/2010
147 messages publiés
C'est un peu le principe de base du moteur de recherche, d'être neutre, de proposer les résultats les plus pertinents classés en fonction d'un algorithme qui ne fait pas intervenir de jugement de valeur humain.
Inscrit le 10/07/2008
2613 messages publiés
Rappelons que le GESTE s'appelait initialement Groupement des éditeurs de services télématiques, c'est-à-dire du Minitel.

On comprendra peut-être mieux ainsi.
Inscrit le 13/02/2012
570 messages publiés
Même si si, google se doit d'être neutre et je suis pour que google le soit, là c'est différent et je les soutiens! Franchement si je linkais sur mon site des liens vers la presse et que je devais payer une taxe à chaque clic...
Inscrit le 04/09/2002
2518 messages publiés
moi, à la place de google, j'envisagerais sérieusement de faire payer la presse française pour être référencée, l'histoire de l'arroseur arrosé quoi...

non, mais décidément, droite ou gauche, on est toujours gouverné par des bandes de neuneus, qui croient encore au père-noël.
Inscrit le 11/03/2009
3532 messages publiés
vu sur bfmtv dans le bandeau :

MEDIAS: Projet de taxation: ce n'est pas avec des menaces que l'on traite avec un gouvernement ,Dit A.Filipetti à Google .


Inscrit le 03/04/2009
960 messages publiés
Preuve qu'ils n'ont toujours rien compris, ou qu'ils font semblant ... Google ne menace pas, Google est factuel, cela s’arrête la ...

Business is Business comme disent tous les "chantres du neo capitalisme" bah voila a quoi ressemble la vie de 60 millions de Français aujourd'hui, on appelle cela des "négociation asymétriques" ...C'est exactement ce que vivent les "occidentaux" aujourd'hui ...
Puisque les grands medias sont, de toute façon propriété de grands groupes industriels, ils experimentent la methode de négociation qu'ils utilisent vis a vis de leurs salariés ... mais, la, se trouvant du mauvais coté du canon, pour une fois, ils semblent trouver cette méthode de négociation "injuste" ou pas équitable ... Bienvenue ds un monde meilleurs les "trous du cul" !!!
Parce que, le "neo liberalisme" ce n'est jamais que de "l'anarchie réglementée" ou la loi du plus fort avec des regles tres avantageuses pour "les plus forts" ... Alors, dirais-je, qu'ils soient inventifs, qu'ils nous montrent que même, en situation de tres grande inférioté, on peut tout de même "sortir vainqueur" de l'affrontement, avec bcp de "courage" ...
Je suis déja mort de rire !
[message édité par Silver974 le 18/10/2012 à 20:53 ]
Inscrit le 10/06/2011
1063 messages publiés
L'arroseur arrosé quoi !
J'ai beau ne pas beaucoup aimé certaines des méthodes de Google et ne me faire aucunes illusions à son sujet (après tout une entreprise altruiste et désintéressée ça n'existe pas) là je dois admettre que j'ai déjà mis le pop-corn à cuire
[message édité par Sovereign le 18/10/2012 à 20:58 ]
Inscrit le 10/06/2011
1063 messages publiés
Mdr. On verra si Mme.Filipetti dira toujours cela si d'aventure Google mettait ses menaces à
exécution (ce que pour une fois je l'encourage fortement à faire).
Sérieux quelqu'un peut lui
rappeler
le C.A de Google et sa PDM dans le
trafic
web français ?
Parce que sauf erreur de ma part quand une entreprise a un monopole absolu sur un secteur sensible (et allez pas me dire que Google ne l'a pas avec plus de 80% de PDM) généralement on évite de lui souffler dans les bronches (où à tout le moins on le fait avec de très très très longues pincettes).
La branche, la scie, toussa ... ça ne dit rien aux gars du GESTE ? Pourtant ça devrait.
Inscrit le 20/09/2012
953 messages publiés
Un gouvernement ???
Où ça ???
Je ne vois rien...
Inscrit le 15/09/2012
6 messages publiés
La preuve avait déjà été donnée par la Belgique :/
(Certains me diront qu'ils n'avaient pas de gouvernement)
Inscrit le 27/02/2009
9 messages publiés
heu.....

Google vit de quoi? et grâce a qui?

...
Inscrit le 26/05/2010
147 messages publiés
Google vit des pubs, grâce aux entreprises qui achète les espaces publicitaires.
Inscrit le 03/10/2011
5189 messages publiés
Google ne vit plus !
Crash au Nasdaq suite à l'annonce d'une baisse de 20% de ses bénéfices ...
Bouuuuuuh, plus que 10 milliards de bénéfices, ça ne vaut plus rien ce truc.
Inscrit le 17/04/2009
740 messages publiés
Je ne sais pas pourquoi, mais cette annonce prématuré de chute boursière, je la sens mal.
Une hypothèse: comment s'y prendrait Google pour combattre les spéculations abusives et, au delà, provoquer un changement radical de tout système économique, tout en renforçant son pouvoir réel, celui de l'emprise sur les réseau des réseaux? Le coup d'envoi de cette guerre pourrait très bien être un séisme boursier. Quelque chose me dit qu'on assiste à un début d'une vraie révolution économique dont Google sera le chantre. Une révolution qui mettra fin au pouvoir des banques, peut-être. En tout cas, c'est le seul qui a suffisamment d'armes pour la mener.
You may say I'm a dreamer, but I'm not the only one (Lennon)
Inscrit le 23/09/2006
3110 messages publiés
je suis pas sur que la presse francaise pese pour 20% dans les benefices de google
sinon ils sont mals
Inscrit le 21/03/2009
1725 messages publiés
-
[message édité par identifiant le 19/10/2012 à 00:44 ]
Inscrit le 14/07/2004
7577 messages publiés
flob (Modérateur(rice)) le 18/10/2012 à 20:41
speed, le 18/10/2012 - 20:27
vu sur bfmtv dans le bandeau :

MEDIAS: Projet de taxation: ce n'est pas avec des menaces que l'on traite avec un gouvernement ,Dit A.Filipetti à Google .



Je vois pas en quoi c'est une menace.
1 - Le gouvernement veut faire payer les liens vers les articles.
2 - Google ne veut pas payer pour cela
3 - Google va retirer tous les liens de journaux qui veulent faire du fric et non informer.
Simple.
Là ce que veulent en gros forcer Google à payer les liens vers les journaux et forcer Google de les garder. C'est pas illégal ca ?
Inscrit le 11/03/2009
3532 messages publiés
En un autre regne
les fai se sont bien mangé une taxe pour aider la télé,
alors l'illegal.....

j'ai l'impression que c'est pas pret de s'arreter , tout comme le: "je comprends rien au monde numérique mais je légifère"
Inscrit le 10/06/2011
1063 messages publiés
Oublie pas la taxe DJ que payent les discothèques
(je me souviens plus au bénéfice de qui d'ailleurs). D'accord c'est un peu vieux mais c'est un peu pareil.
Inscrit le 10/06/2011
1063 messages publiés
Pour le .3 ils répondront que Google portent atteinte à la liberté d'information. Tu sais ce droit inscrit sur ce bout de papier. Attends comment il s'appelle déjà ... Ah merde je sais plus.
Bref une belle campagne d'intox en vue (y a qu'à aller lire les articles de l'Obs, du Monde et du Point pour ne citer qu'eux. On y parle déjà de déni de démocratie).

Sinon non tu as tout à fait raison ce n'est pas vraiment une menace. Juste un avertissement. Mais t'inquiètes les menaces ne vont pas tarder à venir, vu comment réagit Filipetti (et donc le gouv, à moins qu'elle soit partie en free-lance mais j'y crois pas une seconde). On dirait ces types qui font les cakes devant les donzelles et se dégonflent plus vite qu'un soufflé dès qu'ils essaient de se frotter à plus balèzes qu'eux.
C'est pourquoi j'attends avec impatience sa réaction quand Google lui braquera le pistolet sur la tempe si jamais elle et le GESTE continuent à s'entêter.
Inscrit le 05/05/2009
24 messages publiés
exactement ça. une atteinte à la démocratie et à la "liberté d'informer". plus con tu meurs !

bref. + 10000.
Inscrit le 20/09/2012
953 messages publiés
Dans mes rêves les plus audacieux, la presse française menaçante est déréférencée par Google illico.

Ouuuuuuf, quelle bouffée d'oxygène démocratique ce serait pour les français !!!

Mais ça ne se passera pas comme ça. Par contre, CA se passera le "grand déréférencement" je dirai, à vue de nez.
Inscrit le 08/09/2003
4580 messages publiés
La France a vraiment du mal à exporter ses taxes à l'étranger.
Pourtant, qu'est ce qu'elles marchent bien sur le territoire national !

Notre gouvernement est en train de se rendre compte que ses dispositions si faciles à imposer dans le pays, n'ont aucun effet en dehors de nos frontières, si ce n'est de nous exclure du reste du monde.

Mais ces idiots qui nous gouvernent n'ont encore rien vu, qu'est ce que ça va être après avoir validé le TSCG et qu'il va falloir réduire nos dépenses de gré ou de force...
Inscrit le 13/08/2010
6286 messages publiés
Et c'est là, précisément que se cristallisent des évidences qui ont été soulevées par de nombreuses personnes :

- position archi-dominante de Gogole, je n'y reviens pas, je l'ai déjà fait à de multiples reprises. Et de nombre de sociétés US au passage.

- position + ou - débile de la presse française, qui ne se montre pas plus intelligente, toutes proportions gardées, que l'industrie du divertissement (je ne parlerai même pas de culture à ce niveau-là vis à vis du partage sur internet. Quand on traite de faux problèmes, fatalement, on a de faux résultats. Ca se vérifie tous les jours.

- la situation de la France, enfin, qui subit le web et ses acteurs majeurs, faute d'avoir su prendre le virage lorsque cela était possible. Quelle misère, quand on sait que certaines technologies constituantes du web viennent de chez nous !
Que d'erreurs stratégiques, de protections débiles de situations établies, de manque d'audace, de manque de soutien à nos petites sociétés innovantes ! Un service public qui n'ose pas, des sociétés du CAC40 qui n'ont rien à branler du tissu de PME et TPE françaises, parce qu'elles font leur beurre ailleurs qu'en France, et qu'elles planquent leurs bénéfices, aussi, ailleurs qu'en France.

Bref, dans ce beau merdier, tout le monde appelle maman au secours !
Elle est belle, la France du XXIème siècle.
Inscrit le 10/06/2011
1063 messages publiés
Grandeur et Décadence.
Mais ne t'en fais pas le pire est à venir.
Regarde l'exemple de l'Empire Romain (et celui de la magnifique époque d'obscurantisme et d'intolérance qui a suivi sa
chute).
Inscrit le 20/09/2012
953 messages publiés
Il faut positiver héhéhé

L'option âge d'or hollandais n'est pas encore complètement écartée




Bon, il va falloir que Madame Filipetti et tous ses ami$ fassent place, mais ça peut arriver, on ne sait jamais.
Inscrit le 10/06/2011
1063 messages publiés
Concernant la France hélas non je ne positive plus. Son âge d'or fut sous Louis XIV, après quoi la suite ne fut qu'une lente et longue agonie.
La balle est désormais du côté des descendants des angles et des saxons (ou plutôt de la version Super Size Me ) quoique même eux pourraient être arrivés à la fin de leur âge d'or.
Qui prendra la relève après ? je sais pas et pour être franc je m'en fous (pour reprendre une citation d'Alfred dans "The Dark Knight" : certaines personnes ne vivent que pour voir le monde
brûler". Perso j'en suis là. Je me contente de manger mon pop-corn et de de regarder).
Inscrit le 05/09/2002
2524 messages publiés
La dominance de Google on s'en branle dans ce cas précis, parce que (heureusement), le projet de loi ne vise pas Google mais TOUS les services de référencement (y compris les autres sites hein), et que donc, TOUS les moteurs de recherche, agrégateurs de news and co vont faire la même chose : tout déréférencer parce que ce ne sera plus économiquement viable de référencer (ce que demande la presse là c'est du niveau des majors qui demandent un fixe par diffusion de chanson supérieur de 100+ fois par "auditeur" à celui qu'ils demandent aux radios pour les services de streaming....).

Faut arrêter de croire que c'est du chantage ou quoi que ce soit, c'est un FAIT, si on impose aux moteurs de recherche, agrégateurs and co de payer à chaque clic sur les liens qu'ils ont, ils vont arrêter l'activité parce qu'elle ne sera plus rentable.



Faut pas croire que Bing, Yahoo!, DuckDuckGo and co feront autre chose hein. Ils ont le même modèle économique (et encore, probablement avec moins de marge).

Quand on sait qu'en plus il n'y a pas de pubs sur Google Actualités, ils ne vont pas payer à chaque visite pour un truc qui ne génère pas d'argent directement....
Inscrit le 07/01/2009
116 messages publiés
En s'inventant des problèmes, on fini par en trouver !
Inscrit le 13/08/2010
6286 messages publiés
Je rappellerai au passage à la presse française - et aux internautes français- qu'il n'y a aucun autre pays que le nôtre où Gogole fait de tels scores en matière de search et services associés ! Même s'il est en position de force dans nombre d'autres pays, il a des compétiteurs. Mais chez nous, ça bat tous les records.
Syndrôme Minitel, syndrôme TF1 ?
Il semblerait que les français aient besoin de retrouver la tranquillité sécurisante d'un "ORTF", malgré un langage de pseudo-anars émancipés.

Internaute : "tes recherches sont ton indépendance".
huhu qui a besoin le plus l'un de lautre clairement la presse a besoin de google et pas vraiment l'inverse .
apres tout les editeurs de news tirent un profit via les lecteurs que google leur envoie et ce sans retribuer google ce qui est anormal si on reflechie bien .
google nest pas une entreprise de service public et ca ils vont vite le comprendre .
bha une chute de 90% des visites cest pas grand chose au final ..............
Inscrit le 10/06/2011
1063 messages publiés
Vous avez perdu 90% de votre fréquentation suite à un déréférencement de Google, le gouvernement a une proposition de loi pour remédier à cela.
Vos recettes publicitaires ont fondu parce que vous avez un peu trop énervé votre poule aux oeufs d'or, le gouvernement a une subvention pour remédier à cela.

Gouvernement Ayrault, Think Different (et qu'Apple ne m'attaque pas en justice pour ça où ça va chier)
Inscrit le 20/04/2006
388 messages publiés
Qui demandera de taxer : http://www.bing.com/news?FORM=NWRFSH ?

C'est juste un exemple !
Inscrit le 20/04/2006
388 messages publiés
Inscrit le 14/07/2004
7577 messages publiés
flob (Modérateur(rice)) le 18/10/2012 à 21:57
lolotux, le 18/10/2012 - 21:44

Mais si la taxe passe, ils seront également touchés non ?
Inscrit le 10/07/2008
2613 messages publiés
ce n'est pas avec des menaces que l'on traite avec un gouvernement ,Dit A.Filipetti à Google


La France (numérique) est traversée d'un grand éclat de rire. C'est vraiment une journée divertissante, ça m'a mis de bonne humeur. Merci à toute notre équipe des comiques pète-sec imbus de leur pouvoir qui mesurent aujourd'hui leur condition de nains devant les vrais maîtres du monde. Où est le bouton «j'aime» ?
cest sur lol ce sont pas des menaces cest juste une constatation .
les belges ont tentes le coup on sais ce qui est arrive lol .
Inscrit le 30/06/2005
250 messages publiés
Moi je soutiens l'action des législateurs français. Mais juste parce que je trouve que c'est une bonne vanne.
Inscrit le 03/09/2012
834 messages publiés
+1
Je suis prêt.
Pop-corn à portée de main, j'attends de voir arriver le mur...
Inscrit le 06/04/2011
3771 messages publiés
l entreprise Google contre
l ' entreprise France
L' une fait des bénéfices , l 'autre des déficits.
Qui va mieux gérer le truc ?
j 'ai ma petite idée.
Google : 1
France : 0


Vous aussi ?

Je pense que Google n ' a rien à foutre des revendications de la presse française.et de 65 OOO OOO de Français , comparé au reste de la planète.

Un gros bras d ' honneur les attends.

Mais je peux me tromper.
[message édité par dannyel le 18/10/2012 à 22:37 ]
Inscrit le 06/11/2005
508 messages publiés
t'as des 6 et des 5 sur ton clavier mais t'as pas de zéro ? 00000000000000
Inscrit le 06/04/2011
3771 messages publiés
oui, je me suis planté
Inscrit le 14/07/2004
7577 messages publiés
flob (Modérateur(rice)) le 18/10/2012 à 22:31
rivencent, le 18/10/2012 - 22:16
cest sur lol ce sont pas des menaces cest juste une constatation .
les belges ont tentes le coup on sais ce qui est arrive lol .

Mais la France se croit plus malin.
Inscrit le 10/07/2008
2613 messages publiés
PARIS, 18 Octobre : Le Ministre du Numérique Numérisant déclare : suite à la conduite irresponsable de Google qu'a pas voulu nous écouter, nous avons décidé de mettre sur pied un moteur de recherche national. 3615 FRANCE sera accessible sur tout le territoire au tarif de 0.54€ la minute. La mise en place de ce service innovant sera financée par une taxe prélevée sur l'internet, puisqu'y fait rien qu'à nous voler nos bons services à nous qu'on a. 3615 FRANCE sera labélisé PUR, sans mauvaises graisses ni touits méchants. L'HADOPI fournira sa super-moulinette auto-nettoyante qui récure l'internet dans les coins, même ceux où que la brosse à caca va pas. Son usage sera rendu obligatoire (par décret). La super-moulinette HADOPI devra être présentée sur réquisition des agents assermentés, sinon panpan-culcul. Le gouvernement réflechit à une meilleure sécurisation des accés internet avec airbag, gilet réflechissant et casque anti-contrariétés qui pourraient être bientôt rendus obligatoires. Pour en savoir plus, tapez SUITE.
Inscrit le 06/11/2005
508 messages publiés
Le pire ce sont les articles payants de Libération et autres que Google Actualités continue de référencer et qu'on découvre en cliquant dessus, ça a été gentil de la part de Google de faire ça mais ça rend déjà la lecture bien pénible
Inscrit le 23/09/2006
3110 messages publiés
j'vois pas ou est la MENACE de google vis à vis du gouvernement

la presse c'est bien des trucs privés ? ou alors la presse est entierement affiliée/inféodée à l'etat alors ?

la presse dit: PAYEZ NOUS pour les visiteurs que VOUS nous amenez sinon vous avez pas le droit de faire de liens vers nous.

google dit: oulala on ne va surtout pas oser mettre de sales liens illegaux sans votre accord vers la toute magnifique presse francaise. on prefere simplement ne pas vous offenser et nous ne mettrons plus de lien

et la il s'agit pas de neutralité, ils seraient contraint à un choix par une loi en vigueur
la loi dit pas: vous etes obligés de référencer les sites de presse ET de les payer, mais vous etes obligé de les payer SI vous les référencez

aucune loi IMPOSe pour le moment à google d'afficher les sites francais si google estime ne pas vouloir investir du budget dans un tel service premium elite (la presse francaise) trop cher pour leur business plan.


je le repete: on ne peut pas contraindre par la loi google à REFERENCER ceux qu'on veux, on peut juste le contrainre à PAYER si et je dis bien SI ils reference certains

du coup j'suis 100% avec eux: google survivra tres bien sans le soutien mediatico/financier de la presse francaise, franchement je crois qu'ils s'en remettront... difficilement hein, ils vont perdre des sous sur leurs actions, tout ca, ok ca sera dur.... mais je pense qu'ils arriveront à s'en sortir
Inscrit le 19/07/2004
1696 messages publiés
La presse a besoin de l'Etat pour (sur)vivre. La presse est à l'AGONIE, sous perfusion financière des pouvoirs publics qui la subventionne (6.5 millions pour Libé à titre d'exemple). Le gouvernement SUCE les journalistes qui les fait jouir en retour, dans une monstrueuse consommation de l'alliance consanguine et contre-nature qui décrit ce milieu (pas de
suppression de la niche fiscale des journalistes à titre d'exemple). Cette promiscuité est unique en Europe.
Les grands journaux sont placés devant un aléa moral (comme les banques), car ils savent que quoi qu'il arrive ils seront sauvés. Et ils deviennent arrogants au point de traiter de CON leur principal annonceur publicitaire, au point d'exiger toujours plus d'argent au nom de la liberté de la presse (ah ah ah) alors que leur situation financière est désespérée : n’importe quelle autre entreprise privée aurait déjà fermé.

L'Etat doit donc leur trouver de l'argent, et comme c'est un gouvernement de BUSES ils crée des taxes à la hauteur de son intellect.
Inscrit le 20/09/2012
953 messages publiés
Fais toi bien remonter ces 2 posts ci-dessus Filipetti
:-)

Tu vas lire que Internet ne peut pas rentrer dans ton petit univers mental et sclérosé franco-français.
Inscrit le 21/03/2009
1725 messages publiés
Les lobbyistes français et leurs complices les politiciens ont prit depuis trop longtemps l'habitude de faire n'importe quoi du moment que ca sert leurs intérêts.

Chez nous ca marche bien sur... on est de ce peuple et on habite ce territoire, donc on subit toutes leurs mesures débiles / injustes et rackets.
Tout au plus pouvons nous esquiver.
Exemple d'esquive : Le racket sur la copie privée => Acheter en dehors de nos frontières.

Et bien moi je suis vraiment content de voir que quelqu'un puisse leur dire à tous : "fuck".

Coucou le gouv français et ses petits lobbyistes, vous pensez vraiment que le reste du monde peut se mener de la même façon que votre pays ?
Il faut du pognon, vite => une taxe !
Sans réfléchir aux conséquences, ni même comprendre ce que l'on taxe et les dégâts que l'on peut causer.
Et bien nan.. surprise : La France n'est pas le centre du monde.
Ca alors !

Je trouve Google bien bon et magnanime d'essayer de leur expliquer diplomatiquement le fonctionnement du net.
A la place de Google j'aurais déréférencé sans autre explication,
Parce qu'on ne discute pas avec les cons.
Inscrit le 06/04/2011
3771 messages publiés
Inscrit le 02/04/2010
987 messages publiés
identifiant, le 19/10/2012 - 00:44

A la place de Google j'aurais déréférencé sans autre explication,
Parce qu'on ne discute pas avec les cons.

Ca me rappelle une citation:
"Il ne faut pas discuter avec les imbeciles. D'abord ils vous ramenent a leur niveau, puis ils gagnent par l'experience."
Inscrit le 04/04/2004
62 messages publiés
Ces journaux sont sensés nous informer, mais ils ne comprennent rien au monde qui les entoures...
Inscrit le 20/09/2009
5730 messages publiés
Des propos pas du tout du goût d'Aurélie Filippetti, la ministre de la Culture qui a été "surprise par le ton de cette correspondance, qui s’apparente à une menace. Ce n’est pas avec des menaces qu’on traite avec un gouvernement démocratiquement élu."
Aurélie Filippetti s’était exprimée précédemment en faveur de ce type de taxe.

http://www.lavoixdun...re-ia0b0n765748

Elle est favorable à cette taxe, comme quoi, elle a été obligée de renoncer à son cerveau pour devenir ministre...
Inscrit le 09/07/2008
971 messages publiés
rivencent, le 18/10/2012 - 22:16
cest sur lol ce sont pas des menaces cest juste une constatation .
les belges ont tentes le coup on sais ce qui est arrive lol .

Oué lol ! Sauf que lol ! Les deux cas sont complètements différents lol !
Dans le cas de la belgique le tribunal a rendu un jugement qui laissait le choix à google : payer les éditeurs ou ne plus les référencer. Et pour la seconde option (qui respectait la lettre du jugement à défaut de l'esprit) google avait un avantage de taille : le tribunal n'avait aucun moyen de coercition au delà de ça.
Ici la différence est de taille. Il ne s'agit pas de faire un pied de nez au tribunal mais bien d'aller un dire à un gouvrenement "on fait ce qu'on veut et on vous emmerde".
C'est pas la France qui a le plus à perdre dans l'histoire c'est google parce qu'ils n'ont pas les moyens de lutter contre un gouvernement.


MdMax, le 19/10/2012 - 04:01

Des propos pas du tout du goût d'Aurélie Filippetti, la ministre de la Culture qui a été "surprise par le ton de cette correspondance, qui s'apparente à une menace. Ce n'est pas avec des menaces qu'on traite avec un gouvernement démocratiquement élu."
Aurélie Filippetti s'était exprimée précédemment en faveur de ce type de taxe.


http://www.lavoixdun...re-ia0b0n765748

Elle est favorable à cette taxe, comme quoi, elle a été obligée de renoncer à son cerveau pour devenir ministre...

C'est au moment où elle a exprimé une opinion différente de la tienne que t'en a déduis qu'elle avait été obligée de renoncer à son cerveau ?
Accessoirement pas besoin d'être favorable à cette taxe pour être en accord avec ses propos : Ce n'est pas avec des menaces qu’on traite avec un gouvernement démocratiquement élu.
Inscrit le 28/06/2004
357 messages publiés
moi ce qui me fait le plus peur dans cette citation, c'est que le gouvernement n'a pas été élu. Seul le président de la république l'a été...

Et a ce que je sache aussi, le GESTE ne fait pas partie du gouvernement...

Et enfin, démocratique veut dire "pouvoir au peuple", je vois pas trop en quoi le peuple a choisi sa nomination (non, une nomination a double indirection, j'appelle pas ca "démocratique").

Mais bon...
Inscrit le 15/09/2012
6 messages publiés
Dans le cas de la Belgique le tribunal a rendu un jugement qui laissait le choix à Google : payer les éditeurs ou ne plus les référencer. Et pour la seconde option (qui respectait la lettre du jugement à défaut de l'esprit) Google avait un avantage de taille : le tribunal n'avait aucun moyen de coercition au delà de ça.


Quelle sera la différence?
Le législateur va inscrire dans la loi:
I.Payez les éditeurs pour les référencer. 1.Le référencement des éditeurs est obligatoire?
Ou I.Si vous référencez un éditeur, payez tant. II.Si vous référencez un éditeur sans le payer, l'amende sera de tant?

Quel moyen de coercition exercera le gouvernement français quand Google décidera de ne plus référencer les sites d'actualité français??

Depuis quelques années, taxer Google semble être notre Grand Espoir National. C'est juste qu'on arrive pas vraiment à trouver une raison qui tienne la route...
Inscrit le 24/12/2011
2168 messages publiés
Donc d'après vous le gouvernement va légiférer pour obliger Google à référencer les sites de presse, et ce de manière payante ?

Je vous corrige : Google ne dit pas "on fait ce qu'on veut et on vous emmerde", il dit juste "on fait ce qu'on veut". En l'occurrence, ils ont raison, juridiquement et moralement. Cela s'appelle la liberté d'entreprise.
Inscrit le 20/09/2009
5730 messages publiés
Ce n'est pas avec des menaces qu’on traite avec un gouvernement démocratiquement élu.


N'est-ce pas plutôt un gouvernement nommé par un 1er ministre et aux mains de lobbies qui vient de menacer Google qui est démocratiquement le moteur de recherche le plus populaire ?

En quoi est-ce une menace de désindexer la presse française ? Une entreprise privée n'a-t-elle pas de droit de choisir ce qu'elle indexe et ce qu'elle choisi de ne pas indexer ? Pourquoi est-ce que Google devrait s'obliger à rester sur ce marché si les conditions ne sont plus intéressantes ?

Les seuls qui menacent ici, ce sont des politicards corrompus par des lobbies.
Inscrit le 16/07/2004
913 messages publiés
Google reste maître des services en ligne qu'il met à disposition, comme n'importe quel entreprise qui décide des choix stratégiques et économique qu'il lui incombe, à partir de là, la presse n'a pas droit au chapitre.

Tandis que cette ébauche de texte ne se contente pas de taxer Google en particulier, mais bien tous les moteurs de recherche susceptible de référencé des articles de presse et donc avec des moyens et des ressources bien en deçà de Google, solution idéale pour aggraver un peu plus la situation économique des entreprises qui tente d'apporter un peu d'alternative faces aux géant du net, excellente idée pour couper l'herbe sous le pied de ceux qui veulent se développer dans le marché difficile de recherche de contenu en ligne...

Le référencement donne de la lisibilité aux sites de presse en ligne, ce n'est qu'un service destiné aux utilisateurs, est-ce que je demande de l'argent à chaque fois que le facteur me ramène le courrier et mes prospectus publicitaires moi ?
Inscrit le 20/09/2011
5137 messages publiés
La bonne excuse du service rendu aux utilisateurs !!! Donc puisqu'il s'agit d'un service rendu aux utilisateurs, on a le droit de faire ce qu'on veut. Quand demain Google va présenter directement les résultats des recherches (exemple des 10 meilleurs musiciens de jazz présentés directement dans Google) au lieu d'orienter les internautes vers les sites spécialisés, donc les privant de visibilité, tu ressortiras également qu'ils ont le droit au nom du service rendu aux utilisateurs.

C'est vrai ça : quel besoin d'aller consulter un site de jazz New Orleans, un site de jazz fusion, un site de jazz rock pour connaître les meilleurs musiciens de jazz puisque Google aura fait lui même la synthèse et de présentera directement les résultats.

C'est surtout un service rendu aux actionnaires de Google.
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
T'es trop subjectif enter, ta vision métier fausse tout. Google != web, sur google, google fait ce qu'il veut, nul n'est tenu d'y aller.
Si ça te dérange tant que ça fait la promotion de moteurs différents, partout et de façon offensive.
C'est la seule manière de contrer la main mise de Google sur le web.
80% des requêtes en France, n'oublie pas. C'est à nous de changer nos habitudes, pas au gouvernement à taxer Google au bénéfice de seuls grands groupes financiers (Lagardère ne manque pas vraiment d'argent tu sais ?)
Inscrit le 16/07/2004
913 messages publiés
Personne ne t'oblige a utiliser Google et encore moins un moteur de recherche,on fessait comment avant Google hein ? Copernic,tu connais ? moi oui...

Si Google est en situation de monopole sur le référencement et la recherche de contenue en ligne,c'est entièrement la faute des utilisateurs,toi y compris qui l'on popularisé a ce point,surtout en France,suffit de voir a quel niveau d'utilisation se trouve Google en France avec d'autres pays Européens pour comprendre.

D'ailleurs,histoire de te décrédibilisé un peu : Capture d'écran
[message édité par DarKCaLLiSTo le 19/10/2012 à 11:39 ]
Inscrit le 24/03/2009
901 messages publiés
@DarKCaLLiSTo: T'as pas compris ce qui est reproché : dans le fond, Google Actu ne gène pas tant que ça, vu qu'il n'y a pas de pub (donc pas de revenus réels à partager). Mais il y en a sur le moteur principal : Link .
T'as même des outils d'actu qui se mettent à disposition automatiquement (sur la gauche).

On peut très objectivement dire que Google se fait des du fric directement avec le contenu d'actualité que les autres produisent.
Qu'on me dise que Google leur apporte de la visibilité, oui, peut-être, mais ça ne change rien à ce que je viens de dire : Google a décidé tout seul de reprendre des contenus pour se faire des thunes.

Maintenant, la question est de savoir vers quel côté ce porte la balance, qui gagne le plus : le site de presse qui obtient de la visibilité ou Google qui fait directement payer les marques pour la pub ?
On peut toujours faire des suppositions, mais à l'heure actuelle c'est du vent.

Ensuite, ce qui est reproché c'est aussi la taille et l'importance de Google. Si ce moteur n'avait été qu'un petit business se faisant quelques pièces de cette façon, ça ne gênerait probablement personne. Mais là ce n'est pas le cas, Google se dégage des milliards via la pub. C'est absolument pas comparable à l'annuaire, par exemple.

Alors l'idée de la taxe est peut-être absurde, mais que Google puisse faire absolument tout ce qu'il veut l'est aussi.
[message édité par Warp le 19/10/2012 à 12:57 ]
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
"On peut toujours faire des suppositions, mais à l'heure actuelle c'est du vent."
On le verra bien quand Google déréférencera les journaux, ça va être drôle (je donne pas plus de 24h à la presse pour venir pleurer).
Inscrit le 16/07/2004
913 messages publiés
Merci pour les précisions,en effet,je fait fausse route concernant le référencement de la presse en ligne et je suis tout a fait d'accord avec ton point de vu,Google ne peut pas tout se permettre,on l'a encore vu concernant la législations des données personnel au niveau Européen qui n'est pas du tout compatible avec les services de Google,google n'est pas philanthrope,je le sais fort bien,mais un service sans usage restreint,ça reste gratuit dans la tête des utilisateurs,même si l'on sait pertinemment que Google récupérer le blé via la pub en ligne.

Mais prétendre que Google peut tout se permettre,c'est totalement impossible,aussi bien aux USA qu'ailleurs,Microsoft en a fait les frais avant lui concernant sa propre position dominante,Google sera dans le même cas,c'est inévitable
Inscrit le 05/05/2010
579 messages publiés
Google se fait de l'argent sur le dos des éditeurs? Si ils ne veulent pas être référencé par Google, une ligne de code suffit pour que Google arrête de les référencer et donc arrêtera "de se faire de l'argent sur leur dos. " pour exemple ici : noindex
Il faut pas abuser aussi, Google ne vient pas mettre un flingue sur la nuque des éditeurs en leur disant : "t'as pas intérêt à modifier robot.txt, sinon j'appuie".Google pour le coup est assez transparent concernant son système de référencement, il y a une multitude de documents accessibles pour comprendre comment être ou ne pas être référencé chez eux. , pourquoi sortir une taxe? Si les éditeurs s'estiment lésé par Google, qu'ils se retirent d'eux-même. Donc non, Google n'a pas décidé de reprendre les contenu pour se faire de l'argent. Faut pas inverser tout le temps les responsabilités. Si on est pas capable de comprendre un minimum le SEO, on ne fait pas de sites et on ne vient pas sur le web. On acceptes les règles du jeu et on ne vient pas imposer après 15/20 ans ses nouvelles règles parce qu'on est pas capable de comprendre son fonctionnement.


Après que Google, par une gymnastique fiscale évite de payer des impôts à l'état, c'est un autre débat. Après tout, c'est même pas sa faute, c'est qu'il y a une faille dans la législation. Mais que Google, Bing ou tout autre moteur de recherche soit obligé de payer pour l’incompétence de quelques branleurs, faut pas exagérer.

C'est le but de toute entreprise, se faire de l'argent. Là on a affaire à des sociétés privées qui depuis des années sont sous perfusions de la part de l'Etat. Elles sont incapable de se remettre en question, ou d'imaginer un nouveau modèle, pire leur contenu devient de plus en plus pauvre mais malgré tout, ils vont continuer à sortir ce genre de conneries avec l'aide d'un gouvernement, de droite ou de gauche, ca ne changera rien.Ils prennent leur client donc leur lecteur pour des cons, mais comme ça marche bien, pourquoi ne pas faire la même chose avec le gouvernement.
Inscrit le 20/09/2009
5730 messages publiés
Exactement, ce texte est complètement débile.
Inscrit le 17/04/2009
740 messages publiés
Bon, si cette taxe passe, je vais demander à France Télécom de me payer pour figurer dans leur annuaire téléphonique.
Inscrit le 28/06/2004
357 messages publiés
Inscrit le 19/10/2012
7 messages publiés
Taxe Taxe Taxe ça me rappel vaguement un sketch de ya 20 ans... http://www.__youtube...h?v=at3Mnw1kjSg
Inscrit le 20/09/2012
17 messages publiés
Question conne. On parle uniquement de google mais si cette loi passait les autres moteurs de recherches auraient aussi à payer ?
Inscrit le 16/07/2004
913 messages publiés
Faire une loi spécifique envers une seule entreprise,ça sent l'anticonstitutionnelle a plein nez,une loi se doit d'être généraliste et simple dans son élaboration,donc tout les moteurs passeront à la caisse et sans distinction.
Inscrit le 09/10/2008
3217 messages publiés
droit voisin tout est dit..

on se fait tous enc.uler avec ce genre de taxes qui ne sont au final pas mieux que les emplois fictifs ! à croire que les gens qui pensent et font passer les lois sont des mafieux ! pas possible autrement !
Inscrit le 19/03/2009
167 messages publiés
Pas de discrimination! Il faut aussi faire payer toutes ces radios et emissions de tele qui tout les matins gagnent de l'argent avec les pubs/sponsors qui entourent les revues de presse!
Inscrit le 08/08/2012
1843 messages publiés
mgb, le 18/10/2012 - 18:35
Sérieusement.. Après avoir vu comment Google a réglé le probleme Copiepresse en Belgique, ils espèrent quoi les francais ?

La presse vit en grande partie grace aux redirections de Google. Comment une idée aussi débile a t elle pu germer dans les esprits socialistes ? C'est l'appat du fric encore.. "Prenons en la ou il y en a"

J'ai hate de voir cette loi mise en pratique, et surtout, la réaction de Google.


Ce sont les organismes de presse (le Figaro loin devant) qui ont réclamé cette loi, les "socialistes" font comme les UMP avant eux, ils signent des lois clé en main (Hadopi, Loppsi, etc...).
.
Askrin, le 18/10/2012 - 18:51
Imaginez seulement une "taxe sur les liens hypertexte"... Ce serait la mort des moteurs de recherche et la mort d'internet. Ajoutez à cela l'obligation d'avoir l'accord pour les référencer... Des milliers de milliards de pages web !! C'est encore une fois n'importe quoi... Ces "élites" qui nous gouvernent n'ont vraiment aucune connaissance des conneries qu'ils peuvent raconter, c'est affligeant...


Le pire, c'est que, d'après eux, ils n'ont pas à avoir de connaissance.
Lors du mandat de sarko, il avait été question de modifier la date limite pour le droit à l'avortement, le gouvernement voulait l'avancer pour faire plaisir aux lobbys cathos réac.
.
Une députée UMP dont j'ai oublié le nom et qui était la porteuse du projet d'amendement sort de l'hémicycle après les débats, les jurnalistes lui posent des questions bâteau "êtes vous confiante ?", "pensez vous être trahi par vos les députés UMP qui voteront contre ?", etc...
.
Jusqu'à ce qu'elle tombe sur un journaliste d'un magasine scientifique qui lui demande pourquoi le délais actuel de l'avortement ne lui convient pas.
Elle lui répond qu'elle considère que le foetus est une personne et qu'avorter d'un foetus n'est ni plus ni moins qu'un meurtre légal.
Le journaliste lui répond que le délais d'avortement étant actuellement de 12 semaines, il était impossible d'avorter d'un fœtus, car à 12 mois, il s'agit encore d'un embryon.
Après quelques secondes de silence et deux ou trois bafouilles, elle reprend tout son aplomb et sa mauvaise foi et répond qu'elle n'est pas médecin et qu'elle n'a pas à connaitre ce genre de détail.
.
Cette député a juste admis avec tout l'aplomb possible qu'elle votait des lois sans en connaitre les tenants et aboutissants et qu'elle trouvait ça tout à fait normal.
Je vous rappelle que les députés peuvent payer des assistants qui sont sensés, entre autre, les tenir au courant de ce genre d'information.
.
Question, si n'importe quel lobby peut proposer des lois en dépit du bon sens et des connaissances scientifiques et que les députés ne prennent pas le temps de s'informer sur ce dont ils votent, où allons nous ?
.
Amaury, le 18/10/2012 - 18:55
"Payez pour afficher nos (extraits) d'articles ou retirez les !
- Alors je les retire
- Quoi ? SCANDALE !"

C'est l'effet que ça me fait xD. Le type qui dépose les journaux gratuits genre 20minutes dans les bacs de la gare, il est payé pour mettre à disposition les journaux au public, mais d'après cette logique fallacieuse, c'est à lui de payer pour placer ces journaux.

Le pire, c'est quand on entends des hauts responsables dire que c'est "normal".

Bref, les lobbys ont pas l'habitude qu'on leur dise non, une société qui est plus grosse et qui les freine les étonne xD.

Là je défend Google pourtant ils sont pas irréprochables sur tout.


+ 2.409.655.789,2
.
Warp, le 18/10/2012 - 19:03
Et bah au final c'est bien ce que je disais... le dernier mot reviendra toujours à Google, peu importe qui demande quoi. Taxe pour la presse, impôts ou encore salaires (offres d'emploi pour Google en France ? Ahahah !).

Google ne veut pas payer ? Google ne paie pas.


D'un autre côté, pour ce coup là, ils ont raison, chez Google... Après, comme le dit Amaury, ils sont loin d'être irréprochables sur tout...
.
all, le 18/10/2012 - 19:22
Les médias français (ah ah ah) devraient PAYER pour être référencés par Google.


Si Google la joue finement, c'est ce qui pourrait arriver...
.
ceddec, le 18/10/2012 - 18:15
Je croise les doigts que cette taxe soit votée et que Google passe à l'action. Ca va permettre aux autres sites indépendants de remonter dans les recherches et google news.

Idem !
.
speed, le 18/10/2012 - 20:27
vu sur bfmtv dans le bandeau :

MEDIAS: Projet de taxation: ce n'est pas avec des menaces que l'on traite avec un gouvernement ,Dit A.Filipetti à Google.

LOL, c'est pas à elle que les lobbys des éditeurs de musique et de cinéma ont fermé la gueule par menaces interposées au gouvernement ?
.
mynameisfedo le 18/10/2012 à 20:24
moi, à la place de google, j'envisagerais sérieusement de faire payer la presse française pour être référencée, l'histoire de l'arroseur arrosé quoi...

non, mais décidément, droite ou gauche, on est toujours gouverné par des bandes de neuneus, qui croient encore au père-noël.

La gauche au pouvoir ? Où ça ? Réveillez-vous, le PS n'est plus à gauche depuis Mitterrand (voire même avant).
.
heu.....

Google vit de quoi? et grâce a qui?

Google vit en grande partie grâce à ses services de pub, notamment les services de pub ciblés qui utilisent très largement nos données personnelles sans notre consentement.
.
[message édité par Samuel_Vimaire le 19/10/2012 à 10:10 ]
Inscrit le 14/07/2004
7577 messages publiés
flob (Modérateur(rice)) le 19/10/2012 à 09:59
Khoriza, le 19/10/2012 - 09:43
Depuis quelques années, taxer Google semble être notre Grand Espoir National. C'est juste qu'on arrive pas vraiment à trouver une raison qui tienne la route...

C'est marrant car pour les gouvernements, ca a l'air plus facile de taxer les entreprises etrangères que les entreprises francaises.
Inscrit le 24/12/2011
2168 messages publiés
Ils feraient mieux d'aider les PME françaises qui créent de la valeur grâce au numérique :'(
Ce n'est peut-être pas un hasard si Google est aujourd'hui en position de force, et qu'il n'y a pas de concurrent français.
Inscrit le 16/08/2010
1280 messages publiés
Dans "PressTIC" il y a "presse".
.
Donc Numérama va se faire déréférencer aussi par Google ?
.
Inscrit le 09/07/2009
1101 messages publiés
Inscrit le 12/09/2007
3964 messages publiés
Filippetti a répondu à Google en disant que ce n’était pas bien de menacer un gouvernement démocratiquement élu, sauf que la menace n’est pas pour le gouvernement mais pour les journaux ou on ne sait pas tout?
Et ce serait pareil le gouvernement et les journaux?
Faudrait une explication.
[message édité par tomy13 le 19/10/2012 à 11:12 ]
Inscrit le 09/03/2012
25 messages publiés
Indépendamment du fait qu'on soit pour ou contre la taxe, c'est assez perturbant que google ait le droit de vie et de mort sur toute entreprise sur le web. Il serait temps qu'il y ait une vrai concurrence sur les moteurs de recherche...
Inscrit le 04/09/2002
2518 messages publiés
une vraie concurrence sur les moteurs de recherche?

ben, elle existe depuis longtemps: bing, exalead, yahoo et plein d'autres...

faut simplement que les gens les utilisent... suffit d'un clic de souris.

pour rappel, avant, google n'existait pas, et on utilisait donc d'autres moteurs.
Inscrit le 24/12/2011
2168 messages publiés
tomy13, le 19/10/2012 - 11:11
Filippetti a répondu à Google en disant que ce n'était pas bien de menacer un gouvernement démocratiquement élu, sauf que la menace n'est pas pour le gouvernement mais pour les journaux ou on ne sait pas tout?
Et ce serait pareil le gouvernement et les journaux?
Faudrait une explication.

Effectivement ce n'est pas une menace, et en plus si c'en était une, elle serait tournée vers la presse, pas le gouvernement ! De telles erreurs de logique de base m'effraient...
Inscrit le 05/05/2009
24 messages publiés
Je suis mort de rire à la lecture des articles de journaux du genre "chantage de google", féodalité multinationale", "censure de la presse française" :

http://tempsreel.nou...-de-google.html


Ils espèrent peut être un soutien populaire avec ce genre de PROPAGANDE ..

Et le pompon c'est
Filipetti, "Ce n'est pas avec des menaces qu'on traite avec un gouvernement démocratiquement élu."

Mais aidez-nous à trouver des financements pour ces journalistes qui copient consciencieusement les dépêches de l'AFP.. Même Air France va finir par arrêter d'acheter nos torchons.. Il leur faut des subventions !

La crise, c'est comme quand la mer se retire, on voit tous ceux qui se baignaient sans slip...
Inscrit le 19/10/2012
3 messages publiés
En préambule, le parasitisme escompté de la presse française n'a rien à voir avec l'incurie de nos gouvernants successifs à mettre en œuvre une taxation justifiée de l'exploitation par Google de l'internet français (pour autant qu'il existe) ou tout du moins de son CA réalisé en France. Après tout, François P. ou Liliane B. ont un taux d'imposition bien inférieur à celui dont est gratifié un Français disposant de revenus médians. Et là, personne (et surtout pas la presse hexagonale) n'y trouve à redire. Bref... Ce n'est pas le sujet.

Google est un apporteur d'affaires, sur Internet. Il n'a pas de clients parmi les internautes dans l'activité qui consiste à consulter. Ces internautes sont plutôt sa matière première, dont il analyse le comportement pour mieux "les vendre" aux annonceurs. Dans le monde réel (celui qui n'est pas sous perfusion du contribuable plus que ça, quelques % via les aides à l'emploi), ce sont bien les clients de Google qui le paient pour que celui-ci réalise sa prestation, notamment via Adwords. C'est tout à fait normal, ça se fait dans tous les domaines et ça n'a rien de nouveau : un apporteur d'affaire touche un faible pourcentage du produit réalisé sur le client final.

En même temps, Google est une (très grosse) régie publicitaire sur le réseau. Il vend de l'affichage publicitaire ciblé sur une partie de ses sites (outils, services), mais aussi au travers de sites tiers, via "Google Adsense". Dans ce dernier cas, il fournit (gratuitement) une interface permettant d'afficher les publicités qu'il vend à ses annonceurs (sous la forme d'enchères "Adwords") à tout site qui le souhaite. Celui-ci en tirera une rémunération substantielle versée par Google.

Dans le cas particulier de la presse, Google profite de sa notoriété, initialement issue de son algorithme de recherche très performant ("Google Search", qu'il a ensuite amélioré au travers de méthode de ciblage officiellement anonymisées), pour proposer gratuitement à tous (internautes "lecteurs" comme éditeurs de presse) un agrégat de lien sous la forme de courtes citations assorties de liens hypertexte. Ce service a pour nom "Google actu" (Google news) et n'affiche aucune publicité. Ce service n'est donc pas directement valorisé pour Google : c'est un outil de ciblage (pour les gens "connectés" aka identifiés par Google) et d'acquisition de trafic (à rediriger) en contrepartie du service promu : rassembler, trier, valoriser les articles de presse.

Voici pour le cadre. Que veulent les lobbyistes-rentiers-du-contribuable sous couvert de journalisme ? Instaurer un droit voisin du droit d'auteur (!) qui pénalise la reprise de ces "contenus culturels" et qui prétend par-là qu'un journaleux de bas étage affecté à la rubrique des chiens écrasés est un "artiste" qui produit "des œuvres originales de l'esprit". Trêve de boutade : 300.000€ d'amende et 3 ans de prison ferme pour quiconque s'aviserait de spolier la brève sur la fin sordide du chat de la mère Michèle. Partageurs de liens via Facebook, Twitter et autres réseaux sociaux... Attention ! Les geôles ne sont pas loin ! Quels engeôleurs, ces journalistes ! (Oups ! J'ai comme un doute sur l'orthographe)

Dans leur grande mansuétude et leur incommensurable magnanimité, les lobbyistes-rentiers-du-contribuable sous couvert de journalisme prévoient toutefois de concéder à Google une licence d'exploitation de leurs œuvres d'art (le chat de la mère Michèle, toujours lui), bien évidemment contre écus (rappelez-vous, avant l'euro !) sonnant et trébuchant. Désormais, dans le monde fantasmé des lobbyistes, c'est à l'apporteur d'affaire de payer. Il faut payer pour obtenir l'insigne honneur de permettre au journaliste (d'essayer vainement) de gagner son pain (en clair : maintenir sa rente pour lui éviter de lever ses miches de son confortable fauteuil). Voilà, c'est dit, c'est comme ça. C'est même appuyé par le ministère idoine, dit de la (ou de l'in)culture.

Ce à quoi rétorque justement Google, l'apporteur d'affaires : "merci, mais non merci. Dans ce cas-là, je vais plutôt arrêter de vous apporter des clients." J'imagine que le vilain gueux Google a de d'innombrables rejetons à nourrir, et que dans son taudis il préfère sans doute faire la chasse aux parasites nuisibles que les engraisser (on me souffle à l'oreille que Google serait une multinationale tentaculaire aux moyens énormes). Ca parait plutôt logique et mesuré, non ? Une saine réaction de "bonus pater familias" ? Pourtant ça fait hurler les lobbyistes-rentiers-du-contribuable et leurs séides. C'est à n'y rien comprendre... Pourquoi se plaindre que l'on puisse respecter la loi qu'on veut promulguer, alors que le contrevenant (délinquant, même !) cesse de lui même de "spolier la brève sur la fin sordide du chat de la mère Michèle" ? Quand on érige un principe (même douteux à ce point) en loi, c'est pour qu'elle soit respectée, non?

De deux choses l'une. Soit les lobbyistes en questions sont de parfaits imbéciles, d'une bêtise crasse de la plus belle sorte, soit ils sont retors et vils au point d'amener l'idée que le lien http, fondement du web s'il en est, peut devenir (et sera, si on les laisse faire) quelque chose de payant. Ca ne vous rappelle rien ? 3617 TEGENESPASMETSLAMOI (1,17€/mn). La nouvelle vision de l'internet libre selon la presse française...

Edit: correction de quelques fautes de français.
[message édité par Graphseb le 19/10/2012 à 16:03 ]
Inscrit le 24/12/2011
2168 messages publiés
@Graphseb : merci pour ce post intelligent. Cela me redonne espoir en l'humanité :')

@Warp : Google ne reprend pas les contenus des sites de presse, il reprend les titres... Précision importante...
Inscrit le 19/10/2012
3 messages publiés
Merci. Heureux pour toi. Quant à moi l'espoir et la foi en l'homme m'ont quitté quand j'ai vu Moïse jouer le veau d'or au strip-poker.

(Merci à Hubert-Félix Thiéfaine dans : L'homme politique / le rollmops et la cuve a mazout )
Inscrit le 15/03/2006
1921 messages publiés
L'affaire n'est pas simple.
Autant il est pertinent de taxer google pour les opérations menées en France depuis l'étranger car sinon c'est de l'évasion fiscale à laquelle Google, Microsoft, Apple se donnent joyeusement.
Il faudrait supprimer les impôts je suis d'accord.

Autant, dans ce cas, à force de toujours vouloir rechercher des relais de croissance à la con et, surtout en dehors de leur métier, la presse a tout à perdre.
Pourquoi ne pas taxer les lunettes et affecter cette taxe à la presse (y'a bien 25% de la population qui a besoin de lunettes pour lire non ?) ?
La presse s'est acoquinée avec les marques afin d'arrondir ses fins de mois puis la pub a tellement pris le pouvoir que la presse ne peut plus rien dire sur les marques sans craindre la perte d'un budget pub !
La presse se meurt, c'est vrai.
C'est dans l'air des choses : nous mourons tous un jour.
C'est vrai qu'il y a des emplois derrière et c'est important. Et s'il y avait du boulot pour tout le monde il y aurait bien moins de tentative de résistance à tout crin pour sauvegarder une industrie, un métier, etc.
Bientôt la presse ne vivra plus de son lectorat mais de taxes parasites, comme pour la musique, le cinéma, etc.

db
Inscrit le 23/09/2006
3110 messages publiés
recadrons les choses voulez vous mme la sinis....euh ministre

1) un gouvernement n'EST PAS democratiquement elu
il est NOMME par un premier ministre lui meme NOMME par un president elu
le peuple et la democratie n'ont RIEN A VOIR dans la nomination et la constitution d'un gouvernement

2) lorsqu'une entreprise privée qui est en relation d'affaire directe ou indirecte avec d'autres entreprises privées annonce qu'il pourrait ne plus avoir de relations commerciales mutuelles, ca ne constitue en rien une menace envers un gouvernement, sauf si le gouvernement considere qu'il est le propriétaire exclusif des entreprises privées sus citées
auquel cas cela s'appelle une entreprise PUBLIQUE

3) quand on vote une loi pour faire payer une entreprise etranger afin de favoriser des entreprises nationales, là c'est le gouvernement qui MENACE la libre entreprise

encore heureux que leur loi oblige juste google à rémunérer son referencement des feuilles de choux francaises, la loi aurait carrement pu imposer à google de referencer (voire sur referencer) les dits journaux ET ensuite de les payer pour cela

kthxbye
Inscrit le 19/10/2012
1 messages publiés
La presse française meurt à petit feu :
http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATTEF13302
===================================================
Un malade en phase terminale qui ne pourrait vivre sans l’acharnement thérapeutique payé par nos impôts :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Aides_à_la_presse_en_France#Total_des_aides_aux_m.C3.A9dias_et_.C3.A0_la_presse_.28chiffres_2010.29
===================================================
Le vrai problème est que la dématérialisation de l’information entraîne de profonds bouleversements des modèles économiques. Or, en France, plutôt que de s’adapter aux évolutions des technologies et des modes de consommation de l’information, les patrons de presse ont préféré se tourner vers les pouvoirs publics.
.
La presse est donc devenue progressivement un lobby grassement subventionné.
.
En effet, grâce à différents mécanismes (subventions directes, subvention des tarifs postaux, taux réduit de TVA, allègement des charges sociales, niches fiscales…), les organes de presse, à commencer par les quotidiens, reçoivent plusieurs centaines de millions d’euros de subventions.
.
Sans même compter les niches sociales et fiscales, la presse reçoit 1 milliard d’euros par an, C’est même le double en comptant la niche de TVA réduite.
.
Au bilan, c’est 20 % de son chiffre d’affaires, c’est un record mondial !
.
Las ! Ils en veulent encore plus, et se tournent donc encore une fois vers l’Etat. Et Google fait un bouc émissaire parfait ! Dans le discours politique, ce géant est au monde de l’entreprise ce que le riche est aux Français ! Une oie à plumer !
.
D’où un accueil intéressé du ministre de la Culture Aurélie Filippetti, qui voit d’un bon œil (comme d’autres) la remise au goût du jour d’une taxe Google.
.
http://www.observatoiredessubventions.com/2012/subventions-a-la-presse/
Inscrit le 09/07/2008
971 messages publiés
MdMax, le 19/10/2012 - 06:44
N'est-ce pas plutôt un gouvernement nommé par un 1er ministre et aux mains de lobbies qui vient de menacer Google qui est démocratiquement le moteur de recherche le plus populaire ?


Democratie ça vient de peuple et de pouvoir.
Si t'imagines que le peuple a le moindre pouvoir sur google je crois qu'on ne peut plus rien pour toi.

briaeros007, le 19/10/2012 - 09:08
moi ce qui me fait le plus peur dans cette citation, c'est que le gouvernement n'a pas été élu. Seul le président de la république l'a été...


Les lois sont votées par les députés (qui aux dernières nouvelles sont toujours élus par le peuple) et signées par le président (lui aussi élu par le peuple aux dernières nouvelles) avant de pouvoir être appliquées.
[message édité par Elric le 19/10/2012 à 17:26 ]
Inscrit le 12/09/2007
3964 messages publiés
C'est le gouvernement qui fait les projets de loi et le gouvernement n'est pas élu ,on ne m'a pas consulté pour l'élire, et toi on t'a demandé?
[message édité par tomy13 le 19/10/2012 à 18:33 ]
Inscrit le 02/04/2010
987 messages publiés
Ce n'est pas avec des menaces qu'on traite avec un gouvernement démocratiquement élu.

Donc, "desindexer" est une menace?
- Deja, ca veut dire que les entreprises francaises ont peur d'etre desindexer. Je croyais que, selon elles, c'est Google qui profitait de leur contenu et non eux qui profitait d'un service gratuit. Je cherche la coherence, mais je ne vois que contradiction.
- Une menace sur qui? Sur des entreprises privees. Auxquelles le "gouvernement democratiquement elu" s'identifie un peu trop a mon gout. Que le gouvernement defende des entreprises francaises, je peux le comprendre, mais pas au point de considerer leurs interets comme identiques. Interets prives != Interet public. Avoir une entreprise privee qui annonce ne pas vouloir sacrifier ses benefices envers un autre secteur, ca peut se comprendre. Est-ce juste parce que Google est americain qu'il faut que le gouvernement lui preleve des sous pour un pretexte falacieux afin de les reverser a des entreprises francaises?
Inscrit le 21/03/2009
1725 messages publiés
Dans cette affaire, je trouve plutôt désolant la position qu'est obligé d'afficher la ministre.

Elle le sait bien que la demande de la presse française est stupide et qu'on lui fait dire des conneries,
Mais elle tient à son poste et voila le résultat.

Sous Sarkozy les ministres étaient tous des fantoches,
Et maintenant ?
Y a t-il eu un changement ?
Ha oui... ils peuvent dire un truc qui leur tient à coeur, mais pour se faire désavouer le lendemain ou le surlendemain...
Je préfère largement ca aux autres qui étaient au garde à vous... c'est beaucoup plus sains dans une démocratie,
Mais le résultat est le même.


Ho et puis à propos des couacs du gouvernement : L'idée de dépénaliser le cannabis est une très bonne idée,
Dommage qu'il faille attendre quelques années encore pour que les esprits obtus enlèvent leurs œillères ou bien disparaissent.
[message édité par identifiant le 19/10/2012 à 19:42 ]
Inscrit le 28/06/2006
2705 messages publiés
@Graphseb

Le service "Google actu" constitue une valeur ajoutée pour son service de moteur de recherche (entre autre). Cela lui permet de capter davantage d'utilisateurs et de monnayer au mieux l'affichage de liens commerciaux en première place des réponses fournies par son moteur de recherche. Une telle action permet de renforcer la position incontournable de Google ainsi que les retombées financières indirectes.

Face à ça, la presse tente d'exploiter à son avantage les côtés négatifs de plus en plus mal acceptés de Google : une position dominante sur internet et une optimisation fiscale qui lui permet d'échapper à l'impôt.


Google n'hésitera pas à bannir les médias hexagonaux en les désindexant de son moteur de recherche


Google joue avec le feu... S'il décide de désindexer les média de son moteur de recherche (et pas seulement de son service d'actualités), cela renforcera l'idée que Google a une démarche anticoncurrentielle condamnable (c'est un abus de position dominante).
Inscrit le 02/04/2010
987 messages publiés
Warp, le 19/10/2012 - 12:55
Ensuite, ce qui est reproché c'est aussi la taille et l'importance de Google. Si ce moteur n'avait été qu'un petit business se faisant quelques pièces de cette façon, ça ne gênerait probablement personne. Mais là ce n'est pas le cas, Google se dégage des milliards via la pub. C'est absolument pas comparable à l'annuaire, par exemple.


C'est comparable sur le principe mais pas sur l'echelle. Or la loi n'est pas cense faire des distinctions d'echelles.
Mais tu as raison, ca ne generait personne si on parlait d'un truc que personne ne connait parce que... personne ne le connaitrait. La, c'est un service connu dans le monde entier. Et le pire c'est que ce service n'est pas francais! C'est forcement le mal a l'etat pur, la raison de la faillite d'un systeme journalistique ancestral. XD

(PS: priere d'eviter de prendre mon commentaire comme une defense inconditionnelle de Google. Cette entreprise a de nombreux defauts, que ce soit sur la fiscalite, les donnees personnelles et j'en passe. Mais a mon avis, la "presse francaise" est bien plus en tort sur cette affaire.)
[message édité par wormlore le 19/10/2012 à 19:41 ]
Inscrit le 02/04/2010
987 messages publiés
Croux, le 19/10/2012 - 19:25
@Graphseb

Google n'hésitera pas à bannir les médias hexagonaux en les désindexant de son moteur de recherche

Google joue avec le feu... S'il décide de désindexer les média de son moteur de recherche (et pas seulement de son service d'actualités), cela renforcera l'idée que Google a une démarche anticoncurrentielle condamnable (c'est un abus de position dominante).

Tu melanges des choses qui n'ont rien a voir. Cette "menace", si on la prend en ce sens, n'a rien a voir avec un abus de position dominante. (Bon, je considere que Google abuse effectivement en privilegiant petit a petit ses propres services, mais c'est une autre histoire.)
Dans cette affaire, nous avons un syndicat/lobby appuye par un gouvernement qui dit "payez ou partez", Google repond "je pars"... et le gouvernement s'exclame "ah mais non, c'est pas du jeu".
Qui abuse?
Celui qui dit "payez ou partez... mais surtout ne partez pas" ou celui qui dit "je veux vous referencer gratuitement (parce que ca nous est mutuellement benefique) mais vous voulez que je paie, alors oublions tout ca"?

Celui qui, incapable de subir la concurrence d'innombrables sources d'informations, tente de taxer un gars blinde de pognon sous pretexte qu'il est riche donc coupable? Ou celui qui a bien des fautes mais pas celui de choisir ses sources? (Pas de discrimination, je ne vois pas ou est le souci)
On peut voir Google comme un maitre-chanteur qui demande des contenus sans rien avoir a payer... sauf que Google ne reprend pas les contenus (hormis un titre et une citation de deux lignes... si ca suffit a "reprendre le contenu", c'est que le journalisme n'est pas mourrant... il est mort et enterre). Pour le reste, il donne un acces a l'article complet sur le site du journal lui-meme. Apres, c'est au site de reussir a capitaliser sur les visites que Google lui apporte. S'il n'en est pas capable, c'est que son modele n'est plus... d'actualite.
Inscrit le 28/06/2006
2705 messages publiés
Tu melanges des choses qui n'ont rien a voir. Cette "menace", si on la prend en ce sens, n'a rien a voir avec un abus de position dominante.


Bien sûr que ça a à voir. La presse se plaint du service Google Actualités qui cible et reprend une partie des articles de la presse et Google les menace en retour de les retirer du service d'indexation globale qui concerne tous les sites sans "discrimination". C'est comme si une personne ayant une activité commerciale refusait les conditions d'inscription dans les pages jaunes et qu'en représailles on lui refusait l'inscription dans les pages blanches...

Alors qu'il s'agit de deux services différents (Actualités / Recherche), Google menace ainsi d'appliquer une mesure généralisée qui va réduire significativement la visibilité des sites de presses concernés par rapport aux autres sites, sans cause réelle.
Inscrit le 09/07/2008
971 messages publiés
wormlore, le 19/10/2012 - 18:31
Donc, "desindexer" est une menace?

Si vous faites passer une loi qui ne nous convient pas on se casse.
Demain ça sera "si vous nous obligez à payer des impots en France on bloque les IP françaises" et on trouvera encore des fan boyz expliquant la bouche en coeur que si Google a les moyens d'imposer sa loi c'est démocratique et c'est tant mieux.


wormlore, le 19/10/2012 - 19:37
C'est comparable sur le principe mais pas sur l'echelle. Or la loi n'est pas cense faire des distinctions d'echelles.

On va reprendre l'exemple internet explorer.
Si Microsoft a été condamné (et pas à une broutille) c'était pas parce qu'il intégrait par défaut son navigateur dans son OS mais bien parce que de son statut d'acteur dominant sur le marché des OS il pouvait imposer son navigateur.
Heureusement encore que la loi est capable de faire une différence.
[message édité par Elric le 19/10/2012 à 22:40 ]
Inscrit le 10/06/2005
6343 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 19/10/2012 à 23:33
Je vois pas bien de quel droit on obligerait l'entreprise Google à dépenser de l'argent pour indexer des site d'information. S'ils veulent pas qu' "on" gagne de l'argent sur leur dos, ils n'ont qu'à faire un agrégateur eux mêmes et le diffuser au lieu de pleurnicher après l'état providence. Ca nous sort à toutes les sauces que le libéralisme c'est la panacée, qu'ils viennent pas pleurer quand leur libéralisme adoré leur pète à la figure.
Inscrit le 29/01/2004
257 messages publiés
ben voila quand on se dit bof laissons faire les autres ,et puis un jour on s'aperçois que l on maîtrise plus rien et que l'on es a la merci de société étrangère ,et cela dans beaucoup de domaine et surtout en technologie .
Inscrit le 28/06/2006
2705 messages publiés
ze_katt, le 19/10/2012 - 23:33
Je vois pas bien de quel droit on obligerait l'entreprise Google à dépenser de l'argent pour indexer des site d'information.


Que Google refuse d'indexer les sites de presses dans le cadre de son moteur de recherche classique, sous prétexte que dans le cadre d'un autre service spécialisé dans l'actualité il serait contraint de payer quelque chose, n'est pas acceptable non plus.

Peut-être que le temps est venu d'envisager l'indexation des sites web comme un nouveau service public...
Inscrit le 10/06/2005
6343 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 20/10/2012 à 00:23
Une entreprise privée américaine serait chargée d'assurer un service public français? Non pas gratuitement mais en payant une taxe pour le faire?

Et s'ils disent non, on va envahir les États Unis pour les y contraindre ?
Inscrit le 28/06/2006
2705 messages publiés
ze_katt, le 20/10/2012 - 00:23
Une entreprise privée américaine serait chargée d'assurer un service public français? Non pas gratuitement mais en payant une taxe pour le faire?

Et s'ils disent non, on va envahir les États Unis pour les y contraindre ?

Entendons-nous bien, que Google décide de fermer son service d'actualité parce qu'il serait obligé de payer quelque chose, ça me semble légitime, et je n'y trouverais rien à redire. Mais que Google décide en même temps de déréférencer de son moteur de recherche les sites d'actualités (alors que pour ça il n'y a pas d'argent en jeu), je ne trouve pas cela normal ; et c'est bien ce qu'il menace de faire.
Inscrit le 02/04/2010
987 messages publiés
Elric, le 19/10/2012 - 22:39

wormlore, le 19/10/2012 - 18:31
Donc, "desindexer" est une menace?

Si vous faites passer une loi qui ne nous convient pas on se casse.
Demain ça sera "si vous nous obligez à payer des impots en France on bloque les IP françaises" et on trouvera encore des fan boyz expliquant la bouche en coeur que si Google a les moyens d'imposer sa loi c'est démocratique et c'est tant mieux.

Reprise partielle et insuffisante de mon commentaire.
Je ne nie pas que ce puisse etre une menace, mais je pointais la contradiction entre "c'est Google qui depend de nous" et "Google nous menace en annoncant se passer de nous".
Si on combine les deux, ca revient a dire que Google nous menace... de se suicider. Douteux.
La conclusion logique, c'est que c'est la presse francaise qui est affolee a l'idee de perdre le referencement de Google, donc c'est elle qui a des choses a perdre... Donc, si on y reflechit, c'est elle qui devrait payer Google pour le service rendu.

Elric, le 19/10/2012 - 22:39
wormlore, le 19/10/2012 - 19:37
C'est comparable sur le principe mais pas sur l'echelle. Or la loi n'est pas cense faire des distinctions d'echelles.

On va reprendre l'exemple internet explorer.
Si Microsoft a été condamné (et pas à une broutille) c'était pas parce qu'il intégrait par défaut son navigateur dans son OS mais bien parce que de son statut d'acteur dominant sur le marché des OS il pouvait imposer son navigateur.
Heureusement encore que la loi est capable de faire une différence.

La loi doit prevoir des cas generaux, le juge interprete les differences de contexte.
Decider d'une loi disant "le referencement papier est gratuit (il y a meme une exception au droit d'auteur pour la revue de presse), le referencement Internet est payant", cela revient a etablir une difference difficile a justifier (voire arbitraire) en fonction de l'echelle et du medium employe.
Par contre, il existe bien une loi sur "l'abus de position dominante". La question est de savoir si, dans cette affaire precise, c'est de cela qu'il s'agit. Personnellement, j'en doute: Google n'a aucun probleme a l'idee de referencer la presse francaise au meme titre que celle de tous les autres pays. Maintenant si la presse francaise decide de s'eriger en exception, il est naturel qu'elle subisse un traitement d'exception. C'est un abus? Pas a mes yeux. Ou alors, pas de Google.
Inscrit le 02/04/2010
987 messages publiés
Croux, le 20/10/2012 - 00:34

ze_katt, le 20/10/2012 - 00:23
Une entreprise privée américaine serait chargée d'assurer un service public français? Non pas gratuitement mais en payant une taxe pour le faire?

Et s'ils disent non, on va envahir les États Unis pour les y contraindre ?


Entendons-nous bien, que Google décide de fermer son service d'actualité parce qu'il serait obligé de payer quelque chose, ça me semble légitime, et je n'y trouverais rien à redire. Mais que Google décide en même temps de déréférencer de son moteur de recherche les sites d'actualités (alors que pour ça il n'y a pas d'argent en jeu), je ne trouve pas cela normal ; et c'est bien ce qu'il menace de faire.

Est-ce que cette version est juste?
Telle que je comprends les choses, Google menace de dereferencer ce qu'on lui demandera de payer. Et ca ne me parait pas anormal.
De plus, a lire leur "lettre de menace", il n'y a aucune annonce de dereferencement, donc aucun detail sur la methode qui serait employee. Il y est sous-entendu que le "lien payant" sera defavorablement concurrence par le "lien gratuit", ce qui implique effectivement que le lien payant sera moins ou pas du tout reference.
Inscrit le 28/06/2006
2705 messages publiés
wormlore, le 20/10/2012 - 00:52

De plus, a lire leur "lettre de menace", il n'y a aucune annonce de dereferencement, donc aucun detail sur la methode qui serait employee.

Je ne fais que reprendre les mots de Numerama : "Google n'hésitera pas à bannir les médias hexagonaux en les désindexant de son moteur de recherche"
et les mesures déjà prises par Google par le passé : "L'an dernier, Google avait supprimé plusieurs journaux belges de son index [...] La mesure ne concernait pas seulement son portail d'actualité, mais couvrait aussi son index principal.".
Inscrit le 02/04/2010
987 messages publiés
Croux, le 20/10/2012 - 01:05

wormlore, le 20/10/2012 - 00:52
De plus, a lire leur "lettre de menace", il n'y a aucune annonce de dereferencement, donc aucun detail sur la methode qui serait employee.


Je ne fais que reprendre les mots de Numerama : "Google n'hésitera pas à bannir les médias hexagonaux en les désindexant de son moteur de recherche"
et les mesures déjà prises par Google par le passé : "L'an dernier, Google avait supprimé plusieurs journaux belges de son index [...] La mesure ne concernait pas seulement son portail d'actualité, mais couvrait aussi son index principal.".


... et en creusant un peu, on comprend pourquoi:

"COPIEPRESSE et la SAJ reprochaient à Google de reproduire et communiquer sur son site Internet www.google.be dans les partie Web et News (Actualités en français), sans leur autorisation, tout ou partie des articles ou des images de leurs membres, Google ne se bornant pas, selon eux, à établir de simples liens hypertextes entre ces deux services de son site et ceux des éditeurs."

Ils ont donc tout supprime parce que c'est ce qu'on leur demandait.
Certes le juge a fait une disctinction entre Google Web et Google News, mais pourquoi prendre des risques?

(nb: Ca me rappelle la citation suivante: "prend garde a ce que tu demandes, car tu pourrais l'obtenir.")
[message édité par wormlore le 20/10/2012 à 02:19 ]
Inscrit le 09/07/2008
971 messages publiés
wormlore, le 20/10/2012 - 00:44
Reprise partielle et insuffisante de mon commentaire.
Je ne nie pas que ce puisse etre une menace, mais je pointais la contradiction entre "c'est Google qui depend de nous" et "Google nous menace en annoncant se passer de nous".
Si on combine les deux, ca revient a dire que Google nous menace... de se suicider. Douteux.
La conclusion logique, c'est que c'est la presse francaise qui est affolee a l'idee de perdre le referencement de Google, donc c'est elle qui a des choses a perdre... Donc, si on y reflechit, c'est elle qui devrait payer Google pour le service rendu.


Je répondais aux commentaires dans leur globalité. Je n'ai pas souvenir de t'avoir vu te conduire en fan boy acharné de google (mais après tout je ne fais qu'assez rarement au pseudonyme des gens à qui je répond).
Par contre que google dépende des éditeurs de presse et plus globalement des des contenus qu'il indexe c'est une situation normale.
On est aujourd'hui dans un cas où ce sont les sites qui dépendent de google et c'est dangereux surtout si quand on abandonne tout sens critique (encore une fois c'est pas tes propos en particulier que je vise) et qu'on décide de soutenir google quand il commence à donner des signes de vouloir dire merde aux lois des états.
Si certains ici trouvent les gouvernements pourris ils risquent de tomber de haut si à l'avenir les entreprises se mettent à établir leurs propres lois.

wormlore, le 20/10/2012 - 00:44
Decider d'une loi disant "le referencement papier est gratuit (il y a meme une exception au droit d'auteur pour la revue de presse), le referencement Internet est payant", cela revient a etablir une difference difficile a justifier (voire arbitraire) en fonction de l'echelle et du medium employe.


À mon sens ce n'est pas tant le medium qui doit être visé que la part de bénéfice que peut dégager google (ou microsoft ou n'importe qui d'autre) grace à ce référencement.
Tant qu'on y est on ne m'enlèvera pas de l'esprit que si google et les autres entreprises dans le même cas ne pratiquaient pas l'évasion fiscale à grande échelle on ne serait peut être pas face à des gouvernements qui vont inventer des taxes à la con pour réussir à récupérer leur du.
[message édité par Elric le 20/10/2012 à 03:10 ]
Inscrit le 20/09/2009
5730 messages publiés
Elric, le 20/10/2012 - 03:08

Tant qu'on y est on ne m'enlèvera pas de l'esprit que si google et les autres entreprises dans le même cas ne pratiquaient pas l'évasion fiscale à grande échelle on ne serait peut être pas face à des gouvernements qui vont inventer des taxes à la con pour réussir à récupérer leur du.


Attention, ici il ne s'agit pas d'une taxe pour alimenter le budget de l'état. Il s'agit d'un privilège destiné à des parasites qui veulent gagner l'argent des autres. Ce privilège est ici appelé "droit voisin pour des organismes de presse". Cela visera toutes les entreprises qui référencent, même des PME françaises, comme "PressTIC" qui crée des articles qui référencent et parlent d'autres articles venant d'autres sites. Cela servira les intérêts d'un petit lobby qui vient d'aliéner le gouvernement. Ici le gouvernement ne travaille pas pour résoudre le problème de la dette catastrophique du pays. Il travaille pour que quelques rentiers des grands groupes de presse français puissent se payer leur 5me piscine dans un paradis fiscal.


Sinon, en effet, l'ensemble des grandes entreprises pratiquent l'évasion ou "l'optimisation" fiscale à très très grande échelle. Certaines entreprises vont même beaucoup plus loin, avec des pratiques mafieuses et entraves à la libre concurrence, mais elles sont récompensées pour cela:
http://www.numerama....-microsoft.html


Pourquoi la France est-elle arrivée dans le top des pays "à fuir" en ce qui concerne la fiscalité ? Tout simplement parce-que ses politicards gaspillent sans cesse et sans limites l'argent des contribuables depuis des décennies (HADOPI n'est qu'un tout petit exemple récent), et ces mêmes politicards accordent d'immenses privilèges à l'ensemble des gens très aisés qui ne sont plus en France (niches fiscales).


Cette nouvelle "taxe" va encore aggraver les problèmes de la France.
[message édité par MdMax le 20/10/2012 à 04:51 ]
Inscrit le 20/09/2012
953 messages publiés
... ou contribuer à accélérer encore un peu plus la Résolution des problèmes de la France et des français, problèmes que tu évoques plutôt bien.
Inscrit le 08/09/2008
768 messages publiés
Croux, le 20/10/2012 - 00:34

ze_katt, le 20/10/2012 - 00:23
Une entreprise privée américaine serait chargée d'assurer un service public français? Non pas gratuitement mais en payant une taxe pour le faire?

Et s'ils disent non, on va envahir les États Unis pour les y contraindre ?


Entendons-nous bien, que Google décide de fermer son service d'actualité parce qu'il serait obligé de payer quelque chose, ça me semble légitime, et je n'y trouverais rien à redire. Mais que Google décide en même temps de déréférencer de son moteur de recherche les sites d'actualités (alors que pour ça il n'y a pas d'argent en jeu), je ne trouve pas cela normal ; et c'est bien ce qu'il menace de faire.

Regardes de plus près le projet de loi... S'il passe, c'est pas juste pour leur service "actualités" que Google, Microsoft et compagnie devront payer, mais pour tout ce qui est indexation d'un site de presse, y compris sur la partie non spécialisée du moteur. Avec ce projet, toute indexation d'un contenu de presse sera payante, donc de fait Google dit que si ça passe il arrêtera toute indexation de contenu de presse française, et les autres (Bing, Yahoo, etc) suivront.
Inscrit le 28/06/2006
2705 messages publiés
Gorkk, le 20/10/2012 - 17:58

Regardes de plus près le projet de loi... S'il passe, c'est pas juste pour leur service "actualités" que Google, Microsoft et compagnie devront payer, mais pour tout ce qui est indexation d'un site de presse, y compris sur la partie non spécialisée du moteur. Avec ce projet, toute indexation d'un contenu de presse sera payante, donc de fait Google dit que si ça passe il arrêtera toute indexation de contenu de presse française, et les autres (Bing, Yahoo, etc) suivront.

La taxe porterait sur les liens hypertextes associés à des contenus de presse : par exemple un lien vers un article sur "La neige en hiver" dans le journal Voiça. Ce sont juste les liens vers les articles qui sont concernés. Or Google menace de déréférencer carrément les sites, c'est à dire de déréférencer leur page d'accueil, alors que celles-ci ne sont pas associées à des contenus de presse précis.
Inscrit le 08/09/2008
768 messages publiés
Croux, le 20/10/2012 - 19:21

Gorkk, le 20/10/2012 - 17:58

Regardes de plus près le projet de loi... S'il passe, c'est pas juste pour leur service "actualités" que Google, Microsoft et compagnie devront payer, mais pour tout ce qui est indexation d'un site de presse, y compris sur la partie non spécialisée du moteur. Avec ce projet, toute indexation d'un contenu de presse sera payante, donc de fait Google dit que si ça passe il arrêtera toute indexation de contenu de presse française, et les autres (Bing, Yahoo, etc) suivront.


La taxe porterait sur les liens hypertextes associés à des contenus de presse : par exemple un lien vers un article sur "La neige en hiver" dans le journal Voiça. Ce sont juste les liens vers les articles qui sont concernés. Or Google menace de déréférencer carrément les sites, c'est à dire de déréférencer leur page d'accueil, alors que celles-ci ne sont pas associées à des contenus de presse précis.

Et y a quoi sur la page d'accueil d'un site de presse ? Des contenus de presse... Ce qui se fait référencer, ce sont les pages ou il y a du contenu (pour tous les sites heins). Et quand bien même la page d'accueil pourrait être référencée sans payer, bah... une page d'accueil de site de presse sans tout le reste autour, ça mérite une 250 000e page de n'importe quelle recherche. Enfin, ne conserver que la page d'accueil qui serait potentiellement non couverte (et je vois pas pourquoi) coûterait plus cher à Google que de virer tout le site, vu qu'il faudrait une logique supplémentaire.
À partir de là il n'y a aucune raison que Google et les autres dépensent du pognon pour minimiser les dégâts consécutifs de la connerie des sites de presse.
Si la presse veut éviter que google utilise le bazooka parce que c'est ce qui lui coûte le moins cher, ils ont une solution toute simple : ils empêchent d'eux-mêmes l'indexation des contenus taxés par les robots (via le robots.txt) et ensuitent ils négocient avec les moteurs de recherche pour l'indexation du reste. Mais là, faut pas croire, pour que ça se fasse faudra qu'ils paient plus que ne leur rapportera la taxe.
Inscrit le 14/05/2009
424 messages publiés
Bien fait. Ce n'est qu'une sanction justifiée vis-à-vis d'une presse qui, comme les majors du disque et du cinéma, refuse de se réformer. De toute façon, compte tenu de la partialité de la presse traditionnelle, je ne lis plus que des blogs et je m'estime mieux informé maintenant.
Inscrit le 20/09/2009
5730 messages publiés
wykaaa, le 20/10/2012 - 19:52
De toute façon, compte tenu de la partialité de la presse traditionnelle, je ne lis plus que des blogs et je m'estime mieux informé maintenant.

+1
Inscrit le 28/06/2006
2705 messages publiés
Gorkk, le 20/10/2012 - 19:27

Et y a quoi sur la page d'accueil d'un site de presse ? Des contenus de presse... Ce qui se fait référencer, ce sont les pages ou il y a du contenu (pour tous les sites heins). Et quand bien même la page d'accueil pourrait être référencée sans payer, bah... une page d'accueil de site de presse sans tout le reste autour, ça mérite une 250 000e page de n'importe quelle recherche. Enfin, ne conserver que la page d'accueil qui serait potentiellement non couverte (et je vois pas pourquoi) coûterait plus cher à Google que de virer tout le site, vu qu'il faudrait une logique supplémentaire.
À partir de là il n'y a aucune raison que Google et les autres dépensent du pognon pour minimiser les dégâts consécutifs de la connerie des sites de presse.
Si la presse veut éviter que google utilise le bazooka parce que c'est ce qui lui coûte le moins cher, ils ont une solution toute simple : ils empêchent d'eux-mêmes l'indexation des contenus taxés par les robots (via le robots.txt) et ensuitent ils négocient avec les moteurs de recherche pour l'indexation du reste. Mais là, faut pas croire, pour que ça se fasse faudra qu'ils paient plus que ne leur rapportera la taxe.

Une page d'accueil, si elle est
beaucoup demandée, devrait au contraire se trouver dans les premières places.
Elle devrait ne pas être couverte par le projet de loi, parce qu'elle constitue l'entrée du site (à l'image de la porte d'un magasin) et parce qu'elle ne constitue pas un lien vers un article de presse précis. C'est une page qui a vocation à changer constamment, au contraire des pages d'articles qui ont un contenu figé sur les articles eux-mêmes.
Par ailleurs, le coût du filtre, dans la gestion des pages de presse, serait insignifiant pour Google (puisqu'en gros cela revient à blacklister tout le site de presse et rajouter ensuite seulement l'url de sa page d'accueil dans l'index du moteur de recherche).
Maintenant il est clair que les sites de presse ne veulent pas en arriver là, ils cherchent un accord global qui soit profitable aux deux entités ; et pas seulement à Google comme maintenant en ne faisant qu'accroitre sa position dominante dans l'accès à l'information sur le web.
Inscrit le 09/07/2008
971 messages publiés
MdMax, le 20/10/2012 - 04:44
Attention, ici il ne s'agit pas d'une taxe pour alimenter le budget de l'état.

Et l'argent avec lequel l'état subventionne la presse (ce que je ne cautionne pas mais à priori pour des raisons différentes) il vient pas des impots peut être ?
Inscrit le 20/09/2009
5730 messages publiés
Elric, le 21/10/2012 - 02:46

MdMax, le 20/10/2012 - 04:44
Attention, ici il ne s'agit pas d'une taxe pour alimenter le budget de l'état.


Et l'argent avec lequel l'état subventionne la presse (ce que je ne cautionne pas mais à priori pour des raisons différentes) il vient pas des impots peut être ?


Ne pas confondre ce qui entre dans le budget de l'état, et ce qui va directement dans les caisses de quelques mafias sans aucun contrôle des élus, sans vote budgétaire.

Un exemple: le racket copie privée. Cela consiste à payer des gens qui n'ont aucun mérite dans ce qui est copié. Si tu achètes une clé USB ou un DVD vierge en France, ils partent du principe que c'est pour copier un album de Carla ou Johnny. A aucun moment ils s'imaginent que tu achètes le support pour sauvegarder tes photos privées, copier un logiciel libre, ou comme backup pour tes documents de travail. Cela se paie à chaque achat de support, et va directement dans les poches d'une poignée de rentiers qui sont dans des mafias comme "Copie France" ou "SACEM". Il s'agit d'enrichissement sans cause. Pas d'un impôt.

Avec la "taxe Google" ça risque d'être pareil: cela pourrait ne pas faire l'objet d'un contrôle démocratique et entrer directement dans les caisses de quelques mafias. C'est ce que tente d'obtenir GESTE. Le simple fait de créer un lien hypertexte t'exposerait à leur racket. Ce n'est donc pas un impôt, c'est non seulement complètement débile, mais en plus cela va à l'encontre des fondements du web.

Je vous invite à lire cet excellent texte de Tim Berners-Lee, surtout le mythe n°2. Pour ceux qui ne connaissent pas cet homme, arrêtez l'hibernation et retournez au siècle précédent.
http://www.w3.org/De.../LinkMyths.html
[message édité par MdMax le 21/10/2012 à 09:19 ]
Inscrit le 20/09/2009
5730 messages publiés
Je vous invite à lire cet excellent texte de Tim Berners-Lee, surtout le mythe n°2. Pour ceux qui ne connaissent pas cet homme, arrêtez l'hibernation et retournez au siècle précédent.
http://www.w3.org/De.../LinkMyths.html
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Octobre 2012
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11