Webmail de premier plan, Gmail est une cible régulière pour les cyber-attaques. Cette semaine, Google a mis en garde des milliers d'utilisateurs suite à la détection d'attaques en provenance du Moyen-Orient.

Depuis cet été, Google fournit des informations aux utilisateurs de Gmail lorsque le géant de Mountain View a de bonnes raisons de penser que les comptes de ces derniers sont la cible de cyber-attaques. Ce dispositif d'alerte prend la forme d'un bandeau rouge indiquant aux usagers qu'une tentative d'intrusion a été détectée et qu'elle a été vraisemblablement menée par un État ou un groupe soutenu par un État.

Lorsque ce mécanisme a été dévoilé, nombreux ont été les observateurs à voir dans ce bandeau un dispositif supplémentaire visant à limiter la nuisance de la Chine sur la toile. En effet, l'Empire du Milieu est suspecté d'avoir organisé l'opération Aurora en 2010, nom de code donné à une série d'attaques informatiques contre des firmes américaines, dont Google, qui s'est depuis rapproché de la NSA.

Le New York Times signale cependant que le nombre d'internautes concernés par ces alertes a fortement progressé ces derniers temps. Et les bandeaux ne viennent pas uniquement s'afficher en haut des boîtes aux lettres de cyber-activistes, de journalistes ou de militants de nationalité chinoise. Il touche aussi des personnalités américaines qui traitent notamment d'informatique et du Moyen-Orient.

Parmi eux, nous retrouvons des journalistes et des spécialistes de questions de sécurité comme Noah Schactman, en charge du blog "Danger Room" édité par Wired, Daveed Gartenstein-Ross, de la Foundation for Defense of Democracies, et Joshua Foust, de l'association à but non lucratif American Security Project et auteur de nombreux papiers sur l'Afghanistan.

D'après les informations de Gartenstein-Ross, Google a constaté dernièrement une hausse des attaques informatiques téléguidées par un État en provenance du Moyen-Orient. Quels pays sont impliqués ? Aucun nom n'a été donné. Ces attaques proviennent-elles de Syrie ? D'Iran ? Ou d'un allié des USA ? Encore que dans le petit monde du cyberespace, la notion d'alliance est toute relative.

Combien de nouvelles personnes sont concernées par les alertes de Google ? D'après le New York Times, la firme de Mountain View a collecté suffisamment de nouvelles informations sur les méthodes employées et l'origine possible de ces agressions à distance pour mettre en garde "plusieurs dizaines de milliers d'utilisateurs" pouvant être à tout moment une cible.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés