Au cours d'un déplacement en Corée du Sud, Eric Schmidt a exprimé son exaspération vis-à-vis de la guerre des brevets qui sévit en ce moment dans le secteur des mobiles. Pour le directeur exécutif de Google, les principales victimes de ce conflit sont l'innovation et la concurrence.

Le rôle des brevets ne devrait pas aboutir à l'interdiction pour une entreprise de vendre ses produits. Tel est en substance le message qu'a voulu faire passer Eric Schmidt, le président exécutif de Google, lors d'un déplacement à Séoul, pour présenter la tablette Nexus 7. Selon lui, cette guerre des brevets ne peut conduire qu'au sabotage de l'innovation et la dégradation de la concurrence

"Google prône l'innovation et non les batailles à propos de brevets […]. Nous ne voulons certainement pas voir l'innovation et le lancement de produits étouffés. Une des pires choses qui soient survenues ces dernières années est l'idée, parce qu'il y a tellement de brevets, qu'un vendeur puisse arrêter la vente du produit d'un autre vendeur", a-t-il développé au cours de la conférence de presse.

S'il n'a pas voulu citer un cas en particulier, Eric Schmidt avait inévitablement en tête le résultat du conflit judiciaire opposant Apple et Samsung. L'ancien PDG de Google a laissé entendre que des affaires semblables risquent de se répéter à l'avenir, dans la mesure où le secteur mobile compte plus de 200 000 brevets déposés couvrant des spécifications techniques "compliquées" ou empiétant sur d'autres spécifications.

L'intervention d'Eric Schmidt n'est pas fortuite ni surprenante. Google craint d'être un jour ou l'autre directement menacé par Apple à cause de son service d'exploitation mobile, Android. La plate-forme était considérée par Steve Jobs comme une idée interne à Apple, mais volée dans la mesure où Andy Rubin – le principal architecte du projet chez la firme de Mountain View – était auparavant employé par Apple.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés