Le Kinect a un potentiel qui va bien au-delà du jeu vidéo. Depuis son lancement il y a deux ans, des bidouilleurs en informatique ont détourné cet accessoire pour l'utiliser différemment. Certains l'ont porté sur Linux ou PS3, d'autres l'utilisent désormais dans un contexte médical. C'est le cas de Chad Ruble, un Américain qui utilise le Kinect pour aider sa mère à surmonter son aphasie.

Microsoft aurait-il pu imaginer que son Kinect, initialement conçu pour jouer aux jeux vidéo sans recourir à une manette, puisse avoir un tel potentiel ? Depuis son arrivée dans le commerce fin 2010, de nombreux projets très éloignés des jeux vidéo sont nés autour de cet accessoire. Dans le domaine médical, plusieurs initiatives ont vu le jour avec des résultats parfois très prometteurs.

Jusqu'à présent, le Kinect a été exploité pour manipuler des radiographies, détecter certains troubles du comportement (TOC, hyperactivité) ou encore veiller sur les résidents d'une maison de retraite. Mais tous les hacks du Kinect ne concernent pas la santé. Certains détournements sont plus ludiques, comme ce hack pour incarner Mario, celui-ci pour Linux ou celui-là pour PS3.

Deux ans après son lancement, le Kinect continue de surprendre par sa très grande souplesse d'utilisation. Preuve en est avec ce hack de Chad Ruble, signalé par Techcrunch, qui permet à sa mère de surmonter son aphasie. Cette dernière souffre en effet d'un trouble du langage affectant l'expression ou la compréhension du langage parlé ou écrit en dehors de tout déficit sensoriel ou de dysfonctionnement de l'appareil phonatoire, nous explique Wikipédia.

Concrètement, Chad Ruble a conçu un système simple impliquant des émoticônes reflétant l'émotion (joie, colère, surprise, étonnement, tristesse…) et des signaux signifiant l'intensité du sentiment (par exemple : une barre signifie une joie modérée, quatre barres décrivent une joie immense). Deux boutons complètent le dispositif : la croix pour annuler la sélection active (émoticône et signal), la flèche pour valider.

Avec ce système, la mère de Chad Ruble peut envoyer par e-mail à son fils un mail lui indiquant son état d'esprit. Car en effet, son aphasie l'empêche de se servir normalement d'un clavier d'ordinateur et ne parvient pas non plus à lire un simple texte. D'où l'idée de concevoir un hack basé sur des indications visuelles (des smileys et des signaux d'intensité).

Sur son blog, l'Américain explique toutefois que certaines procédures nécessitent la présence d'un tiers. C'est typiqument le cas lors du lancement du programme. Sa mère ne pouvant pas y parvenir seule, il faut que quelqu'un mette en route le logiciel. Mais il estime quand même que son prototype est un bon début et que celui-ci continuera à évoluer.

Il a d'ailleurs des pistes. En plus d'enrichir la variété d'émoticônes à disposition de sa mère, il envisage de se servir de la caméra du Kinect pour que celle-ci prenne un cliché de sa mère et l'attache au mail. Toujours avec le souci de laisser l'interface particulièrement simple et claire. Il compte aussi améliorer le système pour éviter les sélections malheureuses qui enverraient une mauvaise information par e-mail.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos