Free Mobile a révisé à la baisse les tarifs appliqués aux opérateurs de réseau mobile virtuel (MVNO). Ceux-ci sont nettement plus attractifs que les prix annoncés précédemment.

En devenant un opérateur de téléphonie mobile, Free s'est engagé auprès de l'autorité de régulation des télécoms, l'Arcep, à accueillir sur son réseau les opérateurs ne disposant pas de leurs propres infrastructures. C'était l'une des conditions d'accès à la quatrième licence mobile 3G. Or, les opérateurs de réseau mobile virtuel (MVNO) ont fustigé la grille tarifaire proposée par le nouvel entrant.

Selon les documents de l'époque, les MVNO devaient s'acquitter d'un droit d'entrée de 2 millions d'euros à la signature du contrat et verser 2 euros par carte SIM concernée. La minute de voix et le mégaoctet de data étaient facturés 5 centimes d'euro tandis que le prix du SMS variait entre 1 et 4,35 centimes d'euro. Pas de quoi animer la concurrence. L'Arcep a donc ouvert une enquête sur des conditions tarifaires jugées inacceptables

Deux mois plus tard, Free Mobile a revu à la baisse ses tarifs pour les MVNO light, mais pas pour les Full MVNO. Comme le note Freenews, la minute de voix coûte désormais 4,2 centimes d'euro, le prix du SMS est à 2,5 centimes et le coût par carte SIM est descendu à 80 centimes d'euro. Seul le prix de la data reste inchangé, à 5 centimes d'euro. Cette grille tarifaire est "hors taxe" et est en place depuis le 1er juillet.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés