Orange est plus que jamais intéressé par Dailymotion. Déjà propriétaire de 49 % du capital de la plate-forme de vidéos, l'opérateur historique envisage désormais d'en prendre le contrôle total. En attendant, Orange a déjà des idées pour monétiser davantage le service d'hébergement de vidéos, comme l'abandon de la logique du 100 % freemium.

Mise à jour – La vidéo à la demande (VOD) payante commence à faire son nid sur Dailymotion. La plate-forme a commencé à accueillir, de façon fort discrète, des épisodes de séries TV, vendue 0,99 à 1,49 euro l'unité.

"Nous voulons tester des offres de vidéo-à-la-demande payantes avec Dailymotion", a fait comprendre Serge Laroye, directeur des contenus d’Orange, cité par BFM TV, nouvelle étape vers une monétisation accrue du site.

Si les tests sont concluants, d'autres contenus arriveront en 2013, à la faveur de partenariats conclus avec les studios de cinéma.

Orange compte en outre déployer son offre de VOD sur Dailymotion, ainsi que son service de télévision de rattrapage dédié à ses chaînes OCS (Orange Cinéma Series).

Sujet du 27 juin – Présent au capital de Dailymotion à hauteur de 49 % depuis janvier 2011, Orange s'intéresse de très près au développement du service d'hébergement et de partage de vidéos. L'entreprise a même des projets bien arrêtés pour améliorer la monétisation de la plate-forme, comme l'abandon partiel du modèle freemium. C'est en tout cas la piste évoquée par Jean-Paul Cottet, chargé du marketing et de l'innovation chez Orange.

"Dailymotion n'a pas vocation à rester 100 % freemium, il y a des choses à inventer. On sait ce qu'on veut faire : générer des revenus avec des contenus riches et une approche qui ne serait pas seulement publicitaire", a-t-il expliqué lors du colloque NPA. Le directeur exécutif au sein de l'opérateur historique n'a pas détaillé les autres approches envisagées, mais deux grandes pistes se dégagent déjà.

Les forfaits mobiles d'Orange pourraient intégrer un accès privilégié à Dailymotion, à l'image de ceux proposant Deezer Premium. Les clients de ces offres peuvent ainsi écouter le catalogue du service de musique en ligne directement sur leur smartphone. L'autre possibilité consiste à créer une formule payante, libérée de toute publicité, qui mettrait à disposition des contenus exclusifs.

Il existe par exemple des opportunités à saisir dans le marché du streaming par abonnement, si la seconde piste est privilégiée. Dans ce cas, il est hautement probable qu'Orange mette à disposition son catalogue de films de Studio 37, sa filiale cinéma. Sans parler d'autres accords qui pourraient ensuite être conclus avec d'autres acteurs de la filière cinématographique, à l'image de ce que fait YouTube.

Rappelons qu'Orange, lors de l'acquisition d'une partie du capital de Dailymotion pour 60 millions d'euros, avait mis une option à prix fixe pour acquérir le capital restant (51 %) d'ici 2013 pour environ 62 millions d'euros. Or, cette option est aujourd'hui en bonne voie d'être levée et l'opération devrait aboutir d'ici le premier trimestre 2013. Dailymotion passerait alors complètement sous le contrôle d'Orange.

La monétisation de Dailymotion n'est pas un sujet qui intéresse seulement Orange. La plate-forme elle-même y songe depuis bien longtemps. L'an dernier, le directeur général indiquait réfléchir "à ce qu'on peut proposer au grand public en payant". Et ce ne sont pas les pistes qui manquent pour dénicher de nouvelles sources de revenus.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés