Alors qu'elle a assumé son célèbre tweet portant soutien à l'adversaire de Ségolène Royal, Valérie Trierweiler laisse entendre ce mercredi soir que son compte a été piraté. Mais pour un autre tweet, plus énigmatique.

Valerie Trierweiler s’est-elle fait pirater son compter Twitter ? Lundi matin, lors du fameux tweet, tout le monde se posait la question jusqu’à ce que la « première dame » confirme que c’est bien elle, oui, qui a soutenu l’adversaire politique de l’ex-femme de son président de compagnon, en prenant une position publique diamétralement opposée à ce dernier. Nous avions même entendu, sur RMC, que la compagne de François Hollande s’était vue conseiller de prétendre que son compte avait été piraté, ce que Valérie Trierweiler aurait refusé. Elle assume.

Tout ?

Mercredi, c’est un autre tweet qui a renforcé le caractère insaisissable du personnage. Un simple lien vers un article de Rue89, qui renvoie lui-même vers un article du Monde pourtant très peu flatteur pour Mme Trierweiler, dépeinte en censeur de la presse. Un mauvais point aussi bien pour celle qui bénéficie d’un bureau et de collaborateurs à l’Elysée, que pour celle qui souhaite continuer une carrière de journaliste.

Pourquoi avoir fait connaître cet article ? Sauf à vouloir prétendre, assez maladroitement, qu’il ne la toucherait pas et que là encore, elle assume.

Or cette fois, la Première dame a confié à l’AFP que son compte aurait été « apparemment piraté« . Le tweet en question est toujours en ligne, comme si elle n’avait plus la possibilité de supprimer le tweet.

Fausse excuse, ou vrai piratage ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés