À l'approche des élections législatives, le Parti Pirate accentue sa campagne. Présentant plus de 100 candidats dans toute la France, le mouvement a publié vendredi un premier clip de campagne.

À quelques semaines des élections législatives, qui auront lieu les 10 et 17 juin, le Parti Pirate fourbit ses armes. Encouragée par les multiples succès enregistrés en Allemagne par le Parti Pirate local, la jeune formation politique s’active pour espérer convaincre les électeurs de voter pour elle et ainsi remporter suffisamment de suffrages pour obtenir un siège à l’Assemblée nationale.

La campagne, démarrée très tôt, s’est accélérée ces dernières semaines. Il y a d’abord eu le rappel des troupes afin de trouver des candidats à présenter aux électeurs, puis le lancement d’un site de campagne. Plus récemment, le mouvement a indiqué avoir rassemblé une centaine de candidats. Et à l’échelle locale, les sections du Parti Pirate se montrent tout aussi impliquées.

Le Parti Pirate en Alsace vient ainsi de sortir un premier clip de campagne qui rappelle ses principales propositions (légalisation du partage, transparence de la vie politique, indépendance de la justice…) et qui doit améliorer sa visibilité. Car le manque de notoriété est l’un des handicaps majeurs du mouvement. Seuls 12 % des Français ont déjà entendu parler du Parti Pirate.

Les élections législatives de 2012 seront le premier vrai test politique du Parti Pirate, qui apparaît beaucoup mieux organisé qu’autrefois. Les deux précédentes tentatives, en 2009, avaient conduit le mouvement à récolter d’abord 2,06 % des voix dans la dixième circonscription des Yvelines puis 0,66 % lors d’un nouveau scrutin suite à l’annulation du vainqueur précédent.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos