Alors qu'il avait recueilli 2,06 % des voix en 2009, le Parti Pirate n'a obtenu dimanche que 0.66 % des suffrages lors de l'élection législative partielle des Yvelines.

Il n’aura pas renouvelé sa bonne performance de septembre 2009. Lors des élections législatives de l’an dernier, le Parti Pirate avait réuni 2,06 % des voix et s’était mis en position d’arbitre de l’entre-deux tours à la 10ème circonscription des Yvelines. Un score loin d’être négligeable alors pour la première tentative électorale du Parti Pirate français, qui prône une remise à plat des droits de propriété intellectuelle et une meilleure protection des droits fondamentaux sur Internet. Mais dimanche, alors que les électeurs des environs de Rambouillet étaient rappelés aux urnes suite à l’invalidation de l’élection du député UMP Jean-Frédéric Poisson, le Parti Pirate n’a obtenu que 0,66 % des voix.

« Nous rappelons cependant que notre livreur n’a pas remis à temps nos bulletins de vote à la commission de propagande qui les a refusés, empêchant ainsi les électeurs d’être informés de notre candidature par courrier, et nous faisant perdre un temps précieux à organiser par nous-même l’approvisionnement en bulletins des 66 mairies de la circonscription« , nuance le Parti Pirate dans un communiqué.

Contrairement aux élections de l’an dernier, où le PP avait risqué sa crédibilité en refusant de prendre position entre les deux tours, la formation appelle cette fois-ci à un « vote sanction » contre Jean-Frédéric Poisson, qui a voté à l’Assemblée Nationale pour la loi Loppsi et son filtrage du net.

« En septembre dernier, nous avions souhaité encourager tous les élus, et notamment ceux de la majorité, à rejeter les lois comme HADOPI ; nous regrettons que cet encouragement n’ait pas été entendu, et c’est sur ces bases que nous appelons cette fois à un vote sanction contre Jean-Frédéric Poisson le 11 juillet« , explique le communiqué.

Dimanche, le candidat de la majorité a obtenu 40,71 % des voix, derrière la candidate Verts Anny Poursinoff qui a recueilli 42,62 % des suffrages. Il devrait cependant bénéficier du report des voix du Nouveau Centre (3,19 %) et de celles, au moins en partie, du Front National (7,48 %). Le taux de participation de 26,75 % rend cependant difficile toute projection sur le second tour, qui s’annonce entre une fois très serré entre les deux candidats. L’an dernier, le candidat UMP ne l’avait emporté que de 5 voix, et quelques irrégularités avaient conduit le Conseil constitutionnel à convoquer de nouvelles élections.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés