En Afrique du Sud, une jeune femme a réussi à mobiliser des secours sur Twitter, après que son petit ami a été kidnappé et placé dans le coffre de sa voiture.

Voilà une anecdote qui plaide pour les outils de surveillance. Le site sud-africain IOL News rapporte qu’un habitant de Johannesburg a pu être retrouvé alors qu’il avait été enfermé dans le coffre de sa voiture par des individus qui l’avaient kidnappés. C’est grâce à un mouvement de solidarité sur Twitter que l’homme a pu être récupéré sain et sauf par la police.

Lorsqu’ils ont pris possession du véhicule samedi matin vers 9 heures, les ravisseurs ont oublié de prendre le téléphone mobile du propriétaire. C’est alors qu’il a pu envoyer un SMS d’alerte à sa petite amie, laquelle a eu le curieux réflexe de se rendre sur Twitter plutôt que de faire confiance aux seules autorités locales.

« Regardez si vous voyez DSS041GP« , écrit-elle dès 9h11 pour notifier la plaque d’immatriculation. « Mon petit ami a été enlevé et il est dans le coffre« .

Le message n’est alors re-tweeté que par sept internautes. Mais elle a l’idée d’alerter @PigSpotter, qui fait office d’avertisseur de radars via Twitter en prévenant des contrôles routiers et autres barrages mis en place par la police. Par chance, l’animateur du compte voit le message et le diffuse auprès de plus de 109 000 followers, qui le diffusent à leur tour.

Parmi eux se trouvent des firmes de sécurité privées, qui décident de s’en emparer. Afritrack, qui commercialise des outils de géolocalisation de véhicules, demande si la voiture est équipée d’un tel système. Réponse négative de la petite amie. « J’ai des contacts dans les environs, donnez-moi le numéro de mobile nous allons le tracer rapidement« , demande Riga Rescue, une organisation bénévole de secouristes, à 10h05.

A 10h20, une société de sécurité privée confirme qu’elle a les coordonnées du téléphone mobile du kidnappé, et indique que le véhicule roule à vive allure vers le sud.

Une heure plus tard, à 11h08, la petite amie publie le dénouement : « Je viens de recevoir un appel. La police l’a retrouvé à Ventersberg. Il va bien, juste secoué. Merci à tout le monde pour votre aide !« .

L’histoire ne dit pas si la police aurait été aussi efficace sans Twitter.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés