Apple a dévoilé la nouvelle version de son système d'exploitation. Baptisé OS X Mountain Lion, elle emprunte beaucoup de ses nouvelles fonctionnalités à iOS, le système mobile de la firme. Au passage, elle perd la marque "Mac", désormais réservée aux machines, et instaure Gatekeeper, un système de signatures des applications très restrictif qui pourrait pénaliser les logiciels libres.

Apple a présenté ce jeudi 16 février la prochaine version de son système d’exploitation Mac OS X, baptisée Mountain Lion. Mais plutôt que « Mac OS X », il faudra désormais dire simplement « OS X ». La mention « Mac » disparait de la dénomination du système d’exploitation.

La marque Mac n’existera désormais que pour identifier les ordinateurs traditionnels d’Apple. La firme de Cupertino continue ainsi à rapprocher iOS et OS X, qui sont très certainement appelés à terme à fusionner. Ou plus probablement, le plus jeune finira par faire oublier son aîné. Déjà en 2007, Apple Computer s’était rebaptisé pour devenir simplement Apple, annonçant ainsi son changement d’orientation. Apple semble avoir la conviction que l’ordinateur de bureau est une machine vieillissante, comme l’avait dit son fondateur en affirmant que nous étions entrés dans une « ère post-PC« .

Cette nouvelle version du système d’exploitation, disponible en version d’évaluation pour les développeurs, apporte plus de nouveautés que lors du passage de Leopard à Snow Leopard. Elle est également la première à entrer dans le nouveau calendrier de sorties annuelles programmées par Apple qui se cale, là aussi, sur iOS.

Le centre de notifications, introduit par iOS 5, fait son apparition sur Mountain Lion. Il pourra remplacer les notifications de Growl, populaire depuis plusieurs années sur la plateforme. Ceux qui l’ont déjà essayé sur leur smartphone ou leur tablette ne seront pas perdus puisqu’il est identique. Il peut être appelé par un bouton situé à droite de Spotlight dans la barre de menu ou par une nouvelle gesture multitouch du trackpad et apparait alors sur la droite de l’écran.

Comme pour Messages, il y a fort à parier que les notifications seront, à terme, centralisées et communes à tous nos terminaux.

Messages, justement, est une autre nouveauté de Mountain Lion. Il permet d’envoyer et de recevoir des iMessages identiques à ceux d’iOS depuis son ordinateur. Le logiciel, déjà disponible en bêta, remplace iChat et supporte les appels FaceTime, AIM, Yahoo, Jabber et Gtalk. Les conversations sont synchronisés sur tous les appareils et il est donc possible de commencer à discuter sur son ordinateur et de continuer sur son téléphone, où tous les messages ont déjà été synchronisés.

Quelques réglages sont encore à apporter au logiciel, qui peine parfois à faire le lien entre les numéros de téléphone et les identifiants Apple. Des messages envoyés à une même personne se retrouvent alors séparés en plusieurs conversations. De même, les SMS n’apparaissent pas sur l’ordinateur, ce qui peut créer des trous dans les conversations. La firme a cependant expliqué à The Verge qu’elle avait connaissance de ces problèmes et qu’elle y travaillait.

OS X Mountain Lion apporte également aux Mac la fonctionnalité Airplay qui permet de diffuser l’image de son écran vers un téléviseur, via un AppleTV. Le flux audio est alors en stéréo et la vidéo est limitée à 720p, mais le système s’adaptera automatiquement à la meilleure résolution. Il est à noter que pour des raisons de droits, l’écran de l’ordinateur sera noir en cas de diffusion d’un film ou d’une série à partir d’iTunes, une restriction sur les œuvres achetées qui n’existe pas sur les séries et films piratés… Enfin, il est à parier qu’Airplay sera aussi intégré dans le futur téléviseur de la firme.

Enfin, de nombreux autres « portages » d’iOS viendront compléter le système. Twitter est, ainsi, très intégré à Mountain Lion, comme il peut l’être sur iPhone ou iPad. Il sera possible de partager rapidement sur le réseau social ce que l’on est en train de faire sur son Mac. De façon contextuelle, le partage vers Flickr, Vimeo, Facebook ou Youtube sera également possible, directement depuis l’OS.

La seule réelle nouveauté du système s’appelle donc Gatekeeper, qui change radicalement la distribution d’applications pour le système d’exploitation. Les développeurs auront désormais la possibilité de signer leurs applications et, par défaut, seules ces applications signées pourront être installées. Ce paramètre est, bien sûr, modifiable et ce même au cas par cas. Mais ils contribue à rapprocher OS X de la philosophie iOS.

Apple marche sur des oeufs avec Gatekeeper et admet travailler énormément sur le champs lexical des paramètres afin que tout soit le plus clair possible. Elle devra réussir à convaincre les éditeurs de logiciel de passer par son système de signatures, dans un secteur qui était, jusqu’ici, très libre. Aucune information n’a été donnée sur le coût de ces signatures mais, s’il devait y en avoir un, cela mettrait un frein aux logiciels libres, gratuits ou amateurs. Enfin, il est toutefois à noter que la firme précise que Gatekeeper sera local. Une liste des applications signées sera téléchargée tous les jours mais Apple n’aura aucune information sur les applications installées sur l’ordinateur.

OS X Mountain Lion sera disponible en version finale en juillet, pour un prix qui n’est pas encore connu.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés