Le fondateur de MegaUpload devra encore patienter avant une éventuelle sortie de prison qui lui permettrait de regagner au moins provisoirement la liberté, en attendant son procès aux Etats-Unis. Le juge néozélandais n’a pas encore rejeté la demande de remise en liberté sous caution de Kim Dotcom, mais il a refusé de prononcer immédiatement son verdict lors de l’audience programmée ce jeudi.

Selon l’agence Bloomberg, qui cite un communiqué de la cour envoyé par e-mail, le juge aurait précisé qu’il rendra sa décision au plus tard le 22 février prochain.

Kim Dotcom est en prison depuis le 20 janvier dernier. Sa première demande de remise en liberté sous caution avait été rejetée dans les jours suivants, au regard de la fortune personnelle du prévenu, de ses précédentes condamnations judiciaires, et surtout de la découverte par la police de plusieurs passeports de nationalités différentes.

Les avocats du fondateur de MegaUpload ont donc probablement apporté au juge des garanties supplémentaires que le prévenu ne tenterait pas de fuir la Nouvelle-Zélande pour éviter sa probable extradition vers les Etats-Unis. Un processus que les Français connaissent bien depuis l’affaire DSK.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés