Intel cherche à revenir dans la course aux processeurs mobiles et présente les premiers modèles équipés de sa puce Medfield. C'est le Lenovo K800, sous Android 4.0, qui en est le premier équipé.

Paul Otellini, le PDG d’Intel, a voulu affirmer que la firme serait un acteur important de l’ère post-PC alors que ses puces sont aujourd’hui minoritaires dans les smartphones et autres tablettes tactiles. A l’occasion du CES de Las Vegas, l’Américain sort ses premières cartes et présente les premiers modèles équipés du chipset Medfield.

Si l’on pensait que c’est LG qui présenterait un modèle, c’est finalement Lenovo qui dégaine en premier avec le smartphone K800, équipé d’un Android 4.0 Ice Cream Sandwich largement modifié. Il est doté d’un processeur 1,6 GHz, d’un écran 4,5 pouces 720p TFT, d’un appareil photo 8 mégapixels, d’une puce lui permettant de se connecter aux réseaux HSDPA, Wi-Fi et Bluetooth 3.0, et d’une puce GPS.

Sans surprise, il sera d’abord lancé en Chine au premier semestre de l’année, et aucune date n’a été annoncée pour le reste du monde. Son prix n’est pas encore connu non plus, comme l’explique TheVerge. Un partenariat avec Motorola a également été annoncé par Intel, mais aucun terminal n’a, pour le moment, été présenté.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés