C’est une gaffe plutôt sympathique, qui illustre le risque qu’il peut y avoir à mélanger activités publiques et privées sur un même réseau social. Le ministre de l’industrie en charge de l’économie numérique, Eric Besson, est un véritable accroc à Twitter. Alors que la très grande majorité des personnalités politiques ne gèrent pas eux-mêmes leurs comptes, ou se contentent d’y relayer leur agenda politique et médiatique, Eric Besson fait une utilisation personnelle et intensive du réseau social.

Au point de s’en servir pour communiquer avec ses proches, ce qui l’a conduit mercredi matin à ce que l’on appelle dans le jargon de Twitter « un DM Fail ». Twitter dispose d’un outil qui permet d’envoyer des messages privés (« Direct Messages », ou DM), mais l’interface étant très similaire, il arrive que l’utilisateur se trompe en pensant envoyer un message privé qui était en fait public.

« Quand je rentre je me couche. Trop épuisé. Avec toi ?« , a demandé Eric Besson sur le réseau public.

Visiblement, le message n’était pas destiné à l’ensemble de ses quelques 13 500 followers, mais plutôt à sa femme. Cependant le message d’Eric Besson était tout de même curieux vue l’heure à laquelle il a été posté, en fin de matinée. Bon joueur, le ministre moqué pour son DM Fail s’est fendu d’un nouveau tweet explicatif : « LOL et excuses. Ça m’apprendra à manipuler la liste des brouillons et à appuyer par erreur sur la touche envoi. Je ne me couche pas…« .

Une excuse qui pourrait faire jaser autant que celle du soutien de Martine Aubry, Paul Quilès, qui avait envoyé un e-mail commentant la victoire de François Hollande, dès dimanche à la mi-journée. « Les deux communiqués étaient prêts, comme cela se fait d’habitude, car ça va être incertain. J’étais en train de mettre le point final au communiqué sur François Hollande dans un mail quand ma batterie est tombée en rade. J’ai rallumé mon ordinateur et le communiqué est parti  !« , avait-il justifié. Fichues batteries qui cliquent toutes seules sur le bouton « envoyer » quand elles sont fâchées d’avoir été négligées.

Pour Eric Besson, l’excuse paraît plus crédible. L’application iPhone qu’il utilise pour envoyer les messages dispose bien d’une liste de brouillons.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés