Cogent a décidé de porter plainte contre Orange, qu'il accuse d'abuser de sa position dominante pour imposer aux plus gros éditeurs de sites internet l'utilisation des services d'OpenTransit, la filiale de fourniture de bande passante de France Télécom.

On croyait l’affaire enterrée, mais non. Elle ressurgit à la rentrée telle la nouvelle saison d’une série à rebondissements. Le fournisseur de transit Cogent a décidé de porter plainte contre Orange, huit mois après que l’affaire MegaUpload/Orange a éclaté au grand jour.

« Nous voulons faire entendre, devant l’Autorité de la concurrence, qu’Orange a vendu à ses clients un service d’accès Internet, qu’il espère ne pas être utilisé par ses clients. Or, comme les internautes l’utilisent, Orange ne remplit pas son contrat, et se plaint d’une surcharge due à ses abonnés !« , explique le PDG de Cogent, David Schaeffer, dans La Tribune (cité par Freenews). « C’est une désinformation choquante de l’engagement qu’a formulé Orange à ses clients. Nous attendons de l’Autorité qu’elle impose à Orange qu’il s’interconnecte avec Cogent. Nous espérons que l’Autorité mette Orange sous surveillance, ou impose une amende à cause de ce comportement inapproprié« , ajoute-t-il.

En début d’année, la société Mega éditrice des célèbres MegaUpload et MegaVideo avait déclenché les hostilités médiatiques en dénonçant un bridage effectué par Orange, dans un message affiché auprès de ses propres clients. Or l’éditeur est l’un des principaux utilisateurs des service de Cogent, qui lui vend sa bande passante et sa connectivité avec des FAI du monde entier, et cette sortie avait été comprise comme une opération téléguidé par le fournisseur low cost. Lequel n’a d’ailleurs pas tardé à embrayer et à tenter d’embarquer Google avec lui, en estimant que le bridage était un risque que courrait aussi le géant américain, notamment sur YouTube. Cogent estime en effet que l’opérateur français bride volontairement les services qui n’utilisent pas sa propre filiale de fourniture de transit, OpenTransit, et y voit un abus de position dominante.

Orange, pour répliquer, avait d’abord reproché à Mega le choix d’un mauvais fournisseur, puis annoncé son intention de porter plainte contre Cogent pour dénigrement. L’affaire semblait depuis s’être calmée, avec un retour à la normale pour les clients d’Orange. Mais visiblement la hache de guerre est de nouveau de sortie.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés