La vague de piratage et de fuites de données personnelles qui a touché les éditeurs de jeux vidéo ces dernières semaines laissera des traces. En Grande-Bretagne, selon un sondage, un tiers des joueurs doutent que leurs données soient bien sécurisées.

Si Microsoft et son Xbox 360 sortent probablement grandis de la fuite des données de Sony et de l’indisponibilité prolongée du Playstation Network, l’industrie du jeu vidéo dans son ensemble pourrait avoir la gueule de bois. Selon un sondage réalisé pour le magazine dédié aux professionnels du jeu vidéo MCV UK, 34 % des joueurs interrogés doutent que les éditeurs de jeux soient capables de protéger leurs données personnelles. 46 % seulement font encore confiance aux éditeurs.

Plus radical encore, 20 % des sondés affirment carrément qu’ils ne font pas confiance aux services de téléchargement en ligne, et un tiers des joueurs interrogés disent qu’ils ont supprimé leur compte après les attaques menées également contre Nintendo, Bethesda, Codemasters, Epic, Bioware ou encore Sega. Plusieurs millions de joueurs ont potentiellement été victimes du piratage des données personnelles… ou plutôt de leur mauvaise protection. Dans une plainte déposée le mois dernier, Sony est accusé d’avoir licencié une partie de ses équipes en charge de la sécurité des données, et d’avoir privilégié la protection de ses droits de propriété intellectuelle à celle des données personnelles de ses clients.

Plus de la moitié des joueurs (54 %) disent pas ailleurs avoir été insatisfaits de la manière avec laquelle les éditeurs concernés par les attaques ont communiqué.

Le sondage a été effectué auprès d’un échantillon de 633 joueurs britanniques, utilisateurs des services PSN, iTunes et Steam.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés