Un jeune homme de 19 ans a été arrêté lundi par la police britannique. Il est suspecté d'être le cerveau du collectif de hackers LulzSec. Une description inexacte, d'après des membres proches d'Anonymous. La personne arrêtée ne s'occupait apparemment que du canal IRC et n'était pas un membre du groupe.

Nous vous rapportions hier l’arrestation d’un jeune Britannique de 19 ans, suspecté d’être le cerveau de LulzSec, un groupe de hackers qui s’est illustré ces dernières semaines en initiant des attaques par déni de service distribuées (DDOS) contre des sites gouvernementaux ou privés. Selon la police britannique, l’enquête avait été déclenchée juste après le piratage du site de la CIA.

Nous en savons un peu plus aujourd’hui sur le rôle exact de ce jeune Britannique. Selon un message diffusé sur le compte Twitter Anonesc, Ryan – c’est son nom – était simplement en charge du canal IRC où se réunissait manifestement les différents membres de LulzSec. Il ne s’agit donc pas, a priori, du cerveau du groupe et ne semblait pas participer aux actions électroniques du collectif.

Les membres du collectif, au nombre de six selon Anonesc, « vont bien et sont en sécurité« . Ce qui n’est pas le cas de Ryan. Scotland Yard a procédé à l’inspection de son matériel informatique, tandis que le jeune homme a été placé en garde à vue à Londres. D’après la presse britannique, Ryan tombe potentiellement sous le coup du Computer Misuse Act et du Fraud Act, s’il s’avère qu’il a participé d’une façon ou d’une autre aux actions de LulzSec.

L’arrestation du Britannique n’a en tout cas pas entamé « l’enthousiasme » de LulzSec. Sur Twitter, le collectif continue de publier ses dernières actions et de réagir sur un certain nombre de sujets. Dernièrement, les attaques DDOS du groupe ont ciblé deux sites gouvernementaux brésiliens : Brasil.gov.br et Presidencia.gov.br. Pour l’heure, les deux sites web sont indisponibles.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés