Alors que le Financial Times souhaite se désengager de l'App Store, Apple a mis à jour ses règles à destination des développeurs d'applications. L'entreprise américaine a décidé de lâcher du lest sur son système d'abonnement pour bloquer la fuite des éditeurs de presse.

C’est un recul inattendu de la part d’Apple, mais sans doute inévitable pour éviter la fuite des éditeurs de presse. L’entreprise américaine, qui a mis à jour ses règles destinées aux développeurs, a décidé de lâcher du lest sur son système d’abonnement, particulièrement controversé. Les éditeurs n’ont plus les mains liées, tandis que la firme de Cupertino conserve sa commission de 30 %.

Le paragraphe 11.14 des règles des développeurs, cité par Mac Rumors et repris par Zdnet, expose que « les applications peuvent lire ou jouer du contenu (spécifiquement les magazines, les journaux, les livres, de l’audio, de la musique et de la vidéo) auquel il faut s’abonner ou qui a été payé en dehors de l’application, dès lors qu’il n’existe ni bouton ou lien externe dans l’application pour acheter le contenu« .

« Apple ne recevra pas de pourcentage sur les revenus d’un contenu payé ou auquel l’utilisateur s’est abonné en dehors de l’application« . Les éditeurs n’auront plus l’obligation de proposer les prix les plus bas et pourront, en conséquence, établir leurs propres tarifs. Apple cherche ainsi à sauver sa commission de 30 %, en incitant les éditeurs à rester à l’intérieur de son système d’abonnement.

Dévoilé en février dernier, le service d’abonnement avait fait couler beaucoup d’encre. Pour avoir le droit de cité sur l’App Store, les éditeurs avaient l’obligation de proposer sur leur application iOS le prix le moins cher de tous les abonnements numériques équivalents qu’ils proposent ailleurs. Apple voulait alors s’assurer qu’il aura toujours les prix les plus bas du marché, ou en tout cas qu’ils ne seront pas plus chers que la concurrence.

De plus, Apple avait interdit aux éditeurs de presse de fournir des liens dans leur application qui permet aux clients d’acheter du contenu ou des abonnements en dehors de l’application. Apple voulait ainsi empêcher les éditeurs d’échapper à la commission de 30 %. Des règles draconiennes, qui ont conduit le Financial Times à concevoir une version HTML 5 de son application mobile pour échapper à l’App Store.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés