Microsoft a contacté un jeune hacker irlandais qui s'est illustré le mois dernier en tentant de pirater les serveurs du Xbox Live. Le jeune homme, âgé de 14 ans, voulait dérober des informations personnelles appartenant à d'autres joueurs. Bon prince, Microsoft n'a engagé aucune poursuite et a choisi de le prendre sous son aile pour le remettre dans le droit chemin.

C’est une approche nettement plus mesurée que celle de Sony. Alors que la firme japonaise s’est mobilisée toute entière contre George Hotz, un hacker qui a réussi à contourner les protections numériques de la PlayStation 3, Microsoft a fait preuve de retenue lorsque la société américaine a découvert qu’un jeune hacker irlandais de 14 ans a tenté d’escroquer des joueurs adeptes de Modern Warfare 2.

Selon l’Irish Central, le jeune homme s’est employé le mois dernier à pirater les serveurs du Xbox Live. L’objectif du hacker irlandais était de démarrer une campagne de hameçonnage afin de pousser les autres joueurs à divulguer certaines informations personnelles. L’attaque a été prise très au sérieux par Microsoft, car elle s’est déroulée pendant les déboires du PlayStation Network de Sony. La firme américaine craignait de vivre un scénario similaire.

Les tentatives du hacker irlandais n’ont manifestement pas abouti à grand chose. Et lorsque Microsoft a découvert que l’auteur n’était qu’un jeune garçon de 14 ans, l’entreprise s’est montrée magnanime et n’a engagé aucune procédure judiciaire contre lui. À la place, la direction de Microsoft en Irlande lui a proposé de collaborer afin de l’aider « à développer son talent » dans un cadre légal.

La posture de Microsoft est intelligente. Elle lui évite de se lancer dans une aventure judiciaire qui pourrait s’avérer désastreuse en terme d’image puisqu’elle apparaîtrait très vite comme un remake moderne de David contre Goliath. Par ailleurs, la société américaine cherche à faire du jeune hacker un collaborateur technique plutôt que de le laisser courir dans la nature et réitérer ses tentatives de piratage.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés