Ils sont désormais trois éditeurs de navigateurs à soutenir le programme Do Not Track. Après la fondation Mozilla et Microsoft, Apple intégrera la fonctionnalité anti-publicité ciblée dans la prochaine version de son navigateur web. Dans le même temps, Google propose un système similaire et s'intéresse de près à cet outil. Chrome devrait tôt ou tard rejoindre Internet Explorer, Firefox et Safari dans ce projet.

Après la fondation Mozilla et Microsoft, c’est au tour d’Apple de s’intéresser à la fonctionnalité « Do Not Track ». D’après le Wall Street Journal, la firme de Cupertino intégrera ce système dans la prochaine version de son navigateur web, Safari. Tout comme Firefox et Internet Explorer, l’outil Do Not Track permettra à l’internaute de se prémunir contre la publicité ciblée.

Le programme Do Not Track réunit pas moins de cinquante organisations. L’objectif est de mieux encadrer la publicité ciblée, en laissant un échappatoire aux internautes. Ces derniers ont la possibilité de désactiver le suivi en activant la bonne option. Pour Firefox 4, il suffit de se rendre dans Outils > Options > Avancé > Général > Navigation et cocher « Indiquer aux sites web de ne pas me pister ». Internet Explorer 9 intègre le même outil.

Seul Google n’a pas encore véritablement indiqué s’il allait également intégrer cette fonctionnalité dans Chrome. Il est cependant fort probable que le géant américain soit amené à le faire, puisqu’il est le dernier grand éditeur à ne pas avoir franchi le pas. À l’heure actuelle, Google propose un dispositif similaire baptisé Keep my Opt-outs. Il s’agit d’un module destiné à Chrome.

Pour que le système défendu par la fondation Mozilla fonctionne, il faut que les publicitaires jouent le jeu. En effet, il ne suffira pas de cocher la bonne case dans le navigateur pour ne pas être pisté. Il faudra aussi que l’instruction soit respectée par les annonceurs, lorsqu’ils recevront la notification Do Not Track. Dans le cas contraire, nombreux sont les internautes qui se tourneront vers des solutions se passant tout simplement de l’avis des publicitaires.

Selon les statistiques fournies par StatCounter, Internet Explorer a une part de marché de 45,11 % dans le monde. Firefox arrive en deuxième position avec 29,98 %, suivi de Chrome, à 17,37 %. Safari se positionne en quatrième place, avec 5,02 %. Opera tombe à 1,97 %. Ce dernier n’a pas encore fait savoir sa position sur le Do Not Track, même si le sujet anime les forums du navigateur.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés