Justin Bieber est une star paradoxale. Sur YouTube, le chanteur canadien a franchi le seuil des 500 millions de vues avec son clip Baby. Jamais une vidéo n'avait atteint un tel palier. Pour autant, la grande visibilité du chanteur sur la plate-forme vidéo ne signifie pas qu'il est apprécié par tous. Son clip est également le plus détesté par les internautes.

C’est un succès impressionnant. Mis en ligne le 19 février 2010, le tout premier tube de Justin Bieber, Baby, a réussi le tour de force d’atteindre ce lundi le seuil des 500 millions de vues sur YouTube. C’est la toute première vidéo à atteindre un tel pallier, la deuxième (Lady Gaga – Bad Romance) n’étant « qu’à » environ 362 millions de vues et la troisième (Shakira – Waka Waka) a été regardée près de 323 millions de fois.

Ces scores, très élevés, sont la preuve que YouTube s’est imposé comme un média de masse à part entière. En particulier, les vidéos musicales peuvent atteindre des visualisations très élevées. Il suffit de consulter le classement des vidéos sur YouTube pour s’en convaincre. Les vidéos amateurs sont rares : huit vidéos du Top 10 sont des clips, tandis que leur nombre passe à quinze au niveau du Top 20.

Mais là n’est pas le plus intéressant. Alors que nous pourrions nous attendre un plébiscite au regard du nombre de vues sur « Baby ft. Ludacris », le clip du jeune chanteur canadien cristallise les positions de chacun. Il suffit de voir les votes sur la vidéo. Au moment où nous écrivons ces lignes, 580 127 personnes ont aimé la vidéo, tandis que 1 155 899 n’ont pas aimé.

Depuis que Justin Bieber a accédé à la gloire, un véritable mouvement contre le chanteur s’est développé. Dans un sondage sur le web, les internautes pouvaient désigner le pays dans lequel Justin Bieber allait démarrer sa tournée mondiale (My World Tour). Très rapidement, beaucoup d’internautes se sont amusés à voter pour la Corée du Nord, véritable État-ermite coincé entre la Chine et la Corée du Sud.

Dans ces conditions, il est difficile de savoir quel rôle a joué cette campagne de dénigrement sur le nombre de vues. Nul doute cependant que les anti-Bieber ont massivement voté contre la vidéo, au point que le nombre de votes négatifs atteint plus ou moins le double de votes positifs. Un tel ratio ne se retrouve d’ailleurs pas dans les autres clips du chanteur, même si les votes négatifs atteignent plusieurs milliers.

Sans aucun doute, l’acharnement contre Justin Bieber est aussi une composante de sa popularité. À force de mener des actions contre lui, ses détracteurs contribuent inévitablement à faire parler de lui, à s’y intéresser et à se renseigner sur ce phénomène né sur YouTube. Cette guerre avec les fans du chanteur suscite du bruit médiatique autour de lui, faisant monter sa notoriété.

Justin Bieber ne déchaine pas les passions que sur YouTube. Sur le site de microblogging Twitter, le jeune homme est suivi par plus de 8,46 millions d’abonnés. Selon les responsables du service, 3 % des ressources de Twitter sont constamment mobilisés pour relayer les messages du jeune chanteur et les nombreuses re-publications (retweets) dont il fait l’objet.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés