L'augmentation du nombre de vidéos sur l'encyclopédie Wikipédia a incité sa fondation, Wikimedia, a cherché de nouvelles pistes pour économiser les coûts en bande-passante. L'une des pistes envisagées repose sur l'utilisation de la technologie peer-to-peer pour répartir la charge en s'appuyant sur la bande-passante des internautes.

En mars dernier, la fondation Wikimedia lançait une campagne en direction des internautes. Intitulée « Let’s Get Video on Wikipedia », elle invitait les participants à réaliser des vidéos libres pour renforcer la dimension multimédia du projet encyclopédique. Par exemple, la version francophone de Wikipédia – qui a récemment dépassé le million d’articles – ne compte « que » 40 000 fichiers importés. Un décalage qui se retrouve dans les différentes localisations de l’encyclopédie.

Mais la pauvreté de l’offre multimédia n’est pas le seul souci de la fondation. À mesure que les internautes mettent en ligne de nouvelles vidéos, notamment en HD, le projet encyclopédique doit renforcer sa bande-passante afin de délivrer les contenus dans les meilleurs délais possibles. Or, il arrivera un moment où les coûts seront de plus en plus difficilement supportables par Wikimedia, au risque de pénaliser d’autres projets. C’est ce qu’a souligné hier Michael Dale, dans une note publiée sur le blog technique de Wikimedia.

« Un problème potentiel avec l’augmentation de l’usage de la vidéo sur les sites Wikimedia est que la vidéo est bien plus consommatrice de bande-passante que du texte et des images qui font les articles Wikipédia aujourd’hui. Au final, les coûts de bande-passante pourrait saturer le budget de la fondation ou gréver les ressources d’autres projets et programmes. Pour cette raison, il est important de commencer à explorer et expérimenter de nouvelles plates-formes de distribution de contenus et de nouveaux partenariats » a-t-il expliqué.

Pour y parvenir, l’auteur a annoncé que la fondation Wikimedia va s’appuyer sur P2P-Next, une solution développée par l’université de technologie de Delft (Pays-Bas) et qui a reçu 15 millions d’euros de financement public de la part de l’Union européenne. P2P-Next est soutenu notamment par la BBC, Pioneer et l’Union des Diffuseurs Européens et qui a intéressé la plate-forme Mininova dans le cadre de la vidéo distribuée.

Une fois que l’add-on SwarmPlayer est installé sur le navigateur, « n’importe quelle vidéo que vous verrez sur les sites Wikimedia avec la beta multimédia activée sera streamée de façon transparente via BitTorrent. L’add-on intègre des outils simples pour configurer combien de bande-passante vous utilisez en upload. Même si vous n’envoyez rien, l’utilisation de l’add-on aide à distribuer la charge en jouant la vidéo depuis le réseau P2P » est-il expliqué.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés