Une prise de conscience chez Microsoft ? À l'occasion d'une conférence retransmise sur le web, Steve Ballmer a affirmé que le marché des tablettes était désormais l'urgence numéro un du côté de Redmond. Nul doute que le succès de l'iPad et l'intérêt grandissant des autres grandes entreprises high-tech ont fini par convaincre Microsoft de s'y remettre. Car la firme avait annulé un projet de tablette en avril dernier. À tort ?

Microsoft aurait-il réalisé à quel point le marché des tablettes tactiles pouvait devenir un enjeu colossal dans les années à venir ? C’est ce que nous pourrions croire après les propos presque alarmistes de Steve Ballmer, le patron du géant américain, lors d’une conférence avec des analystes financiers et retransmise sur le web.

Dans des propos rapportés par l’AFP, le directeur exécutif de la firme a ainsi affirmé qu’il faut « qu’on fasse bouger les choses sur les tablettes sous Windows 7. […] C’est l’urgence numéro un ici« , avant de poursuivre « qu’il faut pousser maintenant, tout de suite, avec nos partenaires fabricants de matériel« . « Dès qu’elles seront prêtes, elles seront livrées » a-t-il assuré.

Toujours selon Steve Ballmer, Microsoft peut compter sur le concours de fabricants comme les américains Hewlett-Packard et Dell, mais également le taïwanais Asus, le sud-coréen Samsung, le chinois Lenovo et les japonais Toshiba et Sony. Avec en ligne de mire, la conception de « produits que les gens auront vraiment envie d’acheter » a-t-il poursuivi.

Cette agitation autour du marché des tablettes tactiles peut surprendre. En effet, c’est bien Microsoft qui avait annulé en avril dernier son projet de tablette tactile à deux écrans : Courier. À l’époque, la firme avait justifié cette décision en indiquant que ce modèle était avant tout un « concept technologique » sans véritable objectif commercial.

Cependant, Franck Show, en qualité de vice-président en charge de la communication entreprise, avait souligné que les les recherches du côté de Courier n’étaient pas pour autant mises à la poubelle. Les « technologies [en liaison avec Courier ndlr] seront évaluées pour être intégrées dans de futurs produits Microsoft » avait-il expliqué. D’ailleurs, un faisceau d’indices était apparu début juillet, laissant entendre le retour prochain de Microsoft dans ce domaine.

En attendant que Microsoft propose ses propres solutions, Steve Ballmer a concédé qu’Apple avait bien manoeuvré sur le terrain des tablettes tactiles. « Apple a fait un travail intéressant pour faire une synthèse, et sortir un produit dont ils ont assurément vendu plus d’exemplaires que je ne le voudrais » a-t-il confié, sans doute dépité de ne pas avoir investi ce secteur plus tôt.

À ce sujet, Apple avait publié le 20 juillet dernier ses résultats du troisième trimestre. Parmi les nombreux chiffres présentés par la firme de Cupertino, nous apprenions notamment que l’iPad – lancé en avril dernier – s’est vendu à 3,27 millions d’exemplaires dans le monde. Un retard difficilement rattrapable par Microsoft, à moins d’établir un maximum de partenariats avec des fabricants de tablettes.

Désormais, toute la question est de savoir si Microsoft va uniquement s’appuyer sur ses partenaires commerciaux, en fournissant uniquement un système d’exploitation adapté à l’univers mobile, où si l’entreprise américaine compte aller plus loin en concevant également son propre produit ? Rappelons que Microsoft dispose d’un brevet portant sur une technologie à deux écrans. Cela pourrait éventuellement signer le retour de Courier.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés