Mise à jour : Le rapprochement des dates est surprenant. C’est dès ce jeudi 8 avril qu’Apple, qui vient de lancer la commercialisation de l’iPad aux Etats-Unis, devrait annoncer la sortie de l’iPhone OS 4.0 lors d’une conférence organisée à 19 heures, heure de Paris. La nouveauté la plus attendue est celle qui permettra enfin de lancer plusieurs applications en même temps.

Article du 12 mars 2010 – C’est pour nous le plus gros défaut ergonomique de l’iPhone. Nous l’avions d’ailleurs dit lorsqu’Apple a ajouté la possibilité de de copier-coller des contenus sur le téléphone mobile de la firme : « De notre côté, on trouve que la plus grosse lacune de l’OS embarqué sur l’iPhone reste l’impossibilité de lancer plusieurs applications en même temps, mais nous sommes apparemment minoritaires« . Cependant depuis, la grogne a pris de l’importance, notamment sous la pression des téléphones sous Android qui eux gèrent parfaitement le multi-tâches et s’avèrent ainsi plus souples à l’utilisation.

Le message semble avoir été entendu par Apple. Selon AppleInsider, la firme de Cupertino devrait enfin ajouter avec l’iPhone OS 4.0 la possibilité de lancer des applications en arrière-plan. Une fonctionnalité essentielle, par exemple, pour lancer une webradio avec une application dédiée et pouvoir néanmoins surfer sur Internet ou lire ses mails en même temps.

En pratique, le fait qu’il n’y ait qu’un seul bouton physique sur l’iPhone (outre celui qui permet de l’allumer) devrait toutefois rendre l’intégration du multitâches délicate, sauf à modifier assez radicalement l’interface utilisateur. Comment basculer d’une application à une autre sans barre des tâches ? De plus, les iPhone 2G et iPhone 3G seront-ils assez puissants pour gérer le lancement en parallèle de plusieurs applications ? Et quid alors de l’autonomie ?

Avec l’iPhone, Apple avait fait le pari de la simplicité et de la sécurité. L’absence du multitâches est ainsi née doublement de la volonté de simplifier au maximum l’usage du téléphone, et d’éviter que l’ouverture simultanée de plusieurs applications puisse nuir à la sécurité et à la stabilité de l’ensemble. Une application malveillante ou tout simplement buggée pourrait en effet tenter d’accéder aux données d’une seconde, ou altérer sa bonne exécution. Or Apple craint comme la peste les failles de sécurité qui pourraient entacher sa réputation de fiabilité.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés