France Télévisions va enfin respecter son cahier des charges et ne plus réserver l'exclusivité de son service de télévision de rattrapage aux seuls abonnés d'Orange. Les autres, qui payent tout autant la redevance TV, pourront bientôt accéder au même service depuis un site Internet centralisant tous les programmes du groupe.

France Télévisions a annoncé la création pour le second trimestre 2010 d’un site Internet de télévision de rattrapage (catch-up TV) qui réunira dans un même lieu l’ensemble des programmes du groupe accessibles à la demande après leur diffusion sur les antennes. Le site dont le nom n’a pas encore été dévoilé regroupera ainsi les fictions proposées sur France 2, France 3, France 4, France 5 et RFO, ainsi que les journaux et magazines du groupe de télévision publique.

Pour le moment, il n’est pas évoqué la possibilité de rendre ce service accessible directement sur les box ADSL des fournisseurs d’accès à Internet. Mais le directeur des services internatifs de France Télévisions Laurent Souloumiac a confirmé que l’accès d’exclusivité signé avec Orange prendra fin le 21 avril, sous-entendant qu’il ne sera pas renouvelé.

Comme nous l’avons déjà dénoncé, Il était de toute façon absolument anormal voire illégal que France Télévisions ait signé par le passé un accord d’exclusivité avec Orange pour la télévision de rattrapage. En tant qu’entreprise publique financée par la redevance, France Télévisions se doit de rendre accessible le même niveau de service à l’ensemble des Français qui payent la redevance audiovisuelle, qu’ils soient clients d’Orange, de Free, de Bouygues Telecom, de Darty ou de FDN.

En sortant un service de catch-up TV accessible à tous, France Télévisions respecte enfin son cahier des charges (.pdf) qui impose que le groupe public « propose une offre de télévision de rattrapage permettant une nouvelle mise à disposition auprès du public des programmes diffusés sur ses services de télévision« . Il ajoute que « l’ensemble des programmes diffusés sur les services de télévision de France Télévisions sont disponibles gratuitement pendant une période minimale de sept jours à compter de leur première diffusion à l’antenne, à l’exception des œuvres cinématographiques et, le cas échéant, des programmes sportifs« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés