Mise à jour  : France Telecom a en réalité porté plainte contre X, et c’est dans le cours de l’instruction qu’un magistrat a jugé utile de mettre Univers Freebox en examen. Le groupe de télécommunications assure aujourd’hui qu’il n’a jamais visé le site internet dans sa plainte.

Nos confrères d’UniversFreebox nous apprennent ce matin qu’ils font l’objet depuis le 8 janvier d’une mise en examen, après une plainte déposée par France Telecom. De manière assez incompréhensible, l’objet du litige serait la diffusion de la vidéo intégrale de la présentation des résultats annuels de Free, dans laquelle Xavier Niel avait dénoncé en mars dernier l’attitude de France Telecom vis à vis de ses concurrents. Orange avait à cette époque prévenu de son intention de porter plainte contre Xavier Niel, qui avait traité son concurrent de « délinquant multi-récidiviste« , mais il a visiblement voulu taper plus largement sur ses relais les plus proches.

L’association Univers Freebox, qui édite un site internet dédié à l’actualité de l’opérateur télécom, s’est dite bien évidemment « profondément choquée par l’attitude de France Télécom« , qui s’attaque à un média qui n’a fait que diffuser les propos du chef d’entreprise.

« Au-delà du fait que nous trouvons aberrant cette mise en examen pour avoir uniquement rapporté les dires de Xavier Niel, prononcés lors d’une conférence publique, nous pensons que c’est clairement une atteinte à la liberté d’expression. Faute de jugements quant à ces propos, comment pourrions-nous nous substituer à la justice et connaître, a priori, la position de cette dernière sur des propos qui n’ont pas été jugés et encore moins condamnés ? Comment un site d’informations indépendant, fusse-t-il associatif, peut-il faire son travail si chacune des informations publiques qu’il rapporte peut tomber sur le coup d’une condamnation à posteriori ?« , demande l’association.

Elle s’interroge plus fondamentalement sur les motivations de France Telecom. « Qu’espère France Télécom, société cotée en bourse et valorisée à plus de 40 milliards d’euros, en attaquant une association à but non lucratif qui n’a évidemment pas les moyens financiers de se défendre » ? De tous les médias qui ont relayé la diatribe de Xavier Niel, Univers Freebox est semble-t-il le seul à avoir été inquiété.

On ne voit pas effectivement ce que France Telecom espère tirer d’une telle plainte. Au mieux un euro symbolique de dédommagement, au pire (et c’est le cas le plus vraisemblable) une relaxe d’Univers Freebox et une campagne de communication désastreuse sur le sort réservé par l’ancien groupe publique à la liberté de la presse.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés