Steve Jobs a officialisé mercredi le lancement aux Etats-Unis de l'iPad, le premier ordinateur très grand public tactile d'Apple. Présenté comme un objet "magique et révolutionnaire", l'iPad est en fait un gros iPhone avec un écran de 10 pouces. Ou plutôt un gros iPod touch, puisque la 3G n'est pas présente sur les modèles de base.

Et bien voilà, c’est fait. Après des mois voire des années de rumeurs, Apple a enfin révélé au monde sa tablette tactile, l’iPad. On pourrait se contenter de dire qu’il s’agit d’un gros iPhone doté d’un écran de 9,7 pouces et nous aurions à peu près tout dit, sans beaucoup trahir la réalité. Avec des versions entre 16 Go à 64 Go de mémoire flash, l’appareil qui pèse 700 grammes reprend exactement le design que le téléphone mobile de la firme de Cupertino, avec son unique bouton en façade. Mais la 3G en moins, puisqu’elle devient optionnelle. Le système d’exploitation intégré et basé sur un processeur Apple A4 1ghz est lui strictement similaire à celui de l’iPhone, à quelques très légères adaptations près.

Le clavier virtuel tactile a l’air d’ailleurs tellement peu ergonomiques qu’Apple a trouvé judicieux de lui adjoindre en accessoire un clavier physique qui fait aussi office de dock. Auquel cas l’aspect tactile perd un peu de son charme et de son utilité.

La déception, pour ceux qui attendaient une improbable grosse surprise, est donc grande. Mais c’est aussi ce qui fait la force d’Apple. La firme a habitué 75 millions d’utilisateurs à l’interface de l’iPhone, qui passeront sans aucun problème d’adaptation sur l’iPad. Le reste n’est affaire que de contenus supplémentaires, de marketing et de modèles économiques séduisants.

A cet égard, l’iPad va ravir l’industrie de la presse puisqu’Apple a conçu pour eux un format de magazines et journaux interactifs qui seront vendus sur iTunes, sur le même modèle que les chansons. Idem pour les livres, puisque des iBooks font leur apparition sur l’iPad au format ouvert ePub, qui pourra néanmoins s’accompagner d’un DRM propriétaires (comme les chansons sont basées sur le format AAC, mais couplée à un DRM FairPlay). On ne sait pas encore si ces services et journaux seront disponibles en France dès la sortie de l’iPad.

On ne sait d’ailleurs pas exactement quand arrivera l’iPad sur le marché français. Il est annoncé pour le mois de mars aux Etats-Unis, et pour le mois avril pour les versions avec 3G. Mais en parlant des forfaits 3G illimités à 30 $ par mois disponibles aux USA, Steve Jobs a précisé que des accords à l’international seront signés pour le mois de juin. La sortie de la tablette en France pourrait donc attendre encore près de six mois. On notera en attendant que la version française du site officiel dédié à l’Ipad n’est pas encore disponible en français, ce qui n’est pas dans les habitudes du groupe.

Quant aux prix, ils s’échelonnent de 499 $ pour la versio 16 Go en Wifi uniquement à 829 $ pour la version 64 Go avec Wifi et 3G. Des prix relativement faibles par rapport à ceux de l’iPhone et aux standards habituels d’Apple, mais qui feront réfléchir plus d’un consommateur.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés