S’il y avait encore des doutes, Apple les a définitivement effacés. La dernière version de l’accord de licence du SDK 3.0 de l’iPhone rend explicite le fait qu’il est interdit pour les développeurs de jailbreaker, aider au jailbreak, développer ou distribuer des applications de jailbreak. Il est également fait interdiction aux développeurs de distribuer leurs applications ailleurs que sur l’App Store, ce qui élimine la possibilité d’offrir des applications sur Cydia ou d’autres plateformes alternatives.

Apple espère ainsi faire peur aux développeurs qui, soit parce qu’ils sont refoulés de l’App Store soit parce qu’ils veulent distribuer leurs applications payantes sans avoir à reverser leur commission à Apple, utilisent des services alternatifs. Le fait de jailbreaker l’iPhone permet en effet aux utilisateurs d’accéder à de nombreuses applications non officielles, dont certaines utilisent des fonctions bridées dans l’iPhone officiel.

La modificiation contractuelle ne devrait toutefois rien changer pour la Dev Team, qui a déjà annoncé être en mesure de jailbreaker l’iPhone 3.0 dont la version finale sortira dans le courant de l’été.

Reste à voir si la menace de la trique est la meilleure stratégie possible pour Apple, alors que les développeurs peuvent se tourner vers d’autres systèmes d’exploitation (comme l’Android de Google) pour offrir les applications que les utilisateurs iront alors trouver sur d’autres mobiles que l’iPhone.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés