L'immense empire chinois Tencent ne cesse de croître. Mais une rumeur à propos d'un éventuel rachat de Bluehole a été infirmée.

Vous ne connaissez peut-être pas Tencent. Mais vous allez sans doute apprendre à le connaître dans les semaines et mois à venir. Le conglomérat chinois, qui possède entre autres Riot Games (League of Legends) et Supercell (Clash of Clans), souhaite s’étendre encore et toujours. Et par tous les moyens. Nous avions déjà évoqué sa volonté d’ouvrir sa plateforme de téléchargements WeGame, concurrent de Steam. Récemment, une rumeur mentionnait une possible participation au sein de Bluehole, éditeur de PLAYERUNKNOWN’S BATTLEGROUNDS. Elle a été désamorcée. Sauf qu’il n’y a sans doute pas de fumée sans feu.

Il va falloir s’habituer à voir Tencent partout

Citant une source soi-disant informée, Jiemian News, via Yicai Global, rapportait effectivement que Tencent allait s’introduire dans le capital de Bluehole. Il était même question, au départ, d’une acquisition pure et dure. Dans les colonnes de Polygon, l’intéressé a réfuté toute transaction : «  Ces rumeurs ne sont pas vraies. Tencent n’a pas fait d’investissement  ». Soit, mais il doit quand même y avoir un petit quelque chose.

D’autant qu’on comprendrait aisément pourquoi Tencent mettrait son argent chez Bluehole. Depuis son lancement, PLAYERUNKNOWN’S BATTLEGROUNDS est un phénomène sur Steam, se permettant carrément de battre Counter Strike : Global Offensive le temps d’un week-end. Le jeu de survie du studio coréen revendique déjà des millions de joueurs et peut se targuer d’être très plébiscité sur la plateforme de diffusion Twitch (16,9 millions d’heures regardées durant la semaine 32, soit plus que les 15 millions de League of Legends). En d’autres termes, Tencent se verrait bien accrocher un nouveau succès dans son portfolio afin d’ajouter une tentacule à son groupe. Du moins, on le suppute.

Autre preuve de l’ambition immense de Tencent : le géant vient tout juste de lancer son MOBA mobile Arena of Valor en France. Il a déjà rencontré un succès immense dans les pays asiatiques (plus de 55 millions de joueurs rien qu’en Chine). Bulldozer.

Partager sur les réseaux sociaux