Google entend construire son premier data center au Luxembourg. Mais ce sera son sixième centre de traitement de données en Europe.

C’est donc au Luxembourg que devrait être construit le sixième centre de traitement de données européen appartenant à Google. Étienne Schneider, le vice-premier ministre du Grand-Duché, également en charge des questions économiques, a en effet confirmé à la radio que la firme de Mountain View prévoit un investissement d’un milliard de dollars dans un data center qui s’étalera sur 25 hectares.

C’est la première fois que Google entend faire sortir de terre une telle installation dans ce pays d’Europe. Jusqu’à présent, l’entreprise s’était reposée sur l’Irlande — où elle opère deux centres de données, la Belgique, la Finlande et les Pays-Bas, avec un seul data center à chaque fois. Le projet d’un centre au Luxembourg avait été discuté l’an dernier lors d’une rencontre entre Étienne Schneider et la direction de Google.

base-data-donnees
CC Thomas Hawk

L’emprise que Google entend bâtir au Grand-Duché dans les années à venir devrait être alimentée exclusivement en sources d’énergie renouvelables, vraisemblablement par un mix d’éolien et de solaire. Le géant du net s’est engagé à se passer complètement des énergies fossiles et du nucléaire à partir de 2017. Des efforts et une trajectoire que les rapports de Greenpeace observent régulièrement et saluent parfois.

On notera que Google ne place pas ses data centers n’importe où. Aucun centre n’est par exemple présent en France. Un hasard ? Sans doute pas : comme cela a été remarqué avec justesse, le tribunal administratif de Paris a rappelé que l’un des critères pour appliquer un redressement fiscal sur Google est, entre autres choses, d’avoir des moyens techniques dans le pays, comme… des serveurs.

Partager sur les réseaux sociaux