Dans le cadre de l'acquisition des activités web de Yahoo par Verizon, les actionnaires du portail américain ont validé cette semaine la transaction financière.

Ce n’est certes pas l’étape la plus spectaculaire dans une transaction financière mais elle n’en demeure pas moins indispensable pour la réussite de l’opération. Elle était donc attendue et elle a été franchie sans peine. Jeudi 8 juin, les actionnaires de Yahoo ont en effet approuvé la cession des activités web du portail à l’opérateur américain Verizon, qui a dépensé 4,8 milliards de dollars à cette occasion.

Verizon
CC Mike Mozart

L’opération devrait être achevée à la mi-juin. Une fois cette phase terminée, ce qui restera de Yahoo — c’est-à-dire les portions qui n’ont pas été acquises par Verizon — sera regroupé dans une nouvelle entreprise, Altaba. Il s’agira essentiellement d’une coquille vide, chargée de faire fructifier ses participations dans Alibaba, une compagnie chinoise spécialisée dans le commerce électronique, et Yahoo Japan.

Du côté de Verizon, le transfert des activités web de Yahoo se fera sans Marissa Mayer. La médiatique patronne du portail, qui a longtemps travaillé chez Google auparavant, quitte le navire avec un très joli parachute. Quant aux activités elles-mêmes, elles seront regroupées avec les autres services en ligne que possède déjà Verizon, notamment AOL, dont le rachat remonte à 2015, dans Oath, une structure créée pour l’occasion.

À lire sur Numerama : Yahoo  : 18 ans d’échecs et d’occasions manquées

Partager sur les réseaux sociaux