En rachetant Yahoo, Verizon compte allier le pionnier du Web avec AOL, également propriété de l'opérateur américain, pour se développer dans le secteur de la vidéo mobile.

Comme on s’y attendait, Yahoo a été racheté par Verizon, l’un des plus grands opérateurs téléphoniques des États-Unis pour un prix de 4,8 milliards de dollars. On pourrait se demander ce qui a poussé le géant de la télécommunication à acquérir ce pionnier d’Internet qui, après avoir enchaîné les ratés pendant près de deux décennies, était à l’agonie. On connait désormais la réponse à cette question : la vidéo pour mobiles.

En publiant ses résultats du deuxième trimestre 2016, Verizon en a profité pour faire part de ses réflexions concernant sa stratégie de développement. À cette occasion, Lowell McAdam, le PDG de la compagnie, a affirmé que « en achetant Yahoo, nous nous positionnons pour être un concurrent majeur dans les médias mobiles. ». « Nous pensons que cette acquisition représente une source de revenus significative pour l’avenir », a-t-il ajouté.

Lowell McAdam estime également que Yahoo est une entreprise complémentaire d’AOL, autre ancienne gloire de l’Internet aujourd’hui oubliée par les utilisateurs les plus jeunes et devenue, elle aussi, propriété de Verizon l’année dernière. Le plan de l’opérateur se dessine ainsi petit à petit.

July 20th, 2011--Aspen, CO, USA Stephanie Mehta of Fortune interviews Lowell McAdam, President of Verizon, at Fortune Brainstorm TECH at the Aspen Institute Campus. Photograph by Stuart Isett/Fortune Brainstorm TECH
Lowell McAdam, PDG de Verizon. (Photo : Stuart Isett/Fortune Brainstorm TECH)

En effet, même si les millennials nés par définition dans les années 2000 ne savent probablement pas ce qu’était Yahoo — pourtant si cool dans les années 90 — il utilisent néanmoins tout un tas de services rachetés par le groupe tels que Flickr ou Tumblr pour ne citer qu’eux. Yahoo s’est constitué un immense empire qu’il n’a jamais vraiment su exploiter. Entre les mains (plus compétentes ?) de Verizon, celui-ci pourrait permettre de générer d’importants profits via, entre autres, les publicités.

De son côté AOL est une entreprise très rentable qui compte encore 2,2 millions d’abonnés qui accèdent encore à Internet par ligne commutée (oui oui, par un bon vieux modem 56K ou autre). Et surtout, celle-ci a beaucoup investi ces dernières années dans la vidéo et la publicité mobile, en rachetant plusieurs boîtes spécialisées dont Millennial Media , Adap.tv, ou Vidible.

Verizon pourrait réussir à tirer le meilleur profit de ses rachats

En alliant les compétences Yahoo et AOL, Verizon pourrait réussir à tirer le meilleur profit de ses rachats. Néanmoins, il faudra sûrement beaucoup de temps à l’opérateur avant de se faire une place au sommet du marché de la vidéo mobile et venir concurrencer les géants Google et Facebook. « Le marché va croître de façon spectaculaire Si nous participons à cette croissance, ce sera un grand succès pour nous », déclare Lowell McAdam.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés