Verizon a précisé ses intentions avec AOL et Yahoo, les deux entreprises que l'opérateur a achetées en 2015 et 2016. Malgré le déficit d'image des deux marques, Verizon prévoit de les conserver.

Vous ne le savez peut-être pas, mais Yahoo a cédé son cœur de métier à Verizon pour 4,83 milliards de dollars. La transaction, bouclée l’année dernière, laisse toutefois une poignée d’actifs hors du contrôle de l’opérateur américain — ce qui restera du moteur de recherche, des parts dans Yahoo Japan et Alibaba, s’appellera Altaba.

Jusqu’à récemment, l’avenir de Yahoo chez Verizon était relativement nébuleux. On n’avait pas de certitude définitive sur les intentions de l’opérateur. Un tweet de Tim Armstrong, le patron d’AOL, une autre filiale de l’opérateur, a toutefois éclairci un tant soit peu la stratégie de la maison-mère dans le web : les deux sociétés, Yahoo et AOL, seront regroupées dans une nouvelle structure baptisée Oath.

Oath, qui signifie « serment » en anglais, sera active cet été et regroupera les activités web des deux filiales de Verizon (Le rachat d’AOL étant survenu en mai 2015 pour 4,4 milliards de dollars). Elle regroupera, selon Tim Armstrong, plus de vingt marques et plus d’un milliard d’utilisateurs.

Les intentions de Verizon avec ce nom lourd de sens ne sont pas claires.

S’agit-il de faire le serment d’en fini avec les échecs et les occasions manquées de Yahoo ? De rompre avec les égarements d’autrefois, avec par exemple les révélations sur deux piratages ayant abouti à des vols de données touchant des centaines de millions d’usagers (dont la portée aurait pu être restreinte si le chiffrement de bout en bout avait été déployé) ?

Une chose est sûre, il ne s’agit pas de faire disparaître peu à peu les marques Yahoo et AOL, qui bien qu’affaiblies et écornées, restent encore très puissantes auprès du grand public, du fait de leur statut d’étoile du web dans les années 90 et 2000. Oath sera plutôt une structure chapeautant les deux firmes, selon les informations de Daniel Roberts, journaliste à Yahoo Finance.

Partager sur les réseaux sociaux