L'opérateur américain Verizon annonce l'acquisition d'AOL pour 4,4 milliards de dollars. Un montant très élevé pour l'ancienne gloire des télécoms, mais qui est bien moindre que les montants engagés lors de la fusion avec Time Warner.

C'est une page de l'histoire du web qui se tourne. AOL va rejoindre les rangs de Verizon, qui vient d'annoncer son rachat pour 4,4 milliards de dollars (environ 3,9 milliards d'euros). L'ancienne gloire des services Internet aux États-Unis servira, selon l'opérateur américain, à soutenir ses projets dans la vidéo en ligne, notamment sur mobile, mais aussi dans la publicité.

L'histoire d'AOL a été marquée par la fusion spectaculaire avec Time Warner, en 2000. À l'époque, le rapprochement entre le fournisseur d'accès à Internet et le géant des médias avait débouché sur un accord évalué à 350 milliards de dollars, notait le New York Times en 2010. Les choses ont toutefois empiré, avec en point d'orgue l'éclatement de la bulle Internet peu après.

En fin de compte après neuf ans de mariage, les deux sociétés ont choisi d'arrêter les frais en officialisant leur divorce au mois de mai 2009. À la suite de cet épisode malheureux, AOL n'a jamais regagné son prestige d'antan. La valeur du groupe s'est effondrée, passant de 164 milliards de dollars au moment lors des négociations avec Time Warner à 4,4 milliards de dollars (37 fois moins).

En France, AOL a mis fin à ses activités de fournisseur d'accès à Internet en les revendant en 2006 à Neuf Cegetel. Par le jeu des fusions-acquisitions, AOL France est ensuite passé dans les mains de SFR en 2008, lorsque celui-ci a fusionné avec Neuf Cegetel. Aujourd'hui, il est sur le point de rejoindre Numericable.

( photo : CC BY-SA Jason Persse )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés