Lors du Paris FinTech Forum, Auchan a annoncé un partenariat avec le groupe PSA pour concevoir un prototype de voiture connectée capable de gérer le paiement sans contact. En parallèle, Auchan, via une filiale, propose déjà dans la péninsule ibérique de payer son essence via la plaque d'immatriculation.

Imaginez : vous êtes en voiture et la jauge de carburant indique que vous approchez de la réserve. Pour éviter de tomber en rade, vous passez donc à une station-service, sauf qu’au lieu de payer à la borne ou à la caisse, votre compte en banque est débité automatiquement à l’instant où votre plaque d’immatriculation est scannée.

Ce futur est peut-être pour bientôt. Auchan a annoncé au Paris FinTech Forum la mise en place d’un partenariat avec le constructeur automobile PSA (Peugeot & Citroën) pour concevoir un « prototype de voiture connectée intégrant la solution de paiement sans contact », signale Le Figaro.

L’idée ? Vous vous rendez dans une station essence équipée de caméras capables de lire votre plaque d’immatriculation de telle sorte que vous n’avez pas besoin de sortir votre carte bancaire ou du liquide. Si vous avez renseigné les informations adéquates dans le compte que vous avez ouvert sur la plateforme imaginée par Auchan, celle-ci vous autorisera à prendre du carburant et de repartir aussi aussi sec.

Dans la vidéo de présentation, on voit l’usager indiquer des informations personnelles au moment de l’inscription, renseigner sa plaque d’immatriculation et inscrire les données de sa carte bancaire. Une fois ces étapes franchies, lorsqu’il se rendra une prochaine fois dans une station service, les caméras liront la plaque et vérifieront si elle existe dans la base de données du service (il faudra toutefois valider le tout avec un code à taper).

D’après les promoteurs du dispositif, ce système permet aux conducteurs qui l’ont adopté de gagner pratiquement une minute sur le passage dans une station essence. Automatric, le nom de la plateforme opérée par Oney, la filiale bancaire du géant de la grande distribution, est déjà en place en Espagne et en Portugal, où elle a conquis 60 000 clients, selon Oney.

Le système imaginé dans le cas des stations-services pourrait être décliné dans d’autres circonstances : dans les parkings, les enseignes de restauration rapide (le McDrive par exemple), les stations de lavage automatique, les péages autoroutiers. À condition que les entreprises concernées jouent le jeu et que les conducteurs acceptent de renseigner leur numéro de plaque d’immatriculation.

station-essence-carburant-diesel
CC Markus Spiske

Partager sur les réseaux sociaux