Le gouvernement américain commence à réglementer les plateformes d'échanges de Bitcoins. La preuve, selon plusieurs économistes, de la place croissante occupée par cette monnaie virtuelle dans le monde.

Le gouvernement américain a demandé à Coinbase, la plateforme d’échange de Bitcoins, de fournir les données de plusieurs millions de ses utilisateur. Selon plusieurs économistes, ce premier pas illustre la volonté officielle de réglementer et d’introduire progressivement cette monnaie virtuelle dans l’économie américaine.

Le dossier judiciaire « John Doe », déposé par le fisc américain (IRS) le 17 novembre, demande notamment les données des utilisateurs inscrits en 2013, 2014 et 2015. Le fisc précise : « Les utilisateurs Coinbase ne respecteraient pas la loi fiscale américaine ».

Coinbase ne compte pas rester inactif face à ces demandes judiciaires : « Nous nous opposerons à la demande du gouvernement. Même si nous avons l’habitude de coopérer avec les forces de l’ordre pour résoudre des requêtes ciblées, nous sommes extrêmement préoccupés par cette demande disproportionnée du gouvernement ».

Bitcoin
CC BTC Keychain

Les institutions américaines espèrent instaurer un contrôle plus strict sur ce genre de transactions numériques, qui sont notamment utilisées pour le trafic de drogues, l’évasion fiscale et le blanchiment d’argent, grâce à l’anonymat garanti à ses utilisateurs.

Le fisc cite ainsi trois exemples anonymes de fraudeurs qui ont utilisés Coinbase comme plateforme pour dissimuler des transactions en Bitcoin sous le nom de « dépenses technologiques ». Mais selon l’inspecteur général de la Trésorerie Américaine, l’IRS devrait s’engager encore plus en avant dans sa tentative de réglementation de cette monnaie virtuelle.

Chris Burniske, un analyste financier de ARK Investment Managament, en est convaincu  : « Cette demande prouve l’essor continu du Bitcoin. […] Il va se développer jusqu’à influencer les économies nationale et internationale. Par conséquent, l’IRS a besoin de voir plus clairement comment les citoyens l’utilisent. »

Cette volonté de régulation déplaît à beaucoup d’utilisateurs de la monnaie numérique, symbole, à l’origine, de la liberté numérique.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés