Le créateur de 4chan, un célèbre forum reposant sur l'anonymat de ses membres, annonce qu'il rejoint les rangs de Google.

C’est une trajectoire professionnelle qui a de quoi surprendre. Christopher Poole, le « père » du célèbre forum anonyme 4chan, va finalement rejoindre les rangs de Google, qui, ironie du sort, n’a jamais caché son désir de faire reculer l’anonymat sur Internet — ou en tout cas sur ses services, comme Google+, YouTube et Google Play.

C’est Christopher « moot » Poole lui-même qui s’est chargé de révéler la nouvelle de son embauche dans un billet de blog publié lundi soir. L’intéressé n’a pas dit ce qu’il allait faire au sein de la firme de Mountain View, mais il va travailler sous l’égide de Bradley Horowitz, l’un des cadres de Google, selon Re/Code.

La décision de Christopher Poole n’aura aucun impact sur la gestion de 4chan, puisque le forum — ou plus exactement l’imageboard, qui désigne un type de forum reposant avant tout sur le partage d’images — a été vendu en septembre dernier à Hiroyuki Nishimura, le créateur d’une plateforme similaire, 2channel.

Moot et 4chan

Parfois décrit comme les bas-fonds d’Internet, 4chan est un site à la réputation très sulfureuse, où il n’est pas rare de croiser des contenus illicites, obscènes, écœurants ou dérangeants. Mais c’est aussi le lieu où certains des mèmes — qui sont des délires d’internautes — les plus populaires sont apparus ou ont gagné en notoriété.

Ainsi, vous avez peut-être déjà entendu parler du mouvement Anonymous ou des lolcats (des photos de chats avec des légendes amusantes) ? Peut-être avez-vous croisé une image de pedobear (un ours qui plaisante sur la pédophilie) ou découvert ce que ça fait d’être rickrollé (cliquer sur un lien qui prétend mener vers un sujet mais qui pointe en fait sur un clip de musique) ?

4chan-logo.jpg
4chan.

Hé bien, 4chan n’y est pas étranger.

Avant de rejoindre Google, Christopher Poole s’est essayé à entrepreneuriat en lançant le site Canvas Networks, dont le but était de partager et de remixer des médias en tout genre. Lancée au cours du printemps 2010, la plateforme a fermé ses portes quatre ans plus tard sur un constat d’échec.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés