Après avoir promis une moto électrique en 2019, Ducati est en train de rétropédaler. La marque italienne va d'abord s'intéresser au carburant synthétique.

« Le futur est électrique, et nous ne sommes plus très loin de passer à la production de série » , lançait Claudio Domenicali, CEO de Ducati, en 2019. Depuis, il n’y a pas eu l’ombre d’une moto électrique de la part de la célèbre marque italienne. Les plans auraient donc changé, à en croire les récents propos de Francesco Milicia, vice-président du département des ventes, partagés dans les colonnes de MotorCycleNews le 9 avril.

« Allons-nous produire une moto électrique bientôt ? Non  », lance l’intéressé. Avant de justifier cette posture : « Par rapport aux motos que nous faisons aujourd’hui, nous estimons qu’un modèle électrique ne garantira pas le plaisir, l’autonomie ou encore le poids que les fans de Ducati attendent. » On retrouve plus ou moins le même discours chez Ferrari, autre constructeur italien qui pense que la mobilité électrique n’est pas encore adaptée à ses voitures. 

Concept Ducati Zero // Source : Bart Heijt Design

Ducati veut d’abord lancer une moto fonctionnant avec du carburant synthétique

Avant de se lancer dans le 100 % électrique, Ducati va d’abord s’intéresser aux carburants synthétiques. Francesco Milicia cite Porsche, qui appartient au même groupe, pour appuyer cette stratégie. Dans un communiqué publié le 12 décembre dernier, l’entreprise allemande annonçait le développement des carburants synthétiques — aussi appelés eFuels. En compagnie de Siemens Energy et d’autres partenaires, elle vise un début de production en 2022 au Chili (130 000 litres).

L’essence synthétique — ou carburant de synthèse — est obtenue à partir de molécules d’hycrocarbures (non dérivés du pétrole). Elle est produite grâce à des énergies renouvelables (énergie solaire ou énergie éolienne). Porsche insiste d’ailleurs sur l’importance du vent au Chili pour avoir les ressources — propres — nécessaires à la production d’eFuel. « Leur avantage est la simplicité d’application : les eFuels peuvent être utilisées dans les moteurs à combustion et les moteurs hybrides, et on peut les utiliser depuis les stations-essence d’aujourd’hui », explique aussi Oliver Blume, CEO de Porsche. 

En lançant d’abord une moto fonctionnant au carburant synthétique, Ducati n’aurait pas besoin de repenser sa technologie de A à Z. C’est une démarche prudente, après une année 2020 jugée comme « complexe et difficile » en raison de la pandémie de coronavirus.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo