En raison des accusations qui visent son entreprise et, surtout, sa personne, Trevor Milton, fondateur de Nikola, a démissionné.

Nikola, spécialisé dans la conception de poids lourds électriques, va désormais devoir avancer sans son fondateur. Dans un communiqué publié le 20 septembre, le constructeur annonce avoir accepté la démission de Trevor Milton de son poste de président. La décision de l’intéressé intervient après un rapport accablant de Hindenburg Research. Ce cabinet a mis en exergue des mensonges et des fausses promesses liés à Nikola et Trevor Milton, dans le but d’attirer des investissements. Parmi les arguments avancés, il y a cette vidéo montrant un camion en train de rouler — alors qu’il ne roule pas vraiment.

Le fait que Trevor Milton se retire de lui-même viendra peut-être mettre de l’huile sur le feu et appuyer l’argumentaire du camp opposé. Dans une lettre diffusée sur Twitter le 21 septembre, il explique son choix : « On devrait se concentrer sur l’entreprise et sa mission révolutionnaire, pas sur moi. Je prévois de me défendre contre les allégations à mon encontre, lancées par des détracteurs extérieurs. » Il souhaite rediriger les enquêtes — et la lumière — sur lui et protéger son entreprise.

Le camion Nikola One ‘en mouvement’ // Source : YouTube Nikola

Le fondateur de Nikola démissionne

Son rôle au sein du Conseil d’administration de Nikola est désormais assuré par Stephen Girsky, déjà membre du board et ancien vice-président de General Motors. Aux yeux de Trevor Milton, il s’agit « du bon leader pour guider la vision » de Nikola. Dans le reste de l’organigramme, rien ne bouge : Mark Russell et Kim Brady restent respectivement CEO (Chief Executive Officer) et CFO (Chief Financial Officer) de l’entreprise. 

Dans l’œil du cyclone, Trevor Milton n’avait d’autre choix que de se retirer alors que Nikola vient tout juste de signer un partenariat salutaire avec General Motors pour, enfin, commercialiser l’un des nombreux produits annoncés (un pickup propre). D’après l’enquête bien fournie d’Hindenburg Research, Trevor Milton possède un « passif dans l’art de s’approprier les technologies des autres ». Sur Twitter, on l’a également vu s’emporter après la publication d’un article de Bloomberg l’accusant d’avoir exagéré les caractéristiques d’un camion.

Nikola à la bourse // Source : Capture d’écran du 21 septembre

Les marchés boursiers n’ont pas tardé à réagir à cette démission : le cours de l’action est en train de chuter. Selon Bloomberg, la SEC, gendarme de la bourse, est en train de se pencher sur les supposées fausses promesses technologiques que certains prêtent à Nikola.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo