Ces derniers mois, on a eu l'occasion d'essayer la Honda e et la Mini Cooper SE. Les deux citadines électriques misent d'abord sur le style pour convaincre. Sur quels points clefs se différencient-elles ?

Cette année, malgré la crise liée à la pandémie de coronavirus, deux nouvelles citadines électriques ont été lancées : la Mini Cooper SE et la Honda e. Les deux voitures misent d’abord sur le style pour s’imposer, avec un positionnement premium assumé. Après les avoir essayées toutes les deux, on a voulu les comparer sur cinq critères très importants au moment de choisir entre les deux.

Le match entre la Mini Cooper SE et la Honda est d’autant plus pertinent que la grille tarifaire des deux véhicules est très similaire :

  • À partir de 35 060 euros pour la Honda e ;
  • À partir de 37 600 euros pour la Mini Cooper SE.

Les gammes sont également très simples, avec deux versions à chaque fois.

Le museau de la Mini Cooper SE // Source : Maxime Claudel pour Numerama

L’icône ou le design en rupture

Concernant le design, c’est un peu deux salles deux ambiances quand on regarde la Mini Cooper SE et la Honda e. D’un côté, on retrouve un constructeur qui a repris quasiment trait pour trait son modèle iconique. De l’autre, on a affaire à quelque chose de beaucoup plus inédit. Ainsi, là où la Mini Cooper SE fait dans la tradition (les différences avec un modèle thermique ne sautent pas aux yeux), la Honda e opte pour la nouveauté.

Dans les deux cas, néanmoins, on retrouve une philosophie similaire : cette envie de provoquer un coup de cœur grâce à des lignes arrondies que l’on peut tout autant adorer que détester. Quand on achète une Mini Cooper SE ou une Honda e, on achète un peu de style, avec l’idée de se démarquer. Libre à chacun, ensuite, de préférer la continuité ou la rupture, sachant que la Honda e fait un peu plus jouet que la Mini Cooper SE.

Petit point à noter : le coffre de la Honda e est plus petit que celui de la Mini Cooper SE (171 contre 211 litres).

Le point sur les mensurations :

Honda eMini Cooper SE
Longueur3 894 mm3 845 mm
Largeur1 752 mm1 727 mm
Hauteur1 512 mm1 432 mm
Empattement2 530 mm2 495 mm
Poids (à vide)1 524 kg 1 365 kg

Avantage : Mini Cooper SE, car on ne change pas une équipe qui gagne. 

La face avant de la Honda e // Source : Maxime Claudel pour Numerama

L’intérieur inouï de la Honda e

Le confort constitue un critère essentiel au moment de choisir une voiture. Sur ce point, on privilégiera la Honda e pour plusieurs raisons, à commencer par son intérieur atypique intelligemment pensé. À l’avant, il y a beaucoup de place pour les jambes et l’assise s’avère très confortable (et plutôt haute, pour une voiture de ce gabarit). Dans la Mini Cooper SE, on retrouve cette assise très basse — qui ne plaît pas à tout le monde –, des finitions premium et un habitacle qui ressemble globalement à ce que l’on connaît de la marque. Là encore, la prise de risque est minime : Mini préfère ne pas bousculer sa clientèle.

En prime, on a beau adorer le rendu de l’écran placé derrière le volant de la Mini Cooper SE, il fait pâle figure face aux cinq écrans qui s’enchaînent sur le tableau de bord de la Honda e. Pour l’infodivertissement, la Cooper SE est limitée à un écran tactile de 8,8 pouces (voire 6,5 pour le premier niveau de finition). La Honda e ? Elle en offre deux de 12,3 pouces : un pour le conducteur, un autre pour le passager.

Autre point : la Honda e est une cinq portes, face aux trois de la Mini Cooper SE.

Avantage : Honda e, pour l’audace.

Les deux grands écrans de la Honda e // Source : Maxime Claudel pour Numerama

La Honda e est un peu plus ennuyeuse

Le comportement de la Mini Cooper SE nous avait particulièrement séduit. À la promesse des sensations karting chères au constructeur, la mobilité 100 % électrique apporte le peps et la fluidité au démarrage. Sur le 0 à 100 km/h, elle n’a presque pas à rougir de la comparaison avec la Cooper S thermique équivalente : les 184 chevaux déployés permettent d’arriver à 7,3 secondes (contre 6,7). Elle dispose en outre d’un mode sport très convaincant, avec une direction qui se durcit et une accélération un peu plus franche encore. Couplé à un centre de gravité très bas, il permet d’offrir une voiture très dynamique et collée à la route.

On sera un peu moins élogieux concernant la Honda e, davantage ennuyeuse en comparaison. La firme nippone axe moins sa communication sur les performances et on comprend pourquoi. Un peu moins scotchée au bitume et plus volage dans sa direction, la Honda e s’avère finalement moins sportive (le mode Sport est moins probant). Sur le 0 à 100 km/h, elle perd une seconde sur la Cooper SE (8,3). Certains diront que ce n’est rien, mais un tel écart peut compter aux yeux des puristes.

Néanmoins, la Honda e fait mieux sur le terrain du frein régénératif, pour la simple et bonne raison qu’elle offre beaucoup plus de choix. La Cooper SE n’a que deux options (ferme ou plus proche d’une voiture hybride) tandis que la Honda e permet d’affiner la puissance de la décélération jusqu’à obtenir une conduite à une seule pédale.

Avantage : Mini Cooper SE, plus sportive.

Honda e // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Plus ou moins la même autonomie

Mini et Honda ont opté pour une petite batterie dans leur première voiture 100 % électrique, pensée pour une utilisation urbaine. Selon le cycle WLTP, la Honda e atteint les 222 kilomètres face aux 230 promis par la Mini Cooper SE. Sur le papier, les deux citadines sont donc très proches et c’est d’ailleurs ce que semble indiquer leur efficience. Durant nos essais, la Honda e a consommé, en moyenne, 16,4 kWh pour 100 kilomètres. Nous sommes parvenus à obtenir un chiffre un peu plus bas avec la Mini Cooper SE, mais d’un souffle (16 kWh). Ce qu’il faut retenir ? Les deux véhicules n’iront pas très loin avec une seule charge.

La Honda e fait mieux sur la recharge rapide : sa batterie peut encaisser un pic de 100 kW, contre 50 kW pour sa rivale. Sur une borne compatible, cela permet de récupérer 80 % de l’autonomie en 30 minutes.

Avantage : Honda e, pour la recharge.

CarPlay dans la Mini Cooper SE // Source : Maxime Claudel pour Numerama

La Honda e est un concentré de technologies

Technologiquement parlant, la Honda e est taillée pour mettre tout le monde d’accord. C’est simple, les ingénieurs en ont sans doute trop mis dans leur citadine. Jugez plutôt : rétroviseurs extérieurs virtuels de série, rétroviseur intérieur virtuel (en option), fonctionnalités d’infodivertissement poussées, port HDMI et prise AC pour brancher une console de jeux vidéo… On retrouve une foule d’équipements étonnant dans la Honda e.

En face, la Mini Cooper SE est beaucoup plus sage, même si on trouve quand même une station de recharge par induction dans l’accoudoir (avec du CarPlay sans fil pour justifier cette place) et des équipements de confort très appréciables (sièges chauffants, climatisation bi-zone…).

Avantage : Honda e, ultra équipée.

 

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo