Ford a annoncé une nouvelle technologie permettant de baisser la pollution en ville : un mode électrique automatique pour les utilitaires hybrides. Elle est actuellement testée dans plusieurs pays d'Europe (mais pas encore en France).

Ford cherche des moyens d’améliorer la qualité de l’air dans les villes. À l’instar de Fiat, le constructeur a mis au point une technologie pensée pour forcer le mode électrique des véhicules utilitaires hybrides dans des zones dites à faibles émissions. En utilisant les données de localisation en temps réel (géorepérage ou geofencing), la voiture identifiera le moment où il faut passer à une conduite propre — explique le communiqué diffusé ce lundi 6 juillet.

« La fonction de geofencing sera disponible à partir de l’automne 2020 et sera également disponible simultanément sur les véhicules produits plus tôt. Le véhicule n’engagera son mode 100 % électrique en entrant dans une zone de geofencing que si la batterie est suffisamment chargée », précise Ford. Pour l’heure, la technologie est testée à Londres, à Cologne et à Valence. Contactée par Numerama, la multinationale nous a indiqué qu’il n’y avait pas encore de zones à faibles émissions (ZFE) en France. En avril 2019, 19 collectivités se sont engagées.

Ford mise aussi sur les ZFE pour améliorer la qualité de l’air

Si ce passage automatique en mode 100 % électrique concerne surtout les ZFE, en pleine expansion en Europe, Ford envisage d’autres cas concrets d’utilisation. Il cite les embouteillages mais aussi des lieux personnalisés que pourrait créer le conducteur à certains endroits (les écoles, les aires de jeux ou encore les entrepôts). En offrant cette possibilité, l’idée n’est plus seulement d’améliorer la qualité de l’air dans les centres-villes.

Que se passe-t-il quand le véhicule quitte une telle zone ? «  Il peut automatiquement adopter le mode de conduite le plus approprié pour effectuer la prochaine étape du trajet — par exemple, en engageant le moteur essence EcoBoost pour générer de l’énergie électrique et étendre l’autonomie du véhicule », explique Ford.

Ford Tourneo Custom // Source : Ford

Pour le moment, cette opportunité n’est proposée que sur les deux utilitaires Transit Custom Plug-In Hybrid et Tourneo Custom Plug-In Hybrid — tous deux disponibles depuis fin 2019. En mode 100 % électrique, ils offrent respectivement 56 kilomètres et 53 kilomètres d’autonomie selon le cycle optimiste NEDC. Ces chiffres paraissent faibles mais on parle d’une utilisation dans un périmètre très restreint et contrôlé : a priori, circuler dans un centre-ville ne nécessite pas une autonomie importante. À l’avenir, Ford pourra étendre la technologie à un usage particulier, comme c’est le cas du côté de Fiat avec l’expérimentation à Milan au volant du Jeep Renegade 4xe.

Crédit photo de la une : Ford

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo