La FIA a accordé le statut de championnat du monde à la Formule E, qui fait courir des monoplaces électriques depuis maintenant six saisons.

La Formule E prend du galon. Longtemps vue comme de la Formule 1 en beaucoup moins bien, la discipline 100 % électrique va devenir un championnat du monde à part entière. La FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) lui accorde désormais ce statut, comme annoncé dans un communiqué publié le 3 décembre. En d’autres termes, la Formule E est, aux yeux de l’entité, l’égale de la Formule 1, du WRC (rallye) ou encore de l’Endurance. C’est mieux que la bénédiction du Pape.

La Formule E deviendra un championnat du monde à compter de la saison 2020/2021, la septième de son histoire (la sixième vient de démarrer). La reconnaissance de la FIA offre beaucoup plus de crédibilité à la Formule E, ainsi qu’à ses acteurs. Car les futurs pilotes qui l’emporteront deviendront des champions du monde et ne seront plus de simples champions de Formule E. Ce qui change tout pour eux, sachant que certains viennent de la F1 (dont le Français Jean-Éric Vergne, double champion en titre).

Formule E // Source : Facebook Formule E

La Formule E devient légitime

« Dans un laps de temps très court, la discipline a prouvé qu’elle était légitime pour l’industrie automobile », appuie Jean Todt, président de la FIA. Il souligne notamment l’entrée d’acteurs prestigieux, dans le sillage de Porsche et Mercedes. Parmi les écuries en lice, on retrouve aussi Jaguar, BMW, Nissan ou encore Audi — soit des constructeurs qui ont déjà lancé des voitures 100 % électriques pour le grand public. La Formule E leur sert bien évidemment d’antichambre pour développer et tester des technologies de mobilité, en plus de l’outil de communication qu’elle représente (surtout quand une course est gagnée). 

Dans le communiqué, on peut lire que la Formule E vient de vivre la saison la plus réussie depuis son lancement, avec neuf vainqueurs différents (la Formule 1 ne peut pas en dire autant) et des audiences à la hausse (aucun chiffres précis n’est partagé). En France, ce sport mécanique est diffusé sur Canal+. La prochaine course aura lieu au mois de janvier, à Santiago, capitale du Chili.

Partager sur les réseaux sociaux