Le constructeur japonais fournira aux organisateurs de l'événement une flotte futuriste et électrifiée.

Près d’un an avant le début des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de 2020 qui se tiendront à Tokyo, Toyota présente la flotte qui sera déployée à cette occasion. Partenaire de l’événement et jouant à domicile, le constructeur a vu les choses en grand et dévoile le panel de véhicules probablement le plus futuriste qui ait pu être dédié aux JO.

A gauche l’APM et à droite l’e-Palette. // Toyota

Dans un communiqué en date du 26 août, Toyota précise ainsi que sur les 3 700 véhicules qui seront mis à disposition, 90 % seront électrifiés. La flotte comportera ainsi des hybrides et hybrides rechargeables, des véhicules hydrogènes à pile à combustible (notamment une flotte de 500 Mirai) et des véhicules 100 % électriques inédits.

Parmi ces derniers, la marque déploiera deux navettes, l’APM (pour Accessible people Mover) et l’e-Palette. Si seule la dernière est autonome, les deux seront accessibles aux personnes à mobilité réduite et se destineront à des trajets intra-sites.

Le Concept-i a été retravaillé depuis le CES de 2017. // Toyota

Une voiture autonome et intelligente pour accompagner la flamme

Plus visuel, le Concept-i, présenté pour la première fois en 2017 au CES de Las Vegas, a été retravaillé pour pouvoir accompagner la flamme olympique et ouvrir le marathon (on ne sait pas en revanche s’il « portera » la flamme olympique ou se contentera de l’accompagner). Si on ne sait pas grand chose des ses caractéristiques techniques, ce véhicule se présente avant tout comme autonome et équipé d’un « agent conversationnel » capable de comprendre ses interlocuteurs grâce à une intelligence artificielle. Une K2000 à la sauce nipponne, en quelques sortes…

Grâce à cette flotte digne de Minority Report, Toyota espère réduire de moitié les émissions qui seront émises par les transports officiels des JO de Tokyo (elles devraient atteindre 80g/km de CO2 en moyenne par véhicule). Longtemps opposé à l’électrique pur, le constructeur montre également qu’il est capable de concevoir des véhicules qui ne sont ni hybrides, ni hydrogène. Si son axe de développement reste axé sur ces deux dernières technologies, sa gamme devrait néanmoins s’enrichir sous peu de modèles 100 % électriques.

Partager sur les réseaux sociaux