L'équilibre financier des entreprises de mise en relation est toujours fragile. Uber ne fait pas exception.

Désormais incontournable dans la plupart des métropoles, Uber repose néanmoins sur un équilibre financier précaire. La publication des derniers résultats du groupe en témoigne. Au second trimestre, l’entreprise américaine a enregistré une perte record de 5,2 milliards de dollars. Un chiffre qui donne le vertige, gonflé par les compensations attribuées aux employés à la suite de l’entrée à Wall Street de l’action Uber.

S’il est courant pour une entreprise qui s’ouvre au publique d’enregistrer une perte les mois suivants, celle de Uber est proportionnelle à la taille de l’entreprise (Uber est présent dans 63 pays et 700 villes et emploie 22 000 collaborateur). Malgré tout, une fois les 3,9 milliards de dollars de compensations retirés, la perte de l’entreprise reste impressionnante et atteint 1,3 milliard de dollars.

Aptiv / Lyft

Lyft également dans le rouge

Lyft, premier concurrent de Uber qui n’a jamais tenté l’aventure en France enregistre également une perte nette de 644,4 millions de dollars au second trimestre. Ajustée des compensations aux employées également liées à l’ouverture au public du capital de l’entreprise, la perte atteint 197 millions dollars. Ce qui est intéressant, c’est que dans le cas de Lyft comme de Uber, les investisseurs ne semblent pas effrayés. L’action de Lyft s’est stabilisée à la hausse hier soir tout comme celle de Uber.

Les marchés ne se laissent donc pas impressionner par ces pertes exponentielles. Il faut dire qu’elles sont habituelles sur des secteurs où les technologies sont émergentes. Les investisseurs font le pari du potentiel futur de ces marchés. Comme le souligne The Verge le PDG de Uber, Dara Khosrowshahi, estime que le potentiel de marché des activités de Uber (la mobilité personnelle avec les VTC et les différents services en free floating, la livraison de nourriture et de marchandise) atteint les 12 billions (douze mille milliards) de dollars, soit 15 % de l’activité économique mondiale.

Partager sur les réseaux sociaux